Médias : Le RJDH renforce les capacités des journalistes sur les techniques d’investigation en cas de violations des Droits Humains

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH), a organisé du 18 au 19 mars 2022, un atelier de formation destinée aux journalistes de Niamey et de l’intérieur du pays sur les techniques d’investigation en cas de violation des droits humains. L’objectif assigné à cette rencontre est de renforcer les capacités des journalistes dans le cadre de leur travail quotidien de collecte et traitement de l’information.

A l’ouverture de la formation, la Secrétaire générale du Réseau des Journalistes des Droits  de l’Homme (RJDH), Mme Aichatou Hamma Wakasso, a d’abord souligné l’importance de cette activité qui entre dans le cadre d’un projet intitulé «Promotion d’Informations de Qualité sur les Droits Humains au Niger» mis en œuvre par le RJDH. Mme Aïchatou Hamma Wakasso a aussi souligné que le journalisme indépendant est nécessaire pour que la démocratie soit forte. «En tant que pilier de tout système démocratique, les journalistes assument une responsabilité sociétale élémentaire pour défendre les valeurs démocratiques fondamentales», a-t-elle estimé.

Cela, a précisé la secrétaire générale du RJDH, exige d’abord un travail professionnel à savoir le respect de l’éthique et de la déontologie et le souci de la vérité. Et pour que cela soit une réalité au Niger, a indiqué Mme Aïchatou Hamma Wakasso, la formation intense des journalistes s’impose dans plusieurs domaines notamment, celui des droits humains. C’est pourquoi, a-t-elle fait savoir, depuis la création du Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Homme, ses dirigeants ont toujours œuvré pour une presse nigérienne libre et diversifiée.

«En effet, la formation est l’une des priorités du bureau actuel du RJDH et nous sommes en train de tout mettre en œuvre pour que nous ayons des journalistes spécialisés sur les questions des droits humains», a rassuré la secrétaire générale du Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Homme, Aïchatou Hamma Wakasso.

Farida Ibrahim Assoumane(onep)