Ouverture de la première session du Parlement des Jeunes au titre de l’année 2021 à Maradi : Des échanges sur des thématiques d’intérêt commun et visites guidées au programme de la session

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le parlement des jeunes du Niger a ouvert les travaux de sa première session au titre de l’année 2021 à Maradi. Plusieurs allocutions ont marqué la cérémonie d’ouverture de ces travaux. Durant cette session, des thèmes relatifs à la santé, à l’emploi, à la démocratie, aux droits de l’enfant, au civisme et à la bonne gouvernance seront développés. La cérémonie d’ouverture a été placée sous le haut patronage du 1er Vice président de l’Assemblée nationale M. Kalla Ankouraou

Dans son discours à cette occasion, le premier Vice-président de l’Assemblée Nationale a développé plusieurs thèmes. Ainsi, concernant l’hivernage, il a indiqué que cette année des pluies diluviennes ont causé des dégâts importants et fait de nombreuses victimes. C’est pourquoi M. Kalla Ankouraou a demandé une fatiha pour le repos des âmes de ceux qui ont perdu leur vie et de compatir avec les sinistrés. Il a aussi demandé aux députés juniors de profiter des grandes vacances pour assister leurs parents dans les travaux champêtres afin de contribuer significativement à l’autosuffisance alimentaire qui occupe une place de choix dans le programme de renaissance acte II du Président de la République, Chef de l’Etat, M. Mohamed Bazoum.

Les menaces de groupes terroristes dans notre pays ont constitué le deuxième point de l’intervention du 1er Vice-président de l’Assemblée Nationale. «C’est pour mieux assurer la sécurité des populations que le gouvernement a pris diverses mesures dont l’instauration de l’état d’urgence et l’intensification de la présence militaire dans les zones concernées» a-t-il dit. M. Kalla Ankouraou a soutenu que cette lutte qui se déroule sous la forme asymétrique sera longue, mais la victoire est certaine. Pour ce qui est de l’insécurité et du banditisme qui sévissent aux frontières sud de la région de Maradi, il a reconnu que les autorités administratives et coutumières prennent des initiatives audacieuses pour soutenir et accompagner l’opération «Farawta Bishia» avec des succès éclatants. Le 1er Vice président de l’Assemblée nationale a demandé aux populations une franche collaboration avec les forces de défense et de sécurité pour dénoncer tout individu suspect ou tout acte malveillant dont elles ont connaissance.

La présidente du Parlement des Jeunes, Mlle Rimana Youssouf Hassane Mayaki a soutenu que cette session s’ouvre au moment où les examens de fin d’année livrent leurs résultats. «Ces dernier son hélas des plus déplorables tant en ce qui concerne le taux d’admission qu’en ce qui concerne les fraudes et autres mauvaises pratiques révélées» a-t-elle dit. «Notre partition à nous jeunes, poursuit-elle, est de convaincre que seul le travail paye et qu’il n’y a en effet aucune fierté à tirer de la tricherie». «C’est pourquoi nous saluons l’effort d’assainissement en cours tout en plaidant pour plus d’investissement en tout genre dans ce domaine qui nous concerne tous». Elle a invité les jeunes parlementaires à suivre, avec l’attention requise, les enseignements à tirer de leurs différentes visites auprès des autorités traditionnelles et les visites guidées au niveau des structures socio- économiques de la région.

Pour sa part, le président du Réseau Parlementaire des Jeunes et la Protection de l’Enfant, l’honorable Amadou Massalatchi a reconnu que la tenue des sessions du Parlement des jeunes en région offre une occasion à ces derniers de mieux découvrir leur propre pays, surtout dans sa diversité. Il a soutenu que la philosophie derrière l’initiative ‘’Parlement des jeunes’’ est de contribuer à former une jeunesse responsable devant ses droits et ses devoirs, capable de faire face au défi d’une relève avertie dans l’œuvre de construction d’une nation, éprise de paix.

Tiémogo Amadou  ANP-ONEP Maradi