Ouverture, hier, de la Session Ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication : D’importants points en lien avec la couverture de la campagne électorale au menu des assises

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), Dr Kabirou Sani, a présidé hier matin, l’ouverture de la session ordinaire de ladite institution au titre du mois de novembre 2020. Les points inscrit à l’ordre du jour sont l’examen et l’adoption du procès-verbal de la session du mois d’octobre 2020, informations sur le Conseil Supérieur de la Communication, l’examen et l’adoption des rapports de mission de contrôle de conformité, l’examen et l’adoption des travaux des commissions d’instruction, et questions diverses.

Dans le discours qu’il a prononcé à cette occasion, le président du Conseil Supérieur de la Communication a d’abord rappelé que dans quelques semaines voire quelques jours, le pays va s’engager dans les campagnes électorales pour les élections municipales et régionales, législatives et présidentielle premier et deuxième tours. A cet effet,  a-t-il dit, «le Conseil Supérieur de la Communication a adopté des textes spécifiques sur la couverture médiatique de cette campagne, conformément à sa mission de garantir l’accès égal des candidats et équitable des partis politiques et groupement des partis politiques aux médias publics et d’assurer la pluralité d’opinion et l’équilibre de l’information au niveau des médias privés». Ces textes, a-t-il poursuivi, régissant l’accès aux médias au cours de cette période, ont fait l’objet d’une large vulgarisation auprès des acteurs politiques.

Dr Kabirou Sani a en outre indiqué que, dans le cadre de l’exécution de son programme électoral, le CSC va incessamment procéder à une séance publique de tirage au sort pour déterminer l’ordre d’enregistrement, de montage et de diffusion des messages des candidats et partis politiques au niveau des médias publics. «Le CSC, dans le cadre de l’organisation de ces échéances électorales, s’est inscrit très tôt, dans une dynamique inclusive afin de permettre aux médias de satisfaire d’une part aux exigences du droit du public à l’information et d’autre part de respect scrupuleux des différentes décisions qu’il a édictées dans le cadre de la couverture médiatique des campagnes électorales», a-t-il déclaré

Pour Dr Kabirou Sani, le Conseil Supérieur de la Communication à une lourde mission au cours de ces périodes de campagne électorale. Il doit en particulier veiller au respect strict d’un certain nombre de normes en vue d’élections libres, transparentes et apaisées. «J’en appelle donc à la responsabilité individuelle et collective de tous les acteurs politiques, des journalistes, des acteurs de la société civile dans ce processus afin de contribuer à l’organisation d’élections libres, démocratiques et crédibles dans un climat politique et social apaisé», a-t-il lancé. Le président du CSC a aussi appelé, les acteurs politiques aux respects des dispositions du code électoral, relatives à l’interdiction de la propagande à caractère religieux, au langage de la haine, à la diffamation, aux insultes, toute chose qui ne saurait avoir droit de citer  sur les médias publics et privés. Dr Kabirou Sani a exhorté les journalistes à faire preuve de responsabilité sociale dans le traitement de l’information relative aux campagnes électorales, particulièrement dans le contexte de production abondante de discours propagandistes. Il a enfin, insisté sur le troisième point inscrit à l’ordre du jour de la présente session, notamment les rapports de mission de contrôle de conformité.

Farida Ibrahim Assoumane