Maradi/Hydraulique et l’Assainissement : Lancement d’un atelier sur le plan d’action sectoriel et d’un autre sur le renforcement de capacité des correspondants informatiques chargés de la collecte  des données

Non classé

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, M. Adamou Mahaman a présidé le vendredi 18 novembre 2022, à Maradi, deux  ateliers couplés, celui du plan d’action sectoriel et l’atelier de renforcement de capacité des correspondants informatiques chargés de la collecte des données.

Ces deux ateliers sont d’une importance capitale pour le Ministère de l’hydraulique et de l’assainissement et revêtent une attention particulière pour les autorités de la 7ème République. Selon le ministre de l’Hydraulique et de l’assainissement,  l’alimentation en eau potable des populations et de leur cheptel ainsi que l’accès aux infrastructures de base occupe une place de choix dans la Déclaration de Politique Générale de M. Ouhoumoudou Mahamadou, Premier ministre, chef de Gouvernement. Pour lui, l’eau et l’assainissement constituent le tremplin incontournable pour la croissance du Niger, un pays sahélien. « C’est pourquoi les autorités nigériennes ont consacré une attention particulière au secteur de l’eau et de l’assainissement à travers le programme de la renaissance Acte 3 », a-t-il dit. Ce programme prévoit sur la période 2021-2025 des réalisations suivantes : 30.000 équivalents point d’eau en milieu villageois, 5000 équivalent point d’eau en milieux pastoraux, l’optimisation des centres intégrés du périmètre de la société de patrimoine des eaux dont l’objectif est d’effectuer un peu plus de 400.000 branchements particuliers et 10.000 bornes fontaines, l’amélioration des conditions d’hygiène par l’accès à des infrastructures d’hygiène adéquat d’où la réalisation de 50.000 ouvrages.

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a soutenu que le cadre sectoriel eau–hygiène-assainissement prévoit un mécanisme de financement comme outil de mise en œuvre  ,et regroupant l’ensemble des partenaires techniques et financiers pour accompagner l’Etat dans la mise en œuvre des actions du domaine de l’eau et de l’assainissement. « Le pilotage de ce mécanisme s’appuie sur un plan annuel sectoriel du Ministère et constitue l’un des principaux objectifs de cette rencontre. Cette rencontre inclut les cadres des projets et programmes de certains partenaires des organisations non gouvernementales », a relevé le ministre Adamou Mahaman. Pour lui, le couplage de cet atelier à celui  de renforcement de capacité des correspondants informatiques chargés de la collecte des données a pour but de faire la formation des formateurs en vue de la collecte de données et d’inventaire statistique de l’ensemble des ouvrages du Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement.

Cependant, le ministre Mahamane Adamou a déploré  le fait qu’elles sont rares les collectivités territoriales qui peuvent donner avec précision le nombre d’ouvrages réalisés. L’objectif, a-t-il poursuivi, est de mettre en place un dispositif qui permettra aux différentes directions régionales, départementales et communales d’assurer la collecte de ces données pour qu’en temps réel on puisse avoir les statistiques fiables.

Il a rappelé qu’il y a quelques mois qu’ils ont pris des engagements au niveau de la région de Maradi qui bénéficie aujourd’hui de plus de 1,7 milliards de travaux d’urgence en cours. La ville de Maradi dispose de 21 forages et 17 disposent de groupes électrogènes. « A la date d’aujourd’hui dans le cadre du programme d’urgence du Président de la République, tous les 21 forages sont équipés en groupe électrogène, ce qui veut dire que les difficultés connues l’année dernière pourront s’amoindrir dorénavant », a-t-il espéré. Il a annoncé que les stocks de carburant pour leur fonctionnement seront constitués.

Tiémogo Amadou  ANP-ONEP Maradi