Lancement des activités du Conseil Africain Franco-Arabe pour les Grades (CAFAG) : Pour la promotion de la recherche scientifique et de l’innovation en Afrique

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Conseil Africain Franco-Arabe pour les Grades (CAFAG) a officiellement lancé ses activités hier, au Centre Amir Sultan de Niamey. Cadre d’évaluation des Universités pour apprécier leurs carrières, le CAFAG a pour objectif la promotion de la recherche; l’édition des communications et des œuvres académiques et l’organisation de manifestations culturelles, scientifiques et technologiques pour non seulement permettre un échange fructueux entre les chercheurs et faire connaitre leurs productions au public. Le coup d’envoi de ces activités a été donné par le directeur de l’Enseignement Supérieur Arabe (DESA), Dr Ali Tassiou, représentant le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

A l’entame de son propos le directeur de l’Enseignement Supérieur Arabe (DESA), Dr Ali Tassiou a rendu un hommage mérité à ceux qui ont réfléchi et travaillé pour réaliser ce rêve tant attendu des enseignants chercheurs Franco-Arabe du continent africain. «Il est certes évident que personne n’a le monopole de la science car, elle est universelle, elle doit être perçue comme un bien commun et à la portée de tout celui qui en a besoin», a-t-il affirmé. Les promotions qui en résultent de ces recherches et ces innovations doivent, a soutenu Dr Ali Tassiou, être accessibles à tous. Mais très malheureusement, a-t-il déploré, le moyen technique, politique et

 financier font obstacle aux enseignants chercheurs franco-arabes. Beaucoup devraient être promus depuis très longtemps vu leurs compétences, leurs capacités et leurs expériences cumulées. Le CAFAG est donc une chance pour ces derniers car, c’est une structure quasi-inexistante dans le

domaine des enseignements Franco-Arabe. Dr Ali Tassiou a en outre assuré le président du CAFAG que les enseignants chercheurs du Niger adhéreront à cette structure en masse car, ils attendaient cette chance depuis longtemps.

Auparavant, le directeur du Centre Amir Sultan, Dr Sallam Mohamed Saleh Al-Mugari, a dans son mot de bienvenue mis un accent sur le fonctionnement de l’Education au Niger qui, a-t-il apprécié, est accompagné par l‘Etat sur tous les plans. C’est ce qui donne le sens à cette retrouvaille et prouvent le courage sur l’avancement des activités du CAFAG au Niger, a-t-il ajouté.

Pour sa part, Pr Diarra Abdoulay Mohamed, fondateur du CAFAG a fait une brève présentation de l’Institution créée en 2018 par l’Université privée Africaine Franco-Arabe de Bamako pour évaluer la carrière de ses encadreurs afin d’encourager la productivité et la rendre concurrentielle dans le monde universitaire. Le CAFAG ne s’oppose pas au système d’évaluation existant mais, se singularise par sa rigueur et sa souplesse. Il est rigoureux parce qu’il insiste sur la qualité des œuvres ; souple parce qu’il s’ouvre aux universitaires de différents horizons notamment les arabophones, les francophones, les anglophones et autres, a-t-il précisé. Selon Pr Diarra Abdoulay Mohamed, cette institution dont il est le fondateur est ouverte au monde des établissements de recherches ou des enseignements publics et privés, l’essentiel est de présenter une production universitaire fiable qui met surtout l’accent sur l’innovation technologique et culturelle. A cet effet, a-t-il relevé, elle répond au besoin pressent de beaucoup des universitaires car, elle leur offre une opportunité de faire valoir des travaux doctoraux de grandes importances pour le monde du savoir.

Aussi, les initiateurs de cette rencontre ont mis cette occasion à profit pour honorer les membres fondateurs du CAFAG et les enseignants et chercheurs aguerris qui ont fait leur preuve dans le domaine de l’Enseignement Franco-Arabe. Il faut également noter que plusieurs communications étaient au menu de la rencontre dont la communication sur l’administration scolaire moderne et celle sur le Cinéma et les autres Arts.

 Aïchatou Hamma Wakasso(onep)