Lancement du projet d’urgence humanitaire au profit des sinistrés du 5ème arrondissement de Niamey : Assurer un dispositif sanitaire minimum pour les femmes et les enfants dans les ménages victimes d’inondations

Société
Spread the love

Sharing is caring!

L’Association Nationale pour le Bien Etre Familial (ANBEF) a procédé, hier matin à Niamey, au lancement d’un projet d’urgence humanitaire «Dispositif minimum d’urgence» aux sinistrés de la commune Niamey 5. A travers ce projet, plusieurs organisations et bonnes volontés se joignent à l’ANBEF, pour accompagner les efforts de l’Etat, en apportant une contribution nécessaire à l’amélioration de la santé des populations victimes des inondations.

Le projet qui bénéficie de l’appui technique et financier de la Fédération internationale pour la planification familiale (IPPF), concoure aussi à l’atteinte des indicateurs dans le cadre du Dispositif Minimum d’Urgence en faveur des femmes et des enfants de cette entité, a expliqué le directeur de la santé Mère et Enfant (DSME) au ministère de la Santé publique, Dr. Marcel Lucien Omar.

Dans son discours du lancement dudit projet, le Directeur de la Santé Mère et Enfant a rappelé les dégâts provoqués par les pluies cette année, avant de s’appesantir sur la particularité de la situation au niveau de la rive droite de Niamey, où plus de 5000 maisons se sont effondrées et environ 32.500 ménages sinistrés enregistrés. D’où, la nécessité de tel projet, qui vient assister les victimes du 5ème arrondissement, a-t-il souligné. Dr. Marcel Lucien Omar a, à cet effet, réitéré sa gratitude, au nom du gouvernement nigérien, à l’endroit de l’ANBEF et l’IPPF, pour la pertinente initiative. 

«Ce projet qui concerne la mise en œuvre des activités du Dispositif Minimum d’Urgence sera coordonné par la DSME et mise en œuvre par le District Sanitaire de Niamey 5 et l’ANBEF avec appui de l’UNFPA, de l’OMS, de la DPF et de la DRSP», a précisé pour sa part Mme Hama Ramatou, présidente nationale de l’ANBEF. Elle a ensuite exprimé des vœux de succès et d’encouragement aux différents acteurs de ce projet en faveur des groupes vulnérables. Cependant Mme Ramatou a, exhorté les parties prenantes à plus d’engagement pour la réussite de la mise en œuvre du projet, conformément aux orientations stratégiques définies. En ce sens, la présidente de l’ANBEF a tenu a rassuré que l’ANBEF ne ménagera aucun effort pour faciliter et veiller à l’exécution du projet en vue de l’atteinte des objectifs.

Mme Hama Ramatou, rappelle, par ailleurs qu’il est bâti, à travers l’ANBEF, une organisation visible et durable dotée de structures fortes, techniquement efficaces. «Ces dernières, contribuent à l’amélioration de la santé des populations en général et celle de la Mère et de l’Enfant en particulier, en jouant le rôle de soutien et de complémentarité aux efforts combien importants du gouvernement du Niger en matière de la santé et de la reproduction», a-t-elle ajouté. 

 Ismaël Chékaré(onep) et Chérifatou Adamou Dourbi (stagiaire)