Lancement des épreuves écrites du Brevet d’Etudes Professionnelles (BEP) : 10.375 candidats repartis dans 38 jurys à l’assaut du parchemin professionnel

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, M. Kassoum Maman Moctar, a procédé, hier lundi 13 juin 2022, au Lycée Technique Issa Béri de Niamey, au lancement des examens (épreuves écrites) du Brevet d’Etudes Professionnelles (BEP). C’est un total de 10.375 candidats, dont 45% de candidates, sur l’ensemble du territoire national repartis dans 38 jurys, qui se lancent à l’assaut du Brevet d’Etudes professionnels, après deux ans d’études théoriques et pratiques.

Les épreuves se déroulent sur dix (10) jours, dans plus de trente (30) filières. Les filières sont ainsi reparties sur trois secteurs : 3 Primaires, 10 Tertiaires et 17 Industrielles. La région de Niamey, compte un total de 3.817 candidats, répartis dans 4 centres et suivis par 12 jurys. En procédant à l’ouverture des enveloppes des épreuves scellées à la cire, le ministre Kassoum Moctar a souhaité plein succès aux candidats. «Soyez vigilants, attentifs. Il faut respecter les consignes et bien lire les épreuves avant de les affronter. Et ne comptez que sur vous-mêmes afin de réussir. Ne faites rien qui puisse compromettre vos deux ans de formation et votre avenir», leur a-t-il lancé.

Après avoir lancé l’examen, le ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, a confié à la presse que l’année scolaire 2021-2022 s’est très bien déroulée sur l’ensemble du territoire national et que les différents programmes, à tous les niveaux, ont été épuisés et cela conformément au cahier de charges. Il n’y a donc pas, selon le ministre, de raisons à ce que les résultats ne soient pas bons et que beaucoup de candidats ne réussissent à cet examen. «Toutes les dispositions sont prises, sur le plan national, pour que cet examen se déroule bien, aussi bien sur le plan organisationnel que sécuritaire», a-t-il rassuré. Le ministre Kassoum Moctar a ensuite indiqué toute la fierté du gouvernement pour la bonne organisation de ces examens. Il a saisi l’occasion pour féliciter les organisateurs, à tous les niveaux, de ces épreuves. «Nous osons espérer que tout se déroulera dans les meilleures des conditions sur toute l’étendue du territoire national», a-t-il souhaité.

Notons que les candidats au BEP auront à composer sur des épreuves théoriques d’enseignement général (Math, Français, Monde Contemporain, Physique, Arabe, Anglais) et des épreuves techniques et professionnelles (Travaux pratiques, Technologie, Calcul professionnel, Dessins techniques, etc.). Au total, ce sont 35 filières, subdivisées en secteurs (Industriel, Tertiaire et Primaire) et comprenant en moyenne 7 matières, qui sont concernées lors de cette session du Brevet d’Etudes Professionnelles. Pour rappel, le BEP est un diplôme qui s’obtient après deux (2) ans d’études (théoriques et pratiques), après l’obtention du BEPC et qui donne droit directement à un emploi.

Mahamadou Diallo(onep)