Lancement Officiel du Site Web de la Haute Autorité de Protection des Données à Caractère Personnel (HAPDP) : L’information et la sensibilisation avant le recours aux sanctions 

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

La Haute Autorité de Protection des Données à Caractère Personnel, a procédé hier matin, au lancement officiel de son site web : www.hapdp.ne. L’émergence de l’économie numérique en l’occurrence l’explosion des réseaux sociaux, comporte des risques ayant notamment trait aux cyber-attaques et à l’usage malveillant des données à caractère personnel qui affectent la confiance que les citoyens vouent pour les technologies de l’information et de la communication. Ainsi ce site est conçu pour pallier les failles afin d’assurer la protection de ces données mais aussi  pour répondre à cette ambition de satisfaire la communication institutionnelle de la HAPDP. La cérémonie de lancement du site s’est déroulée sous l’égide du Ministre de la Justice, Garde de Sceaux M. Marou Amadou.

Les objectifs visés à travers ce site sont notamment, d’éclairer le grand public et les opérateurs économiques sur les principes de base de la loi, d’informer l’ensemble des citoyens sur le rôle et sur les activités de la HAPDP, les obligations des organismes traitant les données personnelles, les moyens dont disposent les individus pour se prémunir contre d’éventuels abus relatifs à l’utilisation de leurs données personnelles, etc.

La présidente de la HAPDP, Mme Sanadi Tchimaden a remercié le Ministre de la Justice Garde des Sceaux pour son accompagnement dans la mise en œuvre des activités de l’institution ainsi que le Ministre Conseiller, Directeur Général de l’Agence Nationale pour la Société de l’Information (ANSI),  dont le soutien technique et financier a permis le développement  et la réalisation du site web. Parlant des motifs de la conception du site Web, elle  a indiqué que le souci majeur à travers cette initiative est de réserver une place primordiale à la mise en œuvre d’une stratégie de communication qui privilégie l’information avant d’envisager le recours aux sanctions. En effet, a-t-elle confié, le Niger à l’instar  des autres pays de la sous-région,  conscient de l’urgence du moment, s’est empressé de légiférer dans le domaine pour règlementer la protection des données personnelles en prévoyant un ‘’arsenal juridique’’ à caractère préventif mais aussi répressif. À ce titre, elle a évoqué la loi N°2017-28 du 03 Mai 2017, relative à la protection des données à caractère personnel modifiée et complétée par la loi N°2019-71 du 24 décembre 2019, qui crée la HAPDP. Aussi, a expliqué Mme Sanadi Tchimaden, les données à caractère personnel sont traitées sans cesse au travail, dans les rapports avec les pouvoirs publics, dans le secteur de la santé, lors d’achat de biens et services, lors de voyages ou lors de recherches sur internet. A ce niveau, il faut noter que les données personnelles, se définissent comme étant « toute information de quelque nature qu’elle soit et indépendamment de son support, y compris le son et l’image, relative à une personne physique identifiée ou identifiable directement ou indirectement par référence à un numéro d’identification ou à plusieurs éléments spécifiques, propres à son identité physique, physiologique, génétique, psychique, culturelle, sociale ou économique ».

Mme Sanadi Tchimaden a également rappelé, les missions assignées à la Haute Autorité de Protection Des Données à Caractère Personnel qui, a-t-elle fait savoir, est une autorité administrative indépendante chargée de veiller à la conformité des traitements des données à caractère personnel. Et cela, conformément aux dispositions des textes en vigueur et des conventions internationales auxquelles le Niger a adhéré. A cela s’ajoute, la responsabilité de veiller à ce que  le traitement et l’usage des données à caractère personnel ne portent atteinte aux libertés publiques ou ne comportent de menace à la vie privée des citoyens, en particulier  dans l’utilisation de technologie de l’information et de la communication. De ce fait, tout traitement de données à caractère personnel, entrepris au Niger doit obligatoirement faire l’objet de déclaration préalable ou d’autorisation auprès de la HAPDP suivant leur nature. Car dit-elle, la conformité à la réglementation en matière de protections des données personnelles, loin d’être une contrainte inutile et injustifiée, est un moyen efficace pour les entreprises de consolider leur réputation. «Cette conformité pourra être valorisée comme gage de confiance auprès des clients et partenaires  de plus en plus soucieux de la protection effective de leurs données », a déclaré Mme Sanadi Tchimaden.

Le nouveau site de la HAPDP est facile à consulter, perfectible et suffisamment informatif. Et toute personne physique peut saisir la HAPDP pour vérifier ou constater la légalité d’un traitement portant sur des données la concernant.

 

Rahila Tagou(onep)