Ouallam : L’histoire du grenier qui se transforma en pierre ou ‘’Barma kan bare ga te Tondi’’ de Lahba

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

En prestation ulturelle, le Département de Ouallam est célèbre pour ses prestations en chants et en Ballets et pour avoir engrangé plusieurs prix, dans ces deux disciplines culturelles, au titre de la région de Tillabéry.  L’une des prestations les plus connue est celle du Ballet, intitulé : ‘‘Le Grenier transformé en pierre’’. Le Directeur régional de la Jeneusse, des Sports et de la Culture M. Laouali Adamou revient sur l’historique et la justification du thème de cet énigmatique Ballet.

D’après M. Laouali Adamou, l’histoire du grenier transformé en pierre en zarma « Barma kan te tondi » remonte depuis plusieurs années dans le village de Lahba commune urbaine de Ouallam région de Tillabéry. Il s’agit d’une histoire vraie entre deux cousins consanguins comme en témoigne le chef du village et les notables de Lahba. Au Niger en général et dans le Zarmaganda en particulier, il est de coutume qu’à la fin de chaque campagne agricole, les personnes qui n’ont pas produit effectuent une tournée chez les parents qui ont bien récolté. C’est ainsi qu’une année, la récolte a été abondante dans le Zarmaganda  et surtout à Lahba en particulier. Un jour un cousin se trouvant dans une zone reculée où la campagne a été déficitaire se présenta chez son parent de Lahba pour lui faire cas de la situation de famine dans laquelle il végète.

Apres les salutations d’usage et la présentation de la situation de sa zone, il exposa de façon détaillée l’objectif de sa visite. A sa grande surprise son cousin lui fit comprendre que la récolte n’a pas du tout répondu à ses attentes et que lui aussi se trouve dans la même situation. Le visiteur lui fit remarquer alors que la récolte n’a pas été bonne, il n’aurait pas à fabriquer un si grand grenier. Le cousin de Lahba jura sur le lien sacré qui les unit et le cousinage qui les lie que s’il a du mil dans son grenier que celui-ci se transforme en pierre. Le cousin demandeur, déçu de la situation, rebrousse chemin les yeux pleins de larmes et le cœur « noir » comme on le dit. Quelque temps après son départ, le grenier, la case et le hangar de son cousin qui portent quelques fagots d’oseille et de sésame se transformèrent tous en pierre.

Depuis lors les habitants de Lahba et ceux de Talkadabay ont, selon M. Laouali Adamou, institué un sacrifice de chèvre rouge et blanche à cet endroit avec pour objectif avoir une bonne récolte et une protection contre les ennemis de culture. Grâce à ce sacrifice la zone de Lahba a toujours semé et récolté en premier lieu. Mais aujourd’hui avec l’islamisation, cette pratique du sacrifice est délaissée et le grenier, le hangar et la case en pierre sont menacés par l’érosion hydrique.

Justification du choix du thème:

Les raisons qui justifient le choix de ce thème sont multiples mais pour l’essentiel on peut citer entre autres que le Niger est en train d’assoir les bases solides de renforcement de la solidarité et d’entraide mutuelle entre toutes ses filles et ses fils en inculquant aux populations les valeurs positives de cohésion et d’entraide aussi bien dans les bons moments que dans les moments difficiles ; les autorités mettent en avant la parenté à plaisanterie comme facteur d’unité nationale et que le lien de cousinage et les valeurs de la parenté sont sacrés et inviolables. Une autre raison fondamentale est la recherche de l’autosuffisance alimentaire à travers l’initiative 3N qui incite les populations de notre pays à une production suffisante pour que les Nigériens puissent réellement nourrir les Nigériens

Ce ballet vise à faire connaitre au grand public cette histoire lamentable et la sanction infligée par Dieu le tout puissant à cet individu égoïste et par la même, qu’on puisse faire de ce site un lieu touristique pour les éventuels visiteurs. Aussi, l’agriculture étant la première mamelle de l’économie de notre pays et de du département et faisant parti de nos coutumes et traditions, il est donc nécessaire de produire des œuvres culturelles dans ce sens. A travers ce ballet, il ya une sorte de leçon de morale pour ceux qui mentent à tord, qui banalisent les liens consanguins au détriment de la cohésion sociale. En ce ballet fustige la gourmandise, la cupidité et appelle à l’entraide mutuelle entre tous le Nigériens.

 

Mahamadou Diallo Envoyé spécial(onep)