Le Président de la République a pris part, hier, au Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat de la CBLT sur la situation au Tchad, à Abuja (Nigéria) : Appel à la communauté internationale pour soutenir le processus de transition au Tchad

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Président de la République, Chef de l’État, SEM Mohamed Bazoum, a regagné Niamey, hier en fin d’après-midi, de retour d’Abuja au Nigeria, où il a pris part à un Sommet extraordinaire de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT). Ce sommet a été rehaussé également par la présence des Chefs d’Etat de la République Fédérale du Nigéria, de la Centrafrique, du Soudan, du Tchad, du Président du Conseil Présidentiel de Libye, et d’un ministre d’Etat à la présidence de la République du Cameroun. 

Selon le communiqué final issu du sommet, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont passé en revue la situation au Tchad, suite aux attaques d’un groupe de mercenaires ayant entraîné la disparition du Maréchal Idriss Déby Itno, feu Président de la République du Tchad. « Par ailleurs, ils se sont penchés sur les conséquences sur la paix, la sécurité et le développement au Tchad en particulier, et dans la région du Lac Tchad et au Sahel en général », indique le communiqué.

 « Au cours de la séance à huis-clos, le Secrétaire exécutif de la CBLT a présenté un exposé sur la situation au Tchad, suivi de l’intervention détaillé du Président du Conseil Militaire de Transition du Tchad. A l’issue de ces interventions, les Chefs d’État et de Gouvernement ont procédé à des échanges », souligne la même source.

Ainsi, poursuit le communiqué, au terme de ces échanges, les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Commission du bassin du Lac Tchad ont, entre autres,  ‘’salué les immenses efforts déployés par le défunt Président du Tchad, le Maréchal Idriss Déby Itno, dans la lutte contre le terrorisme et les

autres activités criminelles transfrontalières dans le bassin du Lac Tchad et au Sahel’’.

De même, ils ont ‘’fermement condamné l’attaque des mercenaires contre l’intégrité territoriale d’un pays membre, ayant entraîné la mort du Président de la République du Tchad, le Maréchal Idriss Déby Itno’’. Aussi, ont-ils présenté leurs condoléances les plus émues au Gouvernement et au Peuple de la République du Tchad pour la perte irremplaçable du Maréchal Idriss Déby Itno et ont observé une minute de silence en sa mémoire.

Le communiqué poursuit en soulignant que les Chefs d’Etat et de gouvernement ont pris note de la gravité de la menace que représentent de telles attaques pour la stabilité du Tchad et pour la paix, la sécurité et la stabilité régionales, telle que présentée par le Secrétaire exécutif de la CBLT, dans son exposé de la situation au Tchad, et développé par la suite par le Général de Corps d’Armée Mahamat Idriss Déby, Président du Conseil Militaire de Transition.  De même, ils ‘’ont pris note par ailleurs de la mise en place, par le Conseil Militaire de Transition (CMT), d’un gouvernement civil inclusif de 40 membres dirigé par un Premier Ministre, Chef du Gouvernement issu de l’opposition’’.

Prenant note de la durée de dix-huit mois de transition annoncée et exhorté le Conseil Militaire de Transition à s’engager activement dans le processus de réconciliation nationale et de dialogue en impliquant l’ensemble des parties prenantes tchadiennes en vue de la tenue d’élections libres et équitables dans les meilleurs délais, les Chefs d’Etat demandent à tous les Tchadiens de saisir cette occasion que leur offre le tout nouveau Ministère de la Réconciliation

Nationale et du Dialogue et d’accorder la priorité au dialogue dans le règlement de leurs différends. A cet titre, ils ont invité la communauté internationale à soutenir le processus de transition au Tchad en vue d’un retour à la normalité constitutionnelle dans le délai de dix-huit mois annoncés.

D’autre part, le sommet a noté avec inquiétude que « la situation en Libye est intimement liée à la détérioration de la situation sécuritaire non seulement au Tchad mais aussi dans le Bassin du Lac Tchad et au Sahel en général, d’où la nécessité pour la communauté internationale pour accompagner le Tchad dans sa lutte contre les mercenaires et les terroristes ». A cet effet, les Chefs d’Etat et de gouvernement de la CBLT exhortent la communauté internationale à mettre en place un programme global de désarmement, de démobilisation, de

réintégration et de réinsertion de tous combattants étrangers expulsés de Libye.

Sur le plan de la lutte contre le

terrorisme, le Sommet a salué les efforts de la Force Multinationale Mixte et appellent à plus de collaboration entre les pays contributeurs de troupes en vue de l’optimisation des potentialités de la Force. « En outre, les Chefs d’État et de Gouvernement ont salué les efforts déployés jusqu’ici par les pays membres de la CBLT pour faire face aux défis sécuritaires dans le bassin du lac Tchad. Ils ont réaffirmé leur attachement à la promotion de la paix, de la

sécurité, de la stabilité et du développement dans la région »,

indique la même source.

Enfin, les Chefs d’Etat et de

gouvernement ont « réaffirmé leur engagement à renforcer la coopération régionale dans la lutte contre le terrorisme. A cette fin, ils ont décidé d’accroître leur soutien à la Commission du Bassin du Lac Tchad et à la Force Multinationale Mixte pour leur permettre de s’acquitter convenablement de leurs missions », conclut le communiqué final.

 Assane Soumana(onep)