Lutte contre le terrorisme au Niger : 18 terroristes neutralisés, quatre autres capturés et 45 motos détruites, suite aux récentes opérations « Almahaw » et ‘’Saki II’’

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Décidément, les choses vont vite et bien sur le front, avec la nouvelle stratégie de lutte contre le terrorisme adoptée par les Forces Armées Nigériennes (FAN). En effet, après l’opération de traque menée dans la zone des ‘’trois frontières Mali-Niger-Burkina Faso’’ qui s’est soldée par la neutralisation de 120 terroristes, les éléments des FAN ont une fois de plus infligéde lourdes pertes dans le camp de l’ennemi, à travers les opérations »Almahaw » (tourbillon) etSaki II, menées la semaine dernières.

 

La bonne nouvelle émane d’un communiqué rendu public, dimanche soir, par le Ministère de la Défense Nationale. Selon ce communiqué,ce sont au moins 15 terroristes qui ont été neutralisés,au cours de la semaine écoulée, par les Forces armées nigériennes (FAN), avec l’appui des partenaires, dans la zone nord de Tillabéri, vers la frontière avec le Mali.

La même source nous apprend que cette opération appelée « Almahaw » (tourbillon),s’est également soldée par la destruction de 25 motos utilisées par les terroristes.

D’autre part, précise le communiqué du Ministère de la Défense Nationale, une autre opération des FAN dénommée ‘’Saki II’’, engagée à la suite de l’attaque terroriste perpétrée, le vendredi 28 février dernier, contre une position de nos Forces de défense et de sécurité à Tamou dans le département de Say, s’est soldée par la mort d’au moins trois terroristes, la capture de quatre (4) autres, et la destruction de vingt (20) motos.

Il faut rappeler, le vendredi 28 février 2020 à l’aube,des hommes venus à moto avaient attaqué simultanément le poste de police et celui de la Garde nationale de Tamou. Au cours de cette attaque, les assaillants ont incendié le poste de police et cinq (5) véhicules civils et militaires, avant de disparaitre dans la nature du Parc du W avec un véhicule et huit armes. On déplore surtout l’absence à l’appel d’un sous-officier de la police qui a été porté disparu.

« Bénéficiant d’un appui des avions de reconnaissance, des éléments des forces armées nigériennes de l’opération Saki II ont engagé une poursuite qui a permis de  rattraper ces terroristes », souligne le communiqué du ministère de la Défense

Nationale. Le communiqué conclut en précisantqu’à l’issue dedeux opérations, « aucune perte n’est à déplorer du côté des Forces de défense et de sécurité ». Ce qui témoigne une fois de plus la supériorité de nos braves FDS sur les forces du mal.

 

 Assane Soumana(onep)