Le Président de la République rencontre les centrales syndicales et les Organisations de la société civile sur la hausse du prix du gasoil : Des consultations pour prévenir l’impact de la mesure sur les prix des denrées de première nécessité

Société

Le Président de la République, Chef de l’Etat, S.E Mohamed Bazoum a rencontré successivement, le samedi 06 Août 2022 à son cabinet, les centrales syndicales représentatives des travailleurs du Niger et la société civile pour discuter de la hausse du prix du Gasoil à la pompe décidée par le gouvernement. A cette occasion, le Chef de l’Etat est revenu sur les raisons fondamentales pour  lesquelles la décision a été prise par le gouvernement. Ces deux  rencontres se sont déroulées en présence de plusieurs membres du gouvernement. A travers, ces consultations, il s’agit pour le Chef de l’Etat d’échanger avec les différents acteurs pour trouver les voies et moyens en vue de prévenir et d’atténuer les impacts de cette mesure sur les prix des denrées de première nécessité.

Selon le ministre du Commerce, M. Alkache Alhada, cette série de rencontres avec les différentes organisations s’inscrit dans la dynamique et l’esprit que le Président de la République a voulu instaurer, c’est-à-dire un dialogue entre lui, les organisations de la société civile et les syndicats, dialogue qu’il a maintenu jusqu’ici. C’est pourquoi, suite à la décision d’augmentation du prix du gasoil, le Président Mohamed Bazoum a estimé nécessaire de rencontrer et échanger avec ces organisations auxquelles, il a donné les raisons fondamentales de cette hausse et leur a également demandé de réfléchir avec lui sur ce challenge. «L’éclairage nécessaire a été fait et je pense que l’ensemble des acteurs présents ont compris le sens des orientations qui sont données dans ce sens» a estimé le ministre du Commerce.

Auparavant, M. Alkache Alhada a souligné qu’un certain nombre d’organisations ont été rencontrées par l’équipe gouvernementale notamment les différents responsables au niveau des organisations des transports voyageurs mais aussi des transports de marchandises. «Avec eux aussi, un échange a eu lieu et ils ont compris également le sens de la mesure qui vient d’être prise et ont demandé un certain nombre de mesures d’accompagnement afin d’assurer que cette hausse n’influe pas sur le prix des produits de première nécessité. Bref, il faut  les maintenir à leur niveau initial» a déclaré le ministre du Commerce.

Au sortir de la rencontre avec les centrales syndicales, le porte-parole de l’Intersyndicale des travailleurs du Niger (ITN) M. Hamidou Seybou a indiqué  qu’ils ont été conviés par le Président de la République suite à la déclaration que l’ITN a rendu publique le 4 Août dernier, concernant l’augmentation du prix du litre du gasoil. «Nous n’avons parlé que de ce sujet et le Chef de l’Etat, assisté des membres du gouvernement nous ont donné des explications sur ce qui a motivé fondamentalement cette augmentation du prix du gasoil. Un tas d’informations que nous allons nous permettre d’aller exploiter, digérer et éventuellement, annoncer à nos camarades, ce que nous avons eu comme information» a dit M. Hamidou Seybou.

Pour sa part, le Secrétaire Général de la Confédération Démocratique des Travailleurs du Niger (CDTN) M. Idrissa Djibrilla a déclaré que c’est suite au communiqué de presse rendu public le 2 Août dernier, dans lequel la CDTN a fustigé l’augmentation du prix du gasoil à la pompe, que le Président Bazoum a souhaité rencontrer les centrales syndicales représentatives pour discuter avec elles sur les raisons qui ont amené le gouvernement à augmenter le prix du gasoil. Lors de cette rencontre, a-t-il dit, le Président a donné les raisons techniques pour lesquelles le prix du gasoil a connu une hausse, il y a quelques jours. «C’est une alternative pour ne pas augmenter le prix du KWH, pour ne pas augmenter le prix du Gaz et pour ne pas augmenter le prix du super à la pompe» a-t-il déclaré le SG de la CDTN. D’après M. Idrissa Djibrilla, le Président a expliqué que le gouvernement a été contraint de prendre cette mesure. «Nous l’avons écouté, nous lui avons aussi posé l’autre alternative car les conséquences de l’augmentation de prix du gasoil se sentiront sur les produits de première nécessité. Les gros porteurs utilisent le gasoil, les bus de transports voyageurs utilisent le gasoil et même certaines industries.

En tant que centrale syndicale, nous sommes inquiets quant à la probable augmentation des prix sur les produits de première nécessité que risque de provoquer la hausse du prix du gazoil» a-t-il fait entendre. «Le Chef de l’Etat nous a assuré que le gouvernement est en discussions avec les responsables des compagnies de transport voyageurs et marchandises, pour qu’il n’y ait pas d’augmentation sur le prix du transport» s’est réjoui M. Idrissa Djibrilla. En termes d’informations, a dit le SG de la CDTN, «nous sommes satisfaits de cette rencontre avec le Président de la République car nous avons eu des informations qu’on ignorait par rapport à ces mesures. Mais en termes d’impacts, nous attendons de voir les mesures que le gouvernement va prendre pour que les impacts ne soient pas néfastes pour nous consommateurs du Niger» a conclu M. Idrissa Djibrilla.

Quant aux organisations de la société civile, deux responsables se sont confiés à la presse à l’issue de la rencontre d’échanges avec le Chef de l’Etat. Il s’agit de M. Moustapha Kadi, Coordinateur du CODAE et M. Maikoul Zodi, coordinateur de «Tournons La Page Niger». M. Moustapha Kadi s’est réjoui de se retrouver avec le Président et les autres acteurs de la société civile autour d’une question nationale. «Le Président de la République a voulu être ouvert mais aussi écouter les attentes des acteurs de la société civile, leur questionnement. Il voulait aussi recueillir nos avis sur ce sujet et nos conseils» a laissé entendre le coordinateur du CODAE. Il a en effet précisé que, le débat était fructueux. «Nous sommes sortis tous fiers des conclusions de cette rencontre dans la mesure où le Président a clairement expliqué à ceux qui n’ont pas compris. Et j’avoue qu’il nous reste à faire un autre travail, en face de nos membres. Il faut que nous puissions porter l’information à la cible et c’est ce travail que, le Président nous a demandé» a conclu M. Moustapha Kadi.

Pour sa part, le coordinateur de Tournons La Page Niger, M. Maikoul Zodi a salué d’abord cette initiative du Président qui, a su chaque fois inviter la société civile pour discuter des questions nationales. Mais pour Maikoul Zodi, ne comprend pas cette augmentation sur le prix du gasoil. «Quand le prix du gasoil augmente, alors que la vie coûte déjà chère, il faut comprendre que cela aura un impact sur la vie des Nigériens. Nous pensons que des solutions peuvent être trouvées pour atténuer les souffrances des populations autre que cette augmentation du prix du litre du gasoil», a-t-il estimé.

 Aminatou Seydou Harouna(onep)