Lutte contre la COVID19 en milieu carcéral : La CNDH effectue un monitoring dans les prisons et procède à la remise de dons en kits sanitaires

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus dans notre pays et particulièrement dans les établissements pénitentiaires, la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) a récemment organisé des missions de monitoring suivies de don des kits sanitaires dans une trentaine de prisons sur l’ensemble du territoire national.

Cette initiative est organisée en collaboration avec le Réseau Panafricain pour la Paix, la Démocratie et le Développement (REPPAD) à travers l’appui de OXFAM, le projet d‘Appui aux Défenseurs des Droits Humains de la Délégation de l’Union Européenne et Uniss-Niger.

A chaque étape, Il s’est agi pour les membres de la mission de la CNDH de s’enquérir des conditions de détention des detenus. Par ailleurs, les membres de la mission se sont longuement attardés sur la sensibilisation concernant la COVID-19 en rappelant aux détenus les gestes barrières simples pouvant prévenir la contamination de cette pandémie. Les conditions de travail du personnel ont été également au centre des questions abordées entre les missionnaires de la CNDH et les responsables des établissements pénitentiaires visités.

Au niveau des maisons d’arrêt visités, la CNDH et ses partenaires ont fait un don de kits sanitaires contre la COVID19 dont des dispositifs de lavage des mains composés de savons, de sceaux, de gels hydro alcooliques, de bavettes en vue de protéger la population carcérale. Un geste salué par les différents régisseurs mais aussi par les autorités administratives.

Notons que pour l’étape de Tillabéri, le Président de la CNDH, Pr. Khalid IKHIRI a visité les établissements pénitentiaires de Kollo, de Koutoukalé, de Dakaina, de Ouallam, et de Tillabéri. A cette occasion, Pr. Khalid Ikhiri s’est réjoui du dispositif mis en place contre la propagation de la  COVID19, notamment la décision prise par le Président de la République pour la remise gracieuse de peine au profit de 1500 détenus dès le déclenchement de cette maladie au Niger. Ce qui a permis le désengorgement des prisons du pays. Le président de la CNDH était accompagné dans ce déplacement par les commissaires aux Droits de l’Homme, le Secrétaire Général, les cadres techniques de ladite Institution ainsi que des acteurs de la société civile.

Ibrahim A.Tikiré AP/CNDH