Ouverture ouverture du symposium pour la mobilisation des leaders traditionnels autour de la transition démographique au Niger : Pour un renforcement de la culture et l’appropriation des pratiques en faveur de la capture du dividende démographique

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Président de la République, Chef de l’Etat, S.E. Mohamed Bazoum a procédé, hier au Centre International des Conférences Mahatma Gandhi, à l’ouverture du symposium de mobilisation des leaders traditionnels autour de la transition démographique. Axé sur le thème «les leaders traditionnels comme agents du changement», ce symposium d’envergure internationale est co-organisé pour la première fois au Niger par le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et l’Association des Chefs Traditionnels du Niger (ACTN). Ce qui ouvre des perspectives de capitalisation et de réflexions sur des bonnes pratiques de la chefferie traditionnelle et des leaders religieux qui sont les institutions de premier recours dans tous les actes de la vie courante de la communauté.

A l’ouverture des travaux, le Chef de l’Etat a souligné l’importance de cette rencontre qui doit être l’occasion de méditer ensemble sur des actions urgentes à entreprendre et la contribution des chefs traditionnels dans la réalisation de la transition démographique et le renforcement de la cohésion sociale. «Elle permettra aussi de sentir l’impérative nécessité de permettre aux femmes de mieux maitriser leur vie génétique dans l’intérêt exclusif de leurs enfants et de leur propre bien-être car, plus nous faisons d’enfants moins nous sommes capables de les éduquer et moins nous les éduquons, plus ils feront des enfants à leur tour, facteur dans notre contexte socioéconomique de retard de développement et de croissance», a-t-il déclaré. Le Président Mohamed Bazoum a, à cet effet, demandé aux leaders traditionnels d’organiser, de parrainer et de soutenir toute forme d’hébergements qui peuvent permettre à une jeune fille d’un autre village de fréquenter un collège dans un village qui n’est pas le sien. Le Chef de l’Etat a également demandé aux leaders coutumiers de joindre l’acte à la parole en donnant le bon exemple pour qu’à l’issue de ce symposium ils prennent une résolution par laquelle ils s’engagent à ce que nul sultan, nul chef de canton, nul chef de groupement ne prenne comme épouse, une fille âgée de moins de 18 ans. (Lire l’intégralité du discours prononcé par le Chef de l’Etat en page 3)

 Aïchatou Hamma Wakasso(onep)