Musée National/ Collections, objets et  les règles fondamentales de manipulation : Lutte contre le pillage et bonne gestion du patrimoine culturel commun

Culture
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Les musées du monde entier font des collections d’objets leur raison. A cet effet, quatre (4) paramètres à savoir : le bâtiment, les collections ou objets, le public et le personnel déterminent le fondement de tout musée quel que soit sa typologie. Malheureusement, en cette ère de mondialisation, les musées sont de plus en plus confrontés à des problèmes de pillage et de Trafic illicite à travers tout un réseau organisé. Selon le Directeur Général du Musée National Boubou Hama de Niamey, M. Haladou Mamane, « pour juguler un tel fléau, tout le personnel du musée dans toutes ses catégories notamment les surveillants des salles, les responsables en charge de la gestion des collections ou objets doivent connaitre les objets et les règles de manipulation y afférentes ».

Pour lui, une collection dans un musée peut se définir comme étant un groupe composé d’un objet A à N objets qui sont intimement liés notamment par une idéologie, des matières ou composantes de l’objet, le lien historique, géographique, religieux, politique et autres secteurs de la vie sociale:  Il donne à titre d’exemple une collection présidentielle, une collection parlementaire, une collection numismatique (ancienne monnaie), une collection d’histoire naturelle ou de biodiversité notamment les animaux et oiseaux empaillés, de poterie, de bijoux et bien d’autres etc. Comme exemple de bien culturel matériel, il a cité la pirogue, le violon, le sabre etc…Et comme bien culturel immatériel, il a parlé du poème, du chant, de  la musique qui sont des éléments qu’on entend et qu’on ne peut pas toucher.

Haladou Mamane explique également que le musée quel que soit sa typologie renferme en son sein plusieurs catégories d’objets culturels, naturels qu’on peut présenter comme catégories suivantes: les collections ou objets d’origine végétale que sont entre autres la sculpture en bois, le masque en bois, le chapeau en paille, la pirogue en bois, la corbeille en fibres végétales.

La corne, l’ivoire, les peaux et fourrures, les trophées d’animaux, les boites en peaux, la cornemuse, lacollection d’insectes  constituent des collections d’objets d’origine animale. Il y a également les collections ou objets d’origine minérale, les collections et objets composites, les collections ou les objets d’origine organique transformés  en objets inorganiques et les collections ou  les objets documentaires (les films, les diapos, les disques, la photographie, les manuscrits anciens, etc.

Au point de vue typologique, a t-il confié,  le Musée National Boubou Hama renferme presque toutes les catégories d’objets tant matériels qu’immatériels.· Il dispose dans ses expositions les types de collections suivantes : les collections ethnographiques (composées d’objets organiques et inorganiques), les collections de tissage ou textiles, les collections de la paléontologie et de la préhistoire, les collections archéologiques, les collections de minéralogie (uranium, pétrole), les collections des manuscrits arabes et ajami, les collections  numismatiques, les collections de spécimen  d’histoire naturelle ou de biodiversité, les collections d’animaux du zoo (82 espèces), les collections photos. Au total, notre musée dispose de 1534 objets en exposition et 2013 en réserve. Et 50 objets mis à la disposition du musée régional de Dosso lors de son exposition inaugurale en 1996·

 

Signification de la manipulation dans le musée

 

D’après les explications du DG du musée national , presque dans tous les musées en Afrique comme ailleurs, la mauvaise manipulation constitue la cause de la destruction des collections et objets due à un  manque de formation des agents du musée qui sont en charge de ces biens culturels et naturels pourtant collectés pour être conservés comme mémoire commune·

« Nous entendons par manipulation, l’action d’intervenir en  manipulant ou touchant nos objets et collections dans le cadre des opérations pratiques de protection et de restauration pour prolonger la vie des objets de tout dommage  humain ou naturel » a-t-il précisé avant de déclarer que «  Cette action indispensable pour  nos musées s’articule autour de douze (12) règles fondamentales ».

Ces douze (12) actions  sont : «  ne jamais  déplacer un objet sans raison valable, de ne jamais déplacer un objet sans savoir où l’amener, de ne jamais toucher un objet sans gant, blouse et masque anti-poussière lors d’une manipulation, de ne jamais prendre un objet volumineux par son support , de ne jamais prendre un objet volumineux d’une seule main, de ne jamais amener à boire et à manger sur le lieu où se passe la manipulation des objets, ne jamais fumer dans les lieux où s’effectue la manipulation ( réserve, entrepôt, salle d’expo) ». Il est également demandé  « de ne jamais  confier la manipulation d’un objet à un agent non formé afin d’éviter de jeter les objets durant l’opération, de dégager les voies ou aires de circulation avant d’entamer toute opération de manipulation, de ne jamais entasser par terre les objets à manipuler, de ne jamais prendre plusieurs objets volumineux sans chariot munis des calles et mousses pour réduire le choc dans le déplacement et aussi de ne jamais tracter derrière soi lors d’un déplacement d’un objet».

Parlant toujours de la manipulation, M. Mamane Haladou a précisé que la communication autour de celle-ci revêt une importance capitale pour l’ensemble du personnel impliqué dans la gestion de ses collections ou objets, étant donné que la question des collections et objets est primordiale pour le musée mais aussi pour l’ensemble des institutions assimilées et particuliers impliqués. Depuis la nuit des temps, les collections et objets déterminent tout le jalonnement de la vie d’un homme quel que soit son origine.· Les collections et objets sont au début et à la fin de tout processus dans l’évolution de la vie sur terre.

 

Par Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)