Mort de Jean-Paul Belmondo : le Magnifique du cinéma français n’est plus

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Plusieurs médias et journaux français, le Parisien, LCI, AFP, France 2, le Point, et bien d’autres, ont relayé l’information à la minute du décès de Jean-Paul Belmondo. L’acteur s’est éteint le lundi 6 septembre à Paris, à l’âge de 88 ans, a annoncé ce lundi son avocat, M Michel Godest. Une personnalité hors norme à la carrière exceptionnelle disparaît. Accroché à l’hélicoptère qui accompagnait sa légende d’acteur casse-cou, Jean-Paul Belmondo est monté au plus haut du ciel à l’âge de 88 ans, a annoncé son avocat ce lundi. La planète cinéma perd une étoile et le firmament en gagne une. Inutile de dire qu’il faudra du temps, ici, pour se faire à l’idée. Bébel, notre As des as, notre Magnifique, notre Marginal, notre Tendre Voyou, notre Animal, notre Pierrot le fou, n’avait pas besoin de coupole pour être immortel.

En guise de consolation, disons-nous que l’histoire du septième art, mais aussi celle du théâtre ne pourraient pas tenir debout sans lui. Belmondo, alias Bébel, un surnom qui lui venait de Pépel, le personnage de Gabin dans «les Bas-fonds» de Jean Renoir en 1936, laisse dans son étincelant sillage 80 films et 30 pièces, dont les triomphes de « Kean » en 1987, et Cyrano » deux ans plus tard.

Adepte des défis

Né à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) dans une famille d’artistes, d’un père sculpteur et d’une mère peintre qu’il révérait l’un comme l’autre, petit-fils d’un forgeron piémontais dont il avait hérité carrure et biscotos, le môme Belmondo n’était pas fait pour la méditation. Ni pour la concentration requise pour les études. Mais pour se battre, en revanche, se pendre au balcon de l’appartement familial du 5e étage, grimper sur les statues du jardin du Luxembourg ou fréquenter les rings, il était le premier. Et jamais à bout de souffle pour les facéties.

Les hommages se multiplient

Avant les hommages qui lui seront rendu ce jour jeudi  aux invalides par l’Elisée, plusieurs personnalités continuent de lui rendre un hommage. L’annonce a été faite par le Ministre de la Culture Roselyne Bachelot.

Ils sont nombreux à s’être rendus dans rue des Saints-Pères à Paris, devant le domicile de l’acteur. Ces hommages ont aussi été très nombreux dans quelques rues plus loin, dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés, où Jean-Paul Belmondo a vécu longtemps dans son hôtel particulier, rapporte certains médias français comme LCI.

Sur le plateau du 20 heures de France 2, Michel Drucker revient sur son amitié avec Jean-Paul Belmondo. «Ce qui lui est arrivé, c’est terrible, imaginez l’athlète du cinéma français, le superman, qui est handicapé, alors il est resté absent […], mais un jour, avec sa canne, il a décidé d’affronter le public», se remémore-t-il, évoquant l’AVC qui a diminué l’acteur dans les années 2000. En racontant ses souvenirs, l’animateur lui rend un dernier hommage, rappelant que Jean-Paul Belmondo «est un personnage hors norme […]». Et de poursuivre : «C’est un géant, c’est la tour Eiffel, c’est le Johnny du cinéma, c’est un monument.»

«J’ai toujours voulu lui ressembler, j’ai grandi avec ses films que je regardais en boucle. J’étais ultra fan de l’acteur, de ses personnages…», raconte l’acteur français, Guillaume Canet, sur Instagram, rendant hommage à Jean-Paul Belmondo. «Puis à 18 ans en commençant le métier j’ai eu la chance de le rencontrer et de découvrir un homme humble, généreux, profondément gentil, tellement drôle, passionné par la vie, et si impressionnant ! Avec un mental et une volonté incroyables!», poursuit-il.

«J’étais chaque fois comme un fou de le voir, de lui parler. Et je réalise aujourd’hui que je ne l’ai pas fait assez souvent…. Il restera pour toujours ce héros magnifique qui nous a fait tant rêver, et qui continuera avec les générations suivantes. Merci Jean Paul!», dit-il.

L’animateur français Jean-Pierre Foucault a lui aussi exprimé sa tristesse sur Twitter. «Merci JP le Magnifique pour toutes ces heures de bonheur ! Ici avec sa Maman à Sacrée Soirée…», a-t-il ainsi écrit sur le réseau social.

«Avec la disparition de Jean-Paul Belmondo, la France perd l’un de ses acteurs majeurs, les Français pleurent une personnalité dont ils se sentaient proches», a écrit Nicolas Sarkozy, sur Twitter. Et de poursuivre : «Les amoureux des grands films voient une page magnifique du cinéma français se tourner. Personne n’oubliera Jean-Paul Belmondo. Avec la disparition de Jean-Paul Belmondo,la France perd l’un de ses acteurs majeurs, les Français pleurent une personnalité dont ils se sentaient proches.Les amoureux des grands films voient une page magnifique du cinéma français se tourner.Personne n’oubliera Jean-Paul Belmondo.»

Le football français rend hommage à Jean-Paul Belmondo

Sur Twitter, le Paris Saint-Germain a également rendu hommage à l’acteur français. «C’est avec une immense tristesse que toute la famille du Paris Saint-Germain a appris le décès de Jean-Paul Belmondo ce lundi, à l’âge de 88 ans. Le Club présente ses condoléances à sa famille et à ses proches.» Même chose pour l’Olympique de Marseille, qui écrit : «Une légende du cinéma s’est éteinte. Une pensée pour Jean-Paul Belmondo et ses proches.»

Rassemblé par Ali Maman(onep)