Niamey/ Fin de la mission de pré-évaluation de la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique 2022 : Tous les postes pluviométriques suivis sont excédentaires et d’importants appuis en intrants ont été alloués aux producteurs

Société

La ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative a bouclé le samedi 30 juillet 2022, sa mission de suivi de l’installation de la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique 2022 au titre de  la Région de Niamey. A cet effet, Mme Daoura Hadizatou Kafougou a présidé une réunion de synthèse générale de la mission à l’hôtel de ville de Niamey. La réunion de synthèse s’est déroulée en présence du gouverneur de Niamey, d’un conseiller spécial du Président de la République et de celui du Premier ministre, les maires des arrondissements communaux de Niamey  ainsi que des cadres centraux et régionaux. 

Au cours de la synthèse générale, la ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative a  indiqué que sur le plan agricole, d’importants  appuis en intrants ont été placés par  l’Etat et ses partenaires. «  Il s’agit de  115 tonnes de semences de mil ; Sorgho et Niébé ; 700 litres d’engrais liquide biologique ;  29,6 tonnes d’urée et NPK ; 2051 litres de pesticides ; 200 appareils de traitement phytosanitaire », a relevé la ministre de la Fonction Publique.

Selon Mme Daoura Hadizatou Kafougou, la campagne d’hivernage 2022 a connu un démarrage et une installation précoce. Tous les postes pluviométriques suivis sont excédentaires dont 4 à plus de 50 mm. Cependant, la mauvaise répartition de la pluie dans le temps et dans l’espace n’a pas été favorable au bon développement des cultures dans certaines localités. Le cumul pluviométrique enregistré en 2022 est de 142.5 mm contre 69.3 mm en 2021 pour la même période, soit un écart positif de 73.2 mm.

« A la date du 25 juillet 2022, tous les 42 villages agricoles que compte la région ont effectué leurs semis après 2 à 3 tentatives. Le stade phénologique dominant pour le mil est le tallage, le sorgho, le riz et les légumineuses sont au stade de levée. La situation phytosanitaire est relativement calme sur l’ensemble de la région. Les quelques attaques de larves de sautereaux ont été vite maîtrisées grâce à la disponibilité des produits. Les traitements ont couvert 738 hectares sur les 1078 déclarés infestés soit un taux de réalisation de 68.46%. La région dispose de 2 maisons du paysan avec 7 sous composantes opérationnelles chacune », a-t-elle  souligné.

Par ailleurs, Mme Daoura Hadizatou Kafougou a ajouté que dans le cadre de la protection des sites de production et des habitats, 25. 057,2 ml de digues ont été réhabilitées à Saga, Kirkissoye, Lamordé et Saguia pour un coût total de plus de 1.3 milliard de FCFA.

Sur le plan Pastoral, l’état du pâturage se caractérise par des herbacées au stade de levée. La campagne de vaccination gratuite des animaux, édition 2022 a permis de vacciner 24.551 bovins contre la Péripneumonie Contagieuse Bovine (PPCB) soit 32.43% ; 88. 380 ovins vaccinés contre la Peste des Petits Ruminants (PPR) soit 45% du cheptel ovins de la région ; 3.547 caprins ont été vaccinés contre la PPR soit 35.79%. Il faut noter que tous les camelins ont été vaccinés contre la Pasteurellose. La situation sanitaire a été marquée par l’apparition des foyers de maladies de grippe aviaire, de charbon symptomatique et de charbon bactérien. L’embonpoint des animaux est satisfaisant dans le centre urbain où les animaux bénéficient d’une complémentation régulière et passable.

Sur le plan environnemental, des  résultats ont été enregistrés au cours de cette  campagne. Il s’agit entre autres de la récupération de 55 ha de terres dégradées ; la production de 920. 000 plants toutes espèces confondues ; la production de 456, 45 tonnes de poisson frais ; la production  1.995 litres de miel ; la production de 25. 990 tonnes de Moringa ; de la gomme arabique ; la production de 227 tonnes ; la création de 202 emplois temporaires. « Les travaux de récupération des terres dégradées a permis aux populations bénéficiaires d’engranger en « cash for work » la somme de 7. 459. 400 FCFA sur financement de l’Etat et ses partenaires », a-t-elle indiqué.

S’agissant du  volet  Hydraulique et Assainissement, Mme Daoura Hadizatou Kafougou a  souligné  que dans le cadre des réalisations physiques, l’Etat et ses partenaires ont réalisé  six (6) postes d’eau autonomes ; une (1) mini AEP ;  deux (2) forages équipés de pompe à motricité humaine et trois (3) postes d’eau autonomes. « Ces ouvrages correspondent à 82 équivalents points d’eau modernes (dont. 70 nouveaux et 12 réhabilités) pour une population estimée à environ 18.801 habitants et pour un coût global estimé à environ 267. 343 .075 F CFA », a-t-elle relevé.

Concernant l’assainissement, les réalisations ont porté sur : 91 latrines dont 41 publiques et 50 familiales pour un coût global estimé à environ 108. 700. 000 F CFA ; 743 latrines dont 735 familiales et 8 publiques sont en cours de réalisation pour un montant global estimé à environ 856. 500. 000 FCFA.

Sur le plan de la résilience des populations, la mise en œuvre du plan d’urgence a permis à la  région de bénéficier de la vente à prix modéré des céréales pour une quantité de 2020 tonnes de mil, sorgho, maïs pour 20.200 ménages. La distribution gratuite des vivres de 590 tonnes de céréales dont 540 tonnes de la Cellule Crises Alimentaires (CCA) et 50 tonnes de la GIZ/JMED, les activités HIMO, le cash transfert et la reconstitution cheptel pour un montant de 396. 573. 970 F CFA ; 40 tonnes de sucre Ramadan (CCA) ; 115 tonnes de semences du mil (appui Etat) ; 2.105 tonnes d’aliments bétail de la CCA et FAO (55 tonnes) ; 250 kits ménages pour  les inondations (financement UNICEF).

En outre, la ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative a noté que pendant les visites de  terrain dans les arrondissements communaux, les populations ont exprimé plusieurs préoccupations.

Enfin, Mme Daoura Hadizatou Kafougou a rassuré que toutes ces différentes préoccupations exprimées par les acteurs concernés feront l’objet d’une attention particulière par les autorités à différents niveaux, ainsi que les recommandations qui y sont formulées.

Yacine Hassane(onep)