Message du ministre du commerce à l’occasion de la 2ème édition d’« Octobre, consommer local » de l’UEMOA : Inciter les producteurs et les transformateurs à se restructurer pour offrir des produits en quantité et en qualité

Société
Spread the love

Sharing is caring!

A la veille du lancement, aujourd’hui 1er octobre, de la 2ème édition du mois d’octobre consacrée à la promotion des produits locaux sur l’ensemble de l’espace communautaire, sous le thème

« Promouvoir le consommer local: une contribution à la mise en œuvre réussie de la ZLECAF », le ministre Gado Sabo Moctar a prononcé, hier, un message commémoratif. Pour cette manifestation qui se déroule dans tous les pays de l’Union Economique et Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA), le ministre invite la population à venir visiter massivement les stands d’exposition des produits locaux et soutenir les efforts déployés par les transformateurs et transformatrices de nos matières premières.

L’instauration du mois d’octobre comme mois du consommer local par l’UEMOA vient à point nommé pour la transformation structurelle des économies des Etats membres, mais aussi appelle à un changement de mentalité et de nos habitudes alimentaires par une consommation locale. Dans son message, le ministre Gado Sabo Moctar relève que la majorité des produits consommés sur le continent africain sont importés de l’extérieur. « Ce qui pénalise et décourage toute initiative de promotion de la production locale », décrie-t-il. Ce mois « octobre, consommer local » représente donc une opportunité décisive donnée aux Etats pour intensifier les actions de promotion des produits locaux afin de renverser la tendance et pouvoir positionner la consommation des produits locaux en bonne place dans les habitudes de consommation des populations de notre espace communautaire.

Cette initiative du consommer local, adoptée par les ministres en charge du commerce des pays de l’UEMOA, en octobre 2019, vise le renforcement de l’intégration économique sous régionale et le développement du commerce intracommunautaire. Elle cadre aussi avec les objectifs poursuivis par la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECA), à savoir: la stimulation du commerce intra africain, l’intégration des marchés africains, la création d’un marché continental avec la libre circulation des personnes et biens, la promotion du développement agricole, la sécurité alimentaire, l’industrialisation et la transformation structurelle de l’économie.

Au Niger, la campagne du « consommer local » est traduite dans la Déclaration de Politique Générale de son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef de Gouvernement, sous forme d’actions majeures visant à « permettre au secteur privé de jouer un rôle fondamental pour booster la création de la richesse mais aussi booster la consommation des produits industriels locaux et accroitre les exportations », indique le ministre du commerce, de l’industrie et de l’entrepreneuriat des jeunes.

Au Niger, plusieurs concepts s’inscrivent dans cette optique. Le ministre Gado Sabo Moctar cite les campagnes « consommons nigériens » et « 100% made in Niger ». En effet, la vision du gouvernement en la matière consiste à substituer les importations par une offre de produits locaux. « Le Gouvernement entend susciter les producteurs et les transformateurs à se restructurer afin d’offrir des produits en quantité et en qualité aux consommateurs nigériens et de l’espace UEMOA », déclare le ministre du commerce.

Ce faisant, au cours de ce « consommer local », qui s’étendra sur tout le mois d’octobre, des expositions vente des produits 100% made in Niger et des panels sur des sujets relatifs à la problématique du

« consommons local » seront organisés.

« J’exhorte la population à profiter de l’accessibilité et la disponibilité des produits nigériens et de ceux de l’espace UEMOA afin d’accroitre la demande qui va entrainer l’accroissement de l’offre et donc de la production et la main d’œuvre locale », a-t-il lancé.

Par Ismaël Chékaré(onep)