Ouverture des travaux du Conseil Consultatif d’ECOMET de la CEDEAO : Plusieurs points inscrits à l’ordre du jour dont l’examen et la validation des projets du programme d’activités des Comités Techniques de Métrologie

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Ministre des Mines, M. Hassane Barazé, assurant l’intérim de son homologue de l’Industrie, a présidé, hier dans la matinée, à l’hôtel Noom de Niamey, les travaux du Conseil Consultatif d’ECOMET de la CEDEAO, qui se tiennent  du 3 au 5 mars.

 

Le Ministre de l’Industrie par intérim, M. Hassane Barazé s’est réjoui du choix porté sur Niamey pour abriter cette importante rencontre. Il a saisi cette occasion pour rappeler que ces travaux se tiennent après les ateliers des Comités Techniques de Métrologie, sur la mise en œuvre du programme régional de métrologie, qui se sont déroulés du 20 au 22 janvier dernier à Dakar (Sénégal). L’objectif de cette rencontre de Niamey est de présenter le rapport d’activités 2019 du programme ; d’examiner et de valider les projets de programme d’activités des comités techniques de Métrologie et enfin d’aborder des questions diverses sur la métrologie à travers le partage des valeurs et d’expériences pour un développement économique harmonieux et durable.

Hassane Barazé a relevé l’importance de la métrologie pour les pouvoirs publics et pour les consommateurs des produits industriels. «La Métrologie, si elle est pour les spécialistes la science de la mesure, elle est pour nous, pouvoirs publics, un pilier de l’édifice national de la qualité. La métrologie est aussi un outil important permettant de garantir la transparence et d’améliorer l’environnement commercial. Elle constitue donc le socle qui soutient notre compétitivité dans le cadre de notre politique de développement des filières industrielles», a-t-il dit. Ainsi, a ajouté le Ministre de l’Industrie par intérim, de nos jours, avec le développement de la science et de la technologie, l’essor des échanges commerciaux, l’amélioration en permanence de l’exactitude et de la fiabilité des

instruments de mesure s’imposent dans les domaines d’activités humaines afin de préserver la santé et la sécurité du consommateur et d’assurer la loyauté dans les transactions commerciales.

Pour sa part, le commissaire de la CEDEAO en charge de l’Industrie et de la promotion du secteur privé, M. Mamadou Traoré a remercié le partenaire allemand (l’Agence allemande de la métrologie) pour son appui dans ce processus. Quant à Mme Laura Haeussler, coordonnatrice de Projet Coopération Internationale de l’Agence Allemande de la Métrologie, elle a salué la bonne collaboration entre son institution et les pays membres de la CEDEAO dans le cadre de cette initiative. Elle a profité pour rassurer ses partenaires de la disponibilité de son institution à les accompagner dans cet effort.

Pour le  Directeur Général de l’Agence Nigérienne de Normalisation, de Métrologie et de Certification (ANMC), la tenue de ces travaux revêt une importance capitale chez les Etats membres de la CEDEAO, car, dit-il, touchant à un aspect de la dimension sanitaire, sécuritaire et du développement économique, dans la mesure où il est question de sécuriser les consommateurs et de favoriser la compétitivité des entreprises.

 

Ali Amman(onep)