Lancement du BAC sportif, Session 2020 : 58.182 candidats aptes, dont 15.574 filles, entament les épreuves physiques et sportives

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Les épreuves du Bac sportif session 2020 ont débuté hier matin sur toute l’étendue du territoire national. Le coup d’envoi de ces épreuves a été donné hier matin par le ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, M. Yahouza Sadissou et celui en charge des Enseignements Secondaires, M. Mohamed Sanoussi Elhadji Samro sur les installations du stade municipal de Niamey. Cette année, ils sont au total, 68.210 candidats à subir les examens du Baccalauréat parmi lesquels 58.182 sont aptes pour le Bac sportif dont 15.574 filles.

Procédant au lancement de cette session, le ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a évoqué le contexte dans lequel ces examens ont débuté. «Vous vous souvenez des différentes péripéties qui ont émaillé cette année scolaire et académique 2019-2020. A un certain moment, beaucoup de parents et les élèves se posaient des questions sur le sort de l’année. Est ce que l’année sera validée ? Mais par la grâce d’Allah, par la volonté du Président de la République et du Gouvernement, nous avons réussi à surmonter toutes les difficultés. Dieu merci l’année a été sauvée», a déclaré M. Yahouza Sadissou.

Par ailleurs, le ministre en charge de l’Enseignement supérieur a exprimé sa satisfaction pour le travail abattu par l’office en charge de l’organisation des examens du Bac. «Aujourd’hui, le Bac sportif qui démarre est aussi une satisfaction. Toutes les dispositions ont été prises par le Gouvernement. Les moyens ont été mis à la disposition de l’Office du baccalauréat du Niger qui est à son baptême feu. Parce que c’est la 1ère édition du Baccalauréat que cet office va organiser. Je me réjouis de constater que toutes les dispositions sont prises dans le cadre de la lutte contre la COVID-19 sur les différents sites», a ajouté le ministre Yahouza Sadissou.

Au niveau du jury n°7 EPS de Niamey (logé sur les installations du Stade municipal) où le coup d’envoi de la session a été donné, 976 candidats sont en lice dont 392 filles. Les candidats sont repartis en 4 ateliers de travail pour une durée de 7 jours (du 21 au 27 juillet). «Nous avons eu l’essentiel du matériel qu’il nous faut pour faire le travail. Compte tenu de la situation de la COVID-19, nous avons fait en sorte qu’il ait moins d’attroupement sur le terrain», a dit M. Aboubacar Abdoulaye Mossi, président dudit jury.

 

 Abdoul-Aziz Ibrahim Souley(onep)