Ouverture de la 1ère réunion de l’inter sous-comité du CIP-UEMOA au titre de l’année 2022 : Discussion sur les défis et perspectives liés au visa unique et les actions de lutte contre la pauvreté dans l’espace communautaire

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Les travaux de la 1ère réunion de l’inter sous-comité des politiques fiscales, douanières et commerciales et de celui des politiques économiques, financières et monétaires du comité interparlementaire de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africain (CIP-UEMOA) se sont ouverts hier dans l’après-midi au centre international de conférences Mahatma Gandhi de Niamey. Au cours de cette rencontre d’importantes questions sont inscrites à l’ordre du jour, notamment des communications sur l’état d’avancement des travaux, défis et perspectives liés au visa unique de l’UEMOA ainsi que des enseignements à tirer de l’enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages pour l’amélioration des actions de lutte contre la pauvreté au sein de l’espace communautaire. La cérémonie d’ouverture a été présidée par M. Kokou Lucien Houngnibo, président par intérim du CIP-UEMOA en présence de M. Zakara Karidio, 3ème vice-président de l’Assemblée nationale du Niger et de plusieurs invités.

Procédant à l’ouverture des travaux, le président par intérim du CIP-UEMOA a déclaré que, pour la première rencontre, l’inter sous-comité au titre de l’année 2022 a choisi deux thèmes dont l’intérêt n’est plus à démontrer. Il s’agit du Visa Unique de l’UEMOA: Etat d’avancement des travaux, défis et perspectives. Le second thème est l’Enquête Harmonisée sur les conditions de Vie des Ménages (Enquête pauvreté) au sein de I’UEMOA : Quels enseignements pour l’amélioration des actions de lutte contre la pauvreté dans l’Union. «Nous avons souhaité que l’on nous explique pour mieux en apprécier la portée et la place que ce mécanisme occupe dans nos programmes de lutte contre la pauvreté», a-t-il dit.

Pour M. Lucien Houngnibo, il ne fait l’ombre d’aucun doute que les communications sur ces deux sujets permettront, aux élus de la communauté de mieux cerner et comprendre l’état des lieux et les avancées enregistrées dans le domaine de l’intégration et de la libre circulation des personnes. Pour conduire cet exercice, «nous bénéficions de l’appui des cadres de la Commission de l’UEMOA notamment ceux du Département du Marché Régional, et de la Coopération (DMRC) et celui des Politiques Economiques (DPE), pour nous édifier sur les problématiques liées à ces différentes questions et ensemble, formuler des recommandations à l’endroit de la Commission de l’UEMOA, des Etats membres et des acteurs concernés par ces sujets», a-t-il expliqué.

Le président par intérim du CIP-UEMOA a en outre souligné que l’ouverture de la région au reste du monde, comme un espace solidaire et viable devient un impératif afin de fédérer les potentialités touristiques, culturelles et économiques consacrant ainsi l’unicité de l’espace communautaire. C’est pourquoi a-t-il ajouté, la politique commune de l’UEMOA, dans le domaine de la circulation et du séjour des personnes non ressortissantes de l’Union vise, entre autres objectifs, à instituer un visa unique à travers l’harmonisation et la simplification des procédures administratives relatives aux conditions d’entrée et de séjour des ressortissants d’Etats tiers dans l’espace UEMOA et, ainsi, contribuer à créer un environnement communautaire favorable aux investissements et

au tourisme dans l’espace UEMOA. Il a rappelé qu’une longue phase transitoire a été observée avant la mise en place effective de ce visa. C’est l’occasion pour les représentants des populations de l’Union de savoir où en est le processus.

Auparavant, le 3ème Vice-président de l’Assemblée nationale M. Zakara Karidio, représentant le président de l’Assemblée nationale a, dans son allocution de bienvenue, apprécié la tenue de la rencontre de Niamey tout en précisant que, les questions qui constituent des priorités sectorielles des Départements du Marché Régional, et de la Coopération (DMRC) et celui des Politiques Economiques (DPE) de l’UEMOA sont essentielles pour le développement de l’espace communautaire. Il a enfin formulé l’espoir que de fortes recommandations sortiront des débats durant les cinq (5) jours de travaux afin que cette intégration amorcée depuis des décennies, devienne une réalité vivace dans l’Union.

 Seini Seydou Zakaria(onep)