Ouverture de la 1ère session ordinaire du Conseil Économique, Social et Culturel (CESOC) au titre de l’année 2020 : D’importants thèmes d’intérêt national au centre des échanges

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

La 1ère session ordinaire du Conseil Économique, Social et Culturel (CESOC) au titre de l’année 2020, a débuté hier matin, au Palais des Congrès de Niamey. C’est le président de l’institution, M. Saley Saidou, qui a présidé la cérémonie d’ouverture en présence des présidents des institutions de la République, des députés nationaux, des membres du gouvernement et des représentants du corps diplomatique.

 

Conformément aux textes qui régissent le CESOC, la présente session sera consacrée à l’examen de thèmes qui répondent aux préoccupations des populations et des autorités publiques. Il s’agit entre autres thèmes qui seront abordés de : «la valorisation des produits agricoles nationaux : quelles dispositions faut-il prendre pour être compétitif dans le contexte de la Zlecaf»?; «le trafic de drogue, la dépravation des mœurs et leurs conséquences sur la jeunesse »; «les causes et conséquences de la déperdition scolaire : quelles solutions? »; «la réforme du secteur des engrais au Niger : enjeux et perspectives pour les producteurs»; «la problématique de la formation professionnelle et les perspectives d’emploi»; «la pandémie de la COVID-19 au Niger et ses impacts sur les finances publiques»; «le devoir citoyen face à la menace sécuritaire» et enfin, «l’accès à l’énergie électrique des populations nigériennes, particulièrement en milieu rural».

Dans son discours d’ouverture des travaux, le président du CESOC a souligné que tous ces thèmes sont aussi importants les uns que les autres car ils traitent de problèmes concrets que vivent nos populations et questionnent aussi sur le devenir du pays. Aussi, parlant de la Zone de Libre-Échange continentale Africaine (Zlecaf), M. Saley Saidou a rappelé que, ce projet panafricain, porté avec brio par le Président Issoufou Mahamadou constitue une source d’inspiration et de fierté mais également un défi à relever. «La mise en œuvre de la Zlecaf nous impose en effet, de porter un regard nouveau sur notre politique agricole qui doit passer du stade d’exportation de produits bruts à la transformation de ceux-ci en vue de tirer de meilleurs dividendes pour les producteurs et leur pays», a déclaré M. Saley Saidou.

Évoquant le thème relatif au trafic de drogue et la dépravation des mœurs et leurs conséquences sur la jeunesse, le président du CESOC a martelé qu’il est grand temps de prendre ce phénomène à bras- le corps afin de sauver notre jeunesse du naufrage et de lui donner de nouvelles chances pour son épanouissement spirituel et moral.  En effet, a déploré M. Saley Saidou, la consommation de la drogue entraine une dépravation des mœurs, la criminalité  et le chômage.

Par rapport au devoir citoyen face à la menace sécuritaire, le président du CESOC a souligné que chaque citoyen se doit de contribuer avec ses moyens pour vaincre la menace sécuritaire, en adoptant des comportements positifs, par exemple en évitant de participer à la diffusion d’informations destinées à intoxiquer les populations à travers les réseaux sociaux.

La pandémie de la COVID-19 dont la dangerosité de la maladie dépasse de loin le cadre strictement sanitaire, impacte la production économique, la sécurité publique, l’éducation nationale, le fonctionnement de l’administration, le secteur privé, la politique de l’emploi, et les pratiques culturelles et les relations sociales, a expliqué M. Saley Saidou.

Enfin, le président du CESOC, M. Saley Saidou a fait savoir que, depuis sa prise de fonction, il a mis l’accent sur la nécessité d’améliorer la visibilité de l’Institution, tant dans l’espace institutionnel national que vis-à-vis de l’extérieur. Pour M. Saley Saidou, cette visibilité passe aussi par la communication avec l’environnement immédiat. D’où, la création d’un organe d’information dénommé «CESOC INFOS».

Issoufou A. Oumar(onep)