Lancement du projet Petite Irrigation et Sécurité Alimentaire (PISA II) : 43 millions d’euros pour renforcer la production agricole et développer les chaines de valeur agrosylvopastorales et halieutiques

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le secrétaire général du Ministère de l’Agriculture, M. Garba Yahaya a présidé, hier à Niamey, la cérémonie officielle de lancement du Projet Petite Irrigation et Sécurité Alimentaire (PISA II). Cette deuxième phase d’une durée de cinq (5) ans, de 2021 à 2026, financée par la Coopération Allemande à travers la KFW pour un montant total de 43 millions d’euros couvrira les régions d’Agadez, de Tahoua et de Tillabéri.

Selon le secrétaire général du Ministère de l’Agriculture d’importants investissements seront réalisés au cours de cette phase au profit des couches vulnérables dans le respect des principes de la Stratégie de la Petite Irrigation au Niger (SPIN). Ces investissements concerneront les domaines de la mobilisation des eaux, de l’aménagement des terres, de la protection du capital productif et de la mise en marché des produits. M. Garba Yahaya a ajouté que ce programme permettra la mise en place d’une composante Elevage qui appuiera le développement de la production fourragère et des filières lait et viande et sera mise en œuvre dans le cadre d’une coopération complémentaire entre les deux ministères.

Aussi, la réalisation des infrastructures va contribuer au développement des activités agricoles par l’intensification des cultures irriguées, la pratique de la pisciculture et la production fourragère d’où une forte contribution à l’atteinte des objectifs de l’un des axes stratégiques majeurs du Programme du Président de la République Mohamed Bazoum qui est «la promotion des chaines de valeur agrosylvopastorales et halieutique». M. Garba Yahaya a par ailleurs rassuré les partenaires que les organes de supervision et d’orientation accompagneront l’Unité de Gestion dans la mise en œuvre du programme et veillera à l’utilisation transparente et efficiente des ressources allouées au programme dans la droite ligne des engagements du Président de la République sur la qualité de la dépense.

Pour sa part, le chargé de portefeuille, M. Stefan Kliescha souligné l’objectif global du PISA II qui, a-t-il dit, est de contribuer à la formation d’une agriculture productive, la sécurité alimentaire et l’amélioration des conditions d’une utilisation durable et adaptée au climat des ressources naturelles au Niger à travers notamment la réalisation des ouvrages de mobilisation des eaux, l’accès des populations à l’eau potable, l’augmentation de la production agricole et fourragère par l’aménagement des vallées et des petits périmètres irrigués, la restauration de l’environnement par la protection et la restauration des sols, la facilitation à l’accès au marché des produits agricoles etc.

Ce projet intègre également la réalisation de ces mesures sur la base de l’approche participative de la Stratégie de la Petite Irrigation Nationale (SPIN) et prévoit le financement des certaines infrastructures de l’élevage pour lesquelles le montant de financement sera encore augmenté de 10 millions d’euros au cours de l’année prochaine a dit M. Stéfan Kliesch. Il a en outre réaffirmé leur satisfaction au niveau de la KFW pour la mise en œuvre de ces différents projets communs de la coopération nigéro-allemande qui ont permis d’améliorer les conditions de vie des populations nigériennes et de créer les bases de développement économique au niveau des régions.

L’Agriculture reste selon l’ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Niger, SE Hermann Nicolai, un secteur de premier plan dans un pays comme le Niger où 80% de la population active est majoritairement jeune et vit en milieu rural. Aussi, a-t-il fait savoir, les défis actuels liés aux changements climatiques, sécuritaires et démographiques exigent une autre approche pour assurer la sécurité alimentaire. C’est pourquoi a indiqué l’ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Niger dans le cadre des différents accords Nigéro-Allemande, le choix est fait à travers les projets communs d’assurer le développement des cultures irriguées dans un pays à fort potentiel de terres irrigables dépassant plus de 11 millions d’hectares. SE Hermann Nicolai a enfin réaffirmé de vive voix l’appui constant de la République fédérale d’Allemagne aux efforts de développement du Niger.

Aïchatou Hamma Wakasso(onep) et Nafissa Yahaya (ASCN)