Lancement du Projet « Renforcement des capacités des formateurs dans le domaine des métiers agricoles au Niger : Pour une amélioration des capacités internes des Institutions de formation professionnelle et technique

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le secrétaire général adjoint du Ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, M. Moussa Abdoul Rachid a procédé hier, au Centre aux Métiers du Cuir et d’Art du Niger (CMCAN), au lancement du Projet « Renforcement des capacités des formateurs afin d’améliorer les capacités internes des Institutions de formation professionnelle et technique au Niger ». Ce projet est mis en place par le Ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle et le projet CINOP sur financement de la coopération néerlandaise Orange KNOWLEDGE,  Programme NUFFIC.

L’objectif global du projet est de contribuer au renforcement des capacités  des formateurs des institutions de formation agricole et rurale afin d’accroitre leur performance en tenant compte des nouveaux curricula et des méthodes d’apprentissage des instituts de formation dans le secteur  agricole et rural

Le secrétaire général adjoint du MET/FP, M. Moussa Abdoul Rachid a souligné l’importance de ce projet qui constitue un tremplin, une phase pilote pour l’élaboration d’un plan d’actions d’un projet d’envergure qui sera soumis à la Coopération Néerlandaise à travers l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas au Niger pour le financement. Les questions d’agriculture ont, selon le secrétaire général adjoint. Constitué et constituent encore des sujets de préoccupation des plus hautes autorités du Niger. « Le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Mohamed Bazoum, a bien mesuré cet état de fait et c’est ce qui explique son engagement ferme de continuer les réformes engagées à travers son programme de Renaissance acte III », a-t-il fait précisé. C’est dans ce cadre, a souligné M. Moussa Abdoul Rachid, que le Ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, une des institutions en charge de l’employabilité des jeunes a pris l’engagement de créer un environnement propice à l’apprentissage de l’agriculture. Ce, à travers la création des lycées professionnels agricoles dans chaque région, des sites SAA mis en œuvre par le FAFPA et les SIFA, qui seront des Sites de Formation aux Métiers de l’Agriculture (SFMA) afin d’asseoir les bases d’une croissance économique durable.

Par  Aïchatou Hamma Wakasso(Onep)