Mise en œuvre du programme de renaissance dans le département d’Ayorou (Tillabéri) : «Les réalisations ont de manière significative impacté la vie des populations», estime le Prefet Ahmoudou Bossi

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

A l’instar des autres départements du pays, celui d’Ayorou a bénéficié de plusieurs réalisations dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de renaissance initié par le Chef de l’Etat SE. Issoufou Mahamadou. Infrastructures sanitaires, hydrauliques éducatives, appuis aux producteurs, etc. «Ces réalisations ont, de manière significative, impacté la vie des populations du département» déclare Mr Ahmoudou Bossi, préfet du département d’Ayorou.

 

Le département d’Ayorou couvre une superficie  de 3.823 km2 avec une population estimée à 54.201 habitants avec un taux de croissance annuel de 3,3%. Le fleuve Niger traverse le département sur une longueur d’environ 45km. Ce fleuve constitue, pour la population du département, une ressource permanente et importante pour la pratique des cultures irriguées. Le département compte 2 communes à savoir Ayorou et Inates. Ayorou est limité à l’est par le département de Ouallam, à l’ouest par le département de Bankilaré, au nord par le Mali et au sud par les départements de Tillabéri et de Téra. Les principales activités des populations sont l’agriculture, l’élevage,  la pêche, le commerce et l’artisanat.

Le bilan de la mise en œuvre du programme de la renaissance au titre de l’année 2019 présenté par le préfet du département d’Ayorou Ahmoudou Bossi à l’occasion du neuvième anniversaire de l’investiture du Président de la République a fait ressortir la réalisation d’importants investissements dans les différents domaines dudit programme. Ainsi dans le domaine de l’élevage, c’est toute une gamme d’appuis de l’Etat et ses partenaires que le département a bénéficié en vue d’améliorer les conditions et le cadre de vie de plusieurs ménages.

Ainsi, s’agissant du volet Activités génératrices de revenus (AGR) à travers la reconstitution du cheptel, quelques 432 caprins qui ont été distribués à des nombreuses personnes en proie à la vulnérabilité. En ce qui concerne la complémentation alimentaire du bétail 292,5T d’intrants zootechniques ont été placés pour la vente à prix modéré et 87 Tonnes pour la distribution gratuite ciblée aux éleveurs vulnérables. En matière de santé animale, l’on note la construction de quatre (4) parcs et couloirs de vaccination au niveau de 4 centres de vaccination du cheptel. Dans ce bilan du secteur de l’élevage, le préfet du département d’Ayorou Ahmoudou Bossi a aussi fait cas des espaces récupérés à des fins pastorales qui se résument à 563,89 ha de terre récupérés.

A cela s’ajoute le renforcement des capacités à travers la formation de 40 refugiés et autochtones en technique de fabrication de blocs multi nutritionnels ainsi que la formation des leaders d’éleveurs des 4 localités frontalières avec le Mali sur la transhumance transfrontalière. Dans le cadre de sécurisation des aires de parcours contre les feux de brousse, 280 km de bandes par feux ont été réalisés.

Parlant du secteur de l’environnement, le préfet du département d’Ayorou a indiqué que la campagne 2019 a été marquée par les activités de production des plants, la lutte préventive contre les feux de brousse, la récupération des terres dégradées etc. En ce qui concerne la production des plants, 58.668 plants ont été produits pour une prévision de 50.000 plants, soit un taux de réalisation de 117,33%. Sur les 58.668 plants produits en 2019, seulement 300 plants ont été utilisés dans le cadre de l’édition 2019 de la fête de l’arbre, le reste est toujours en pépinière faute d’acheteurs. Le volet lutte antiérosive par les actions de récupération des terre dégradées a permis de récupérer 808,56 ha de terres pour 68.335 hommes/jour pour un montant de plus de 112 millions de F CFA. Toujours dans le domaine de l’environnement  et en matière de lutte contre les feux de brousse la commune d’Inatès a bénéficié de 280 km de bandes par feux pour un coût global de 14 millions de FCFA.

Dans le domaine de l’hydraulique, le département d’Ayorou a bénéficié en 2019, de la réalisation de deux (2) mini additions d’eau potable, la réhabilitation de deux (2)  mini additions d’eau potable, l’extension du réseau d’une (1) mini AEP et la réalisation de deux (2) édicules publics. Il faut préciser que le taux de couverture géographique est de 46,22%, le taux d’accès théorique au point d’eau moderne est de 35,76% et enfin le taux des pompes en panne 2,14%. Le bilan financier fait ressortir que 80 millions de FCFA qui viennent des partenaires techniques et financiers ont permis toutes les réalisations dans le volet hydraulique villageoise. En outre 10 millions de FCFA ont été injectés pour les réalisations dans le domaine de l’assainissement.

Dans le domaine du génie rural, les réalisations enregistrées dans le département d’Ayorou ont concerné la maitrise de l’eau dans la commune d’Ayorou pour un montant de 156.596.423F dont 114.486.423F pour le budget national. Il y’a aussi le volet construction rurale. Au total les investissements au titre de l’année 2019 pour le génie rural s’élève à plus de 516 millions de F CFA. Il faut noter aussi dans le secteur de l’agriculture les opérations de distribution gratuite des vivres et la vente des céréales à prix modéré. L’Etat a placé 400 tonnes de vivres dans le département pour les 2 communes (Ayorou et Inatès) pour la vente à prix modéré. Quant à la distribution gratuite ciblée (DGC) l’Etat a placé 210 tonnes pour les trois phases de distribution prévues pour la commune d’Ayorou (soit 70 tonnes par phase).

 

Le préfet du département d’Ayorou Ahamoudou Bossi a aussi évoqué le secteur de l’éducation et celui de la santé où notamment d’importantes réalisations ont été obtenues au profit des populations des deux (2) communes. S’agissant de la question sécuritaire le préfet Ahmoudou Bossi a souligné que l’Etat déploie des moyens conséquents pour garantir la sécurité des populations et de leurs biens dans le département pour ainsi atteindre l’objectif noble de la recherche et la consolidation de la paix prônée par le Président de la République, Chef de l’Etat SE. Issoufou Mahamadou. Le préfet Ahmoudou Bossi n’a pas maqué de souligner les efforts conjugués des forces de défense et de sécurité à travers les patrouilles effectuées régulièrement et les actions de sensibilisation menées par les autorités

régionales et départementales en faveur d’une franche collaboration entre les FDS et la population civile. «Aujourd’hui force est de constater que l’accalmie règne dans le département, la paix s’installe progressivement dans toutes les zones du département. Les réalisations enregistrées dans divers domaines du programme de la renaissance ont de manière significative impacté la vie des populations», a conclu M. Ahmoudou Bossi, préfet du département d’Ayorou.

 

 Zakari Mamane ONEP/Tillaberi