Mise en œuvre de l’Initiative ‘’3N’’ dans la région de Niamey : Les Maisons du Paysan de Yawalé et Tondi Koiré totalement opérationnelles

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Initié dans le cadre de l’accélération de la mise en œuvre de l’Initiative 3N, l’approche Maison du Paysan est un ensemble intégré et multifonctionnel d’infrastructures et de services implantés au niveau communal pour améliorer l’offre de service d’appui aux producteurs et aux entreprises agricoles. Cette approche vise également à soutenir leurs efforts d’augmentation des productions et de la productivité, du développement de chaînes de valeurs agro sylvo-pastorale et halieutique. Ainsi, conformément au plan d’accélération de la mise en œuvre de l’I3N, plusieurs communes du Niger ont été dotées de ces plateformes dénommées «Maison du Paysan» grâce aux soutiens des partenaires techniques et financiers. Pour la phase pilote d’expérimentation de ce dispositif, les arrondissements Communaux I et V de la région de Niame y ont bénéficié chacun d’une Maison du Paysan. Les principaux acteurs, l’Hôtel de Ville de Niamey, la Coordination Régionale I3N de Niamey et leur partenaire PAC3 soulignent l’importance d’une telle infrastructure pour les populations en général et les producteurs.

Selon Monsieur Allassane Issa Coordonnateur I3N de la Région de Niamey, l’approche Maison du Paysan a été créée pour booster, et accélérer la mise en œuvre de la stratégie. Pour rappel, notifie-t-il, l’initiative 3N qui a commencé avec un certain nombre de démarches dont le programme d’urgence de culture irriguée en 2011-2012. Un diagnostic réalisé après 2012 fait ressortir un certain nombre de constats. «Ces constats se résument au manque de beaucoup de services d’accompagnement des producteurs et des paysans. Il s’agit des services d’approvisionnement et de disponibilité en intrants, des services des matériels agricoles et leurs réparations, des services des formations, appui conseil, des services de système de crédit décentralisé, tous coordonnés au sein d’une commune. Autrement dit, chaque commune devrait avoir sa Maison du Paysan qui est un ensemble des services intégrés qui sont à la disposition des populations pour accompagner le développement et  faciliter leurs activités quotidiennes», explique M. Allassane Issa.

La Maison du Paysan est composée de 10 éléments à savoir un Magasin Communal de stock de sécurité alimentaire ; une centrale communale d’approvisionnement en intrants agricoles ; une centrale communale d’approvisionnement en aliments pour bétail ; une plateforme multifonctionnelle de transformation agroalimentaire ; un centre de réparation et de location de matériels agricoles ; un centre de formation au métiers ; une radio Communautaire ; un service de micro-finance décentralisé ; une mini station météo de production d’informations climatiques et un bloc administratif.

 

La Ville de Niamey et le PAC 3 s’investissent

 

Selon le Coordonnateur régional du Projet d’Actions Communautaires (PAC 3) M. Alio Abdoulaye, les partenaires ont fait ce qu’ils doivent faire, c’est-à-dire accompagner les autorités à l’opérationnalisation des Maisons du Paysan. Le PAC3, indique-t-il, n’a ménagé aucun effort, depuis le départ, pour accompagner les collectivités territoriales dans l’opérationnalisation des Maisons du Paysan. «Sur les deux maisons du Paysan de Niamey, le PAC3 a contribué sur toute la période à hauteur de 600 millions de FCFA. Cet appui concerne non seulement, la construction d’infrastructures, mais aussi l’équipement, le raccordement en eau et en électricité, l’approvisionnement en produits vivriers, en semences, en aliments pour bétail, en produits de traitement, en matériels d’apprentissage et bien d’autres. On attend la mise à la disposition de ces Maisons des personnes qualifiées pour les rendre plus opérationnelles», dit-il.

Alio Abdoulaye ajoute qu’à travers tous ces efforts, la philosophie c’est d’approcher des producteurs les services dont ils ont nécessairement besoin dans le cadre de leur travail quotidien. «Notre souhait c’est de permettre à un agriculteur qui dispose d’un âne et qui manque d’un charrette, de venir louer la charrette au niveau de ces Maisons du paysan à moindre coût. C’est aussi de permettre aux producteurs qui ont besoin des motoculteurs de venir les louer à moindre coût. Les Maisons du paysan prennent en charge tous les besoins des producteurs y compris en matière de conseil. En un mot c’est de permettre au paysan qui vient avec un problème de trouver solution et satisfaction», explique M. Alio Abdoulaye.

 

Des services adaptés aux besoins des producteurs

 

Au niveau des deux Maisons du Paysan de la Région de Niamey tous les principaux éléments sont opérationnels. Il s’agit des blocs administratifs dotés récemment de matériels du bureau à travers la ville de Niamey et le PAC3 ; la disponibilité en vivres dans les magasins communaux de stock de sécurité alimentaire ; la disponibilité des intrants et matériels agricoles, les centres de formation aux Métiers opérationnels, des ateliers de réparation du matériel et du personnel. Chacune des deux Maisons a été dotée des comités de gestion composés de 12 personnes issues de toutes les couches locales, une équipe de coordination des activités et un directeur. A travers les ministères sectoriels, les centres aux métiers de ces deux maisons sont dotés d’encadreurs dans tous les domaines.

Par exemple à la Maison du Paysan de Yawaré Arrondissement V de Niamey, les deux magasins de vivres et d’intrants agricoles disposent des stocks respectivement de 16 tonnes et de 10 tonnes, le centre de formation aux métiers compte 176 apprenants. Le Directeur de cette Maison, M. Abdou Garba lance un appel à la communauté pour qu’elle prenne conscience que la Maison du Paysan est leur propriété. Il invite les différents acteurs à multiplier les communications en vue d’informer la population de l’opérationnalisation de ces Maisons.

Le Directeur Général du Développement et de la Prospection de la Ville de Niamey, M. Goungoubane Moumouni a souligné que les deux Maisons ont bénéficié d’un investissement de l’ordre de 48.693.617 FCFA de la Ville de Niamey à travers son partenaire le PAC3, entre février et juin 2020. Il a ajouté que la ville de Niamey a aussi financé la construction en cours des deux cases des gardiens dans ces Maisons. La Ville de Niamey prend en charge le Carburant de tous les formateurs à hauteur de 15.000 FCFA le mois. «Tous ces efforts de la Ville visent à rendre ces Maisons plus opérationnelles, plus efficaces et plus performantes pour qu’elles servent d’exemples à d’autres Maisons du Paysan de l’intérieur du pays», souligne M. Goungoubane Moumouni. Ces plateformes, relève-t-il, sont des opportunités pour la population de Niamey pour tous leurs besoins en vivres, intrants, aliments pour bétail, location et réparation de matériel agricole, etc.

Goungoubane Moumouni réitére l’engagement et la disponibilité des autorités de la Ville de Niamey d’accompagner ces Maisons pour qu’elles réussissent et permettre d’attirer plus des partenaires pour la création de trois autres Maisons au niveau des Arrondissements Communaux 2, 3 et 4 de la Ville de Niamey.

 

Ali Maman(onep)