Maradi/Promotion du dialogue politique et Journalisme sensible aux conflits en période électorale : Les acteurs de la presse écrite et électronique en formation

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

La Maison de la presse organise à Maradi, un atelier de formation des journalistes de la presse écrite et électronique sur la promotion du dialogue politique et le journalisme sensible aux conflits en période électorale. Financé par la coopération suisse au Niger dans le cadre du Programme d’Appui à la Gouvernance Démocratique (PAGOD) cet atelier regroupe une trentaine de journalistes de la presse écrite et électronique de notre pays.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités des médias comme vecteurs  de stabilité et de paix dans le contexte électoral.

En ouvrant ces travaux, le représentant du gouverneur de la Région de Maradi, M. Mahaman Laouali Elh Kawgé a rappelé que cette formation vise à outiller les professionnels des médias sur des thématiques axées sur la promotion du dialogue politique, le journalisme sensible aux conflits en période électorale, mais aussi sur le respect de l’éthique et de la déontologie afin de garantir l’équilibre dans le traitement et la diffusion de l’information. «Or, les périodes électorales au Niger sont reconnus être des périodes de forte demande de l’information de la part des opinions publiques et institutions politiques» a-t-il soutenu.

Il a ajouté que c’est aussi l’un des moments privilégiés d’une production abondante de l’information médiatique, d’où la nécessité d’accentuer ce genre de formation à l’endroit des professionnels des médias afin qu’ils puissent éviter et prévenir les dérapages inhérents à la couverture médiatique des campagnes électorales et conflits qui peuvent en résulter. Le représentant du Gouverneur de la Région de Maradi a fondé l’espoir de voir au sortir de cette formation, les journalistes traiter les informations liées aux campagnes électorales et aux conflits avec beaucoup de professionnalisme et de rigueur.

Pour sa part, le président du conseil d’administration de la Maison de la Presse, M. Ibrahim Harouna a rappelé que plusieurs activités sont envisagées dans le cadre de la convention qui unit la Maison de la Presse au PAGOD. Ces activités ont pour but de renforcer les capacités des médias comme vecteur de stabilité et de paix dans le contexte électoral. Il s’agit selon lui, d’un atelier pour la presse audiovisuelle, un autre pour la presse écrite et la presse en ligne, un pour les radios communautaires et le dernier pour le réseau de blogueurs. En cette veille d’élections générales dans notre pays, le président du Conseil d’administration de la Maison de la Presse a tenu à attirer l’attention de tous les journalistes et les médias nigériens pour prendre  toutes les dispositions nécessaires afin d’éviter de propager des propos pouvant porter atteinte à l’unité nationale, à la coexistence pacifique des populations. M. Ibrahim Harouna a salué l’accompagnement du PAGOD à travers ses efforts pour permettre à la presse nigérienne de jouer pleinement son rôle en amont et en aval des élections 2020-2021.

La représentante du PAGOD, Mme Mariam Yacine a soutenu que de par leur triple fonction d’information, d’éducation et de distraction des citoyens, les médias sont les alliés stratégiques pour accompagner le dialogue politique et pour prévenir les conflits en particulier, en période électorale. Tout en rappelant l’appui du PAGOD dans la formation des journalistes et blogueurs, Mme Mariam Yacine a estimé que les médias pourront œuvrer à préserver et à garantir le droit des électeurs particulièrement les femmes et les jeunes, à les amener à s’impliquer dans le processus électoral et à y participer pleinement. «Par conséquent, les médias devront faire preuve de professionnalisme dans le traitement et la diffusion de l’information en période électorale» a-t-elle conclu.

 

Tiémogo Amadou

ANP-ONEP Maradi