Mission de travail de la délégation du ministère de la Justice au Royaume des Pays-Bas : Session de travail sur la Justice de proximité, réunion de travail avec la ministre du commerce et les OSC néerlandaises à l’agenda du ministre

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre de la justice, Garde des Sceaux, M Ikta Abdoulaye Mohamed et sa délégation poursuivent leur  mission de travail  aux Pays-Bas à l’invitation de la ministre néerlandaise du commerce et de la coopération. Après la table-ronde sur la Justice au Niger qui s’est tenue le lundi, le ministre de la Justice et  la délégation qu’il conduit ont participé à la Session de Travail sur la Justice de Proximité dans le cadre du forum mondial de la Justice  qui se tient à la Haye du 30 mai au 1er juin 2022. Par la suite le ministre a eu deux réunions de travail respectivement  avec la ministre néerlandaise du commerce et de la coopération au développement et avec les organisations de la société civile.

Lors de la session de travail sur la Justice de Proximité, le ministre Ikta Abdoulaye Mohamed a prononcé un discours dans lequel il a mis en exergue l’importance de la Justice de proximité et de la Justice tout court dans le développement socioéconomique, la construction et le maintien de la paix et de la cohésion. Le ministre a soutenu que  le commerce ne peut se développer et les moyens de subsistance peuvent être menacés sans une certitude juridique, que sans une réponse efficace et juste aux crimes et violences, les populations restent très vulnérables et dans l’insécurité. Cependant, a-t-il nuancé,  « la justice ne peut contribuer au développement durable et à la construction de la paix que si elle est accessible aux justiciables, c’est-à-dire, si la justice est proche des populations », d’où l’importance de la Justice de proximité sur laquelle la présente session a été organisée. L’accès à la Justice n’est hélas pas garanti pour la majorité de la population mondiale a dit le ministre expliquant qu’un peu partout à travers le monde « les justiciables manquent l’argent ou les moyens de se rendre au tribunal ou de se faire représenter, ne connaissent pas leurs droits ou ne sont pas en mesure de les exercer, et font face à des procédures trop compliquées et des affaires qui traînent pendant des années ». Conscient de cette situation que traversent ses citoyens, le Niger a organisé les premiers Etats généraux de la Justice en octobre 2012. Une rencontre de la plus grande  importance qui a permis, à travers un processus inclusif de faire un état des lieux sans complaisance des problèmes de la justice nigérienne. Et sans surprise, la question de l’accès à la justice à tous les citoyens et le rapprochement de la Justice aux justiciables  a été un des points sur lesquels les experts, les praticiens ainsi que les défenseurs des droits de l’homme ont été unanimes à reconnaitre comme une des grandes priorités. Le gouvernement a entrepris les réformes nécessaires. De ces réformes  est issue l’agence nationale d’assistance juridique et judiciaire ANAJJ, une structure créée pour rapprocher les  citoyens de la Justice et permettre aux citoyens vulnérables d’avoir gratuitement accès aux services de la Justice. Le ministre a souligné les appuis multiples qu’apporte l’organisation IDLO dans le cadre de l’amélioration des conditions d’accès à la Justice aux citoyens et l’accompagnement de la chaine pénale au Niger pour une meilleure célérité de traitement des dossiers pendants au niveau des tribunaux.  Ajouter à cela la formation des magistrats et le recrutement de nombreux greffiers ainsi que la création des nouvelles juridictions à l’intérieur du pays et l’opérationnalisation des juridictions spécialisées.  M.  Ikta Abdoulaye Mohamed a indiqué que le secteur de la Justice du Niger a connu beaucoup de progrès que le gouvernement entend poursuivre sans relâche pour davantage cette justice des justiciables a-t-il fait savoir.

Poursuivant la série d’activités, le ministre a eu une rencontre avec la ministre du commerce et de la coopération au développement  Mme Liesje Schreinemacher. Face à son homologue néerlandaise, le ministre Ikta Abdoulaye a apprécié la coopération bilatérale qui a connu une dynamique nouvelle avec l’ouverture d’une ambassade à Niamey. Toute chose qui  constitue un  « signal très fort de votre engagement à renforcer cette coopération » lui a-t-il signifié. Il s’est réjoui particulièrement de la qualité de la coopération dans le domaine de la gouvernance et principalement de la justice. M Ikta Abdoulaye Mohamed a noté, pour s’en réjouir également,  les deux projets mis en œuvre par deux organisations néerlandaises IDLO et HIIL qui interviennent respectivement en matière d’appui à la chaine pénale et l’innovation de la Justice. Dans la matinée du mercredi 1er juin 2022, le ministre de la Justice a rencontré les acteurs de la société civile du Royaume des Pays-Bas. Il a saisi l’occasion d’échanges pour souligner que le Niger dispose d’une loi fondamentale  qui garantit la liberté d’association en vertu de laquelle plus de deux mille quatre cent associations et ONG ont été autorisées et  exercent actuellement à travers le territoire national nigérien. A cela s’ajoute un large réseau de  67 radios privées, 15 chaînes de télévision privées et 16 sites de presse en ligne a-t-il ajouté.

 Zabeirou Moussa(onep)