Passations de commandement à l’Etat-major de l’Armée de Terre et celui de l’Armée de l’Air : Le Général de Brigade Abo Tagué Mahamadou à la tête de l’Armée de Terre et le Colonel Salifou Mainassara aux commandes de l’Armée de l’Air

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Chef d’Etat-Major des Armées (CEMA), le Général de Division Salifou Modi, a présidé, le vendredi 7 mai 2021 à Niamey, une cérémonie de passation de commandement entre les Chefs d’Etat-Major entrants et sortants de l’Armée de Terre et de l’Armée de l’Air. Cette cérémonie s’est déroulée dans la pure tradition militaire en présence des hauts responsables et des officiers supérieurs des différents corps des Armées ainsi que ceux des Forces de Défense et de Sécurité.

Pour la première phase de la cérémonie, c’est le Chef d’Etat-Major de l’Armée de Terre sortant, le Général Seydou Badjé, qui a passé le fanion du commandement au Chef d’Etat-Major des Armées (CEMA), le Général de Division Salifou Modi, qui l’a remis à son tour au nouveau Chef d’Etat-Major de l’Armée de Terre (CEMAT), Le Général de Brigade Abo Tagué Mahamadou.

Né en 1962 à Djiballé (Bouza), le Général de Brigade Abo Tagué Mahamadou, a déjà occupé postes de responsabilités. Ainsi, plusieurs fois chef de bureau à l’Etat-major Général, à l’Etat-major de l’Armée de Terre et à l’Etat-major des Armées, le Général de Brigade Abo Tagué a assuré les charges de Commandant de la circonscription militaire de Niamey cumulativement Commandant à la Zone de Défense N°1 ; Commandant du 32ème Bataillon InterArmes de Zinder ; Officier des opérations de la Zone de défense N°2 d’Agadez ; Commandant du 4ème bataillon blindé de Tahoua ;  Commandant de la 7ème Compagnie Saharienne motorisée de N’Gourti ; Officier adjoint au 2ème Escadron Blindé de Madawella, et chef de peloton au 1ère Escadron blindé de Niamey.  Il a également participé à plusieurs missions extérieures, dont celles de l’ONU au Rwanda, en Côte d’Ivoire et au Congo et à la Mission de la Force Multinationale Tchad-Nigéria-Niger.

Diplômé de l’Ecole de guerre à l’Université de Défense nationale de Chanping (République Populaire de Chine, il a auparavant suivi plusieurs formations militaires à l’Ecole d’Etat-major à Compiègne (France), au Cours avancé de l’Arme Blindée à Fort Knox (USA), l’Ecole d’Application de l’Arme Blindée à Saumur (France), et à l’Académie militaire d’Antsirabe (Madagascar).

En seconde phase, ce fut au tour  du Chef d’Etat-Major de l’Armée de l’Air sortant, le Colonel Amirou Abdoul Kadri de remettre le fanion au Chef d’Etat-Major des Armées (CEMA) qui l’a ensuite remis aux mains du nouveau Chef d’Etat-Major de l’Armée de l’Air (CEMAA), le Colonel Salifou Mainassara.

Né en janvier 1972 à Goubaoua (Doutchi), ce diplômé de l’Ecole Supérieure de l’Air de Trafraoui (Algérie) est breveté pilote d’hélicoptère de combat de combat avec à son actif 1100 heures de vol. Il a bénéficié de cours de perfectionnement des officiers subalternes au Pakistan, de cours d’Etat-major, ainsi qu’à l’Ecole de guerre, tous au Nigeria.

Il a occupé les hautes fonctions de Chef d’Etat-major adjoint de l’Armée de l’Air, de Commandant de la base aérienne 101, de Chef des bureaux 6 et 3 à d’Etat-major de l’Armée de l’Air, de Commandant d’Escadron hélicoptères à la Base Aérienne 101 de Niamey et  de pilote d’Escadron.

Pour ce qui est des expériences opérationnelles, le Colonel Salifou Mainassara a été Observateur militaire de la mission des nations Unies en république Démocratique du Congo. Au Niger, il a participé à plusieurs opérations dont celles dénommées Epervier, Aradou, N’Gaa, Maidounama, Gama Aîki et Am Ni Fakat.

En les présentant devant leurs Etats-majors respectifs, le Chef d’Etat-Major des Armées a rappelé à leurs membres leur devoir de les reconnaître désormais comme leurs nouveaux Chefs d’Etat-Major, de leur obéir en tout ce qu’ils les commanderont pour le bien du service et l’observation des lois.

  A. Soumana(onep)