Le port du hijab pendant le Ramadan : Effet de mode ou conviction religieuse ?

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le voile communément appelé ‘’hijab’’ ou ‘’jalbab’’ est une tenue que les femmes portent selon les principes de la religion islamique. Le port du voile est une vieille coutume chez les musulmanes, mais c’est surtout en ce mois béni de ramadan que beaucoup des femmes musulmanes se plient à cette recommandation de la religion. Effet de monde ou conviction religieuse ? Le fait est qu’en ces temps de jeûne de ramadan, la grande majorité des femmes nigériennes, jeunes et moins jeunes portent le hijab.

Les autres mois de l’année, certaines femmes musulmanes portent une écharpe soit sur les épaules, autour du coup ou un petit foulard qui couvre juste la tête. De ce fait le voile dont parle la religion ne correspond pas exactement à cela. Le voile islamique consiste surtout à un grand tissu qui doit couvrir tout le corps de la femme. Un leader religieux, Ibrahim Issa explique que le coran parle du voile à la sourate 24 (La lumière) en ces termes : «Et dit aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté et de ne montrer de leurs atours qu’à leurs maris et aux autres hommes à qui elles sont interdites comme épouses (père, fils, frère…) et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures». Oustaze Ibrahim Issa conseille aux hommes de laisser leurs femmes porter les hijabs car ce dernier est la tenue recommandée en islam.

Quoiqu’il en soit, cette période est propice pour les vendeurs de hijab. L’un d’entre eux rencontré au marché ‘’Tagabati’’ non loin du grand marché de Niamey, confirme cet état de fait. «Pendant tout le mois du ramadan, les hijabs sont recherchés et les prix varient en fonction de la qualité du tissu. Il y a des tissus dont le mètre coûte 1000F CFA, d’autres peuvent varier jusqu’à voir 1500F CFA. On peut aussi avoir des tissus simples moins chère, le prix de la couture varie aussi en fonction du modèle choisi», a-t-il indiqué.

Chaibou Maman, un autre vendeur dit recevoir beaucoup de demandes. «Dieu merci, les clientes viennent acheter en gros et en détail plusieurs types des tissus ; ce sont des tenues sollicitées par les femmes en ce mois. Je connais des femmes qui d’habitude ne se voilent pas mais qui l’achètent uniquement en ce mois de ramadan. J’espère que cette clientèle continuera toujours pour qu’on puisse enfin vendre tous nos tissus d’ici la fête», a-t-il confié.

Mais il est à noter que le port du hijab est une habitude comme c’est le cas de Oubeida Issa. «Depuis mon bas âge, je porte hijab par peur de ce que dit notre malama à travers un hadith du prophète Mohamed (SAW) paix et salut sur lui qui dit que : ’’La femme qui ne se voile pas ne sentira pas l’odeur du paradis’’. «Du coup j’ai grandi avec cette peur. A chaque fois que je pense à ça je porte mon hijab avant de sortir. Il est devenu une habitude au point où je me sens gênée quand je sors sans me couvrir avec le voile surtout qu’aujourd’hui on peut avoir plusieurs types des modèles des hijabs.  De ce fait, j’appelle mes sœurs musulmanes à bien vouloir porter le hijab même après Ramadan», a-t-elle affirmé.

Nafissa Yahaya (stagiaire)