Organisation du 2ème tour de l’élection présidentielle : 100.000 unités d’encre sèche offertes par la République du Ghana à la CENI

Politique
Spread the love

Sharing is caring!

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Me Issaka Souna a réceptionné, hier matin à Niamey, un appui constitué de 100.000 unités d’encre sèche, don de la République du Ghana, dans le cadre de l’organisation du 2ème tour de la présidentielle au Niger du 21 février prochain. C’était en présence du représentant de la CEDEAO auprès de la CENI, du représentant du Système des Nations Unies, de celui d’EISA au Niger et des membres de la CENI.

Le président de la CENI a précisé que la grande partie de l’encre est d’ores et déjà acheminée à l’intérieur du pays, depuis quelques jours pour le bon déroulement de ce 2ème tour de cette élection présidentielle. En réceptionnant officiellement l’échantillon des mains de l’ambassadeur ghanéen, il s’est agi donc pour le président de la CENI de présenter solennellement cet appui qui exprime la solidarité de la République du Ghana envers la République soeur du Niger. Cette contribution s’inscrit dans le cadre de la coopération bilatérale entre le Niger et le Ghana, et au-delà, de la solidarité régionale entre pays de la CEDEAO. Cet appui modeste plein de sens vient donc soutenir les efforts considérables déployés par le gouvernement nigérien pour assurer le succès d’un second tour qui se veut aussi libre, transparent et crédible de la présidentielle. «C’est dans un élan de solidarité et de fraternité que la CENI sœur du Ghana et les autorités ghanéennes ont décidé en urgence d’accompagner la CENI du Niger dans l’organisation de ce second tour. Nous en sommes heureux et reconnaissants», a dit Me Issaka Souna

Le président de la Commission électorale nationale indépendante rappelle que les CENI de la CEDEAO souhaitent mettre en place une gestion commune des processus électoraux, à travers particulièrement la mise en commun des biens et services pouvant améliorer l’efficacité des processus dans les différents Etats de la CEDEAO. «Nous espérons que ce chemin se poursuit. Bientôt les différentes autorités et les institutions prendront à bras le corps la nécessité de cette union en matière électorale», a-t-il ajouté tout en soulignant que ceci ne menacera point la souveraineté des peuples dans le choix démocratique de leurs dirigeants. «Le Ghana a observé, avec une immense fierté et satisfaction, le cheminement démocratique suivi par le peuple fraternel du Niger qui a abouti aux élections de décembre 2020, dont le résultat a été salué par les groupes de la société civile, les observateurs et la communauté internationale d’être généralement libres, transparents et crédibles», a déclaré l’ambassadeur ghanéen au Niger, SE. Jonathan R. Magnusen remettant le don au nom du président de la République du Ghana et président en exercice de la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernements de la CEDEAO, SE. Nana Akufo-Addo.

Cet élan démontre, dit-il, la volonté du Niger de renforcer et de consolider la démocratie la bonne gouvernance et les institutions démocratiques. Un cheminement démocratique à un tournant historique qu’on ne saurait s’en souvenir sans évoquer la sage décision du président Issoufou Mahamadou de ne chercher aucune prolongation de mandat. SE Jonathan R. Magnusen a, à cette occasion, rendu un hommage particulier au Chef de l’Etat pour ce choix qui fera de lui le premier Président Nigérien à passer le pouvoir à un Président démocratiquement élu. «La démocratie ne peut s’épanouir, ni se consolider sans le respect de la volonté du peuple. Les Nigériens, les Ghanéens, les peuples de la CEDEAO et ceux d’Afrique et du reste du monde n’oublieront pas cet acte exemplaire qui renforce la culture démocratique de ce pays», soutient l’ambassadeur de la République du Ghana au Niger.

  Ismaël Chékaré(onep)