Le Président de la République reçoit un Envoyé spécial de la SG de l’OIF : «Le Président Issoufou Mahamadou a tenu absolument, à sa demande, à ce qu’une mission de l’OIF), vienne pour auditer le fichier électoral, parce qu’il veut des élections transparentes et crédibles» déclare Désiré  Nyaruhirira

Audiences
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Président de la République, SE. Issoufou Mahamadou a reçu hier, après-midi en audience l’envoyé spécial de la Secrétaire Générale de la Francophonie. «Le Chef de l’Etat a tenu absolument, à sa demande, à ce qu’une mission de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), vienne au Niger pour auditer le fichier électoral, parce qu’il veut des élections transparentes et crédibles», a affirmé l’Ambassadeur Désiré  Nyaruhirira. «Je suis ici à la tête d’une mission exploratoire dans le cadre d’un appui au processus électoral en cours au Niger», a-t-il ajouté. «Nous allons évaluer, dans un cadre technique, le fichier électoral biométrique qui est en cours de finalisation avec la CENI et voir dans quelle mesure on peut éditer ce fichier, pour que le Niger ait des élections transparentes, crédibles comme vous l’avez toujours fait ici auparavant», a précisé M. Nyaruhirira.

«C’est d’ailleurs le sujet que j’ai évoqué avec le Président de la République, a-t-il indiqué. L’Envoyé spécial de la SG de l’OIF. M. Nyaruhirira, a également dit être porteur d’un message de la Secrétaire Générale de la Francophonie, Mme Louise Mushikiwabo. Il a ensuite salué «cette volonté du Président de la République», affirmant que la Francophonie, reconnue comme étant parmi les meilleures dans l’évaluation des processus électoraux, va mettre cette expertise au service de la CENI du Niger. Le diplomate francophone a, en effet, indiqué que ce n’est pas la première fois que l’OIF va travailler avec la CENI du Niger dans ce cadre. M. Désiré Nyaruhirira s’est réjoui «de cette perspective de travailler une fois encore avec les partenaires, pour qu’on aille vers des élections crédibles et transparentes». Il a, par la suite, indiqué que le Niger est «un pays extrêmement important de la Francophonie», notant que « n’eut  été la crise sanitaire actuelle, on devrait célébrer, ici à Niamey, le cinquantenaire de la Francophonie». M. Désiré Nyaruhirira a également rappelé que c’est le Président Diori Hamani et ses pairs Léopold Sédar Senghor du Sénégal, Habib Bourguiba de la Tunisie et le prince Norodom Sihanouk du Camdogde, qui ont signé l’acte fondateur de la francophonie à Niamey le 20 mars 1970.

Mahamadou Diallo(onep)