Point de presse conjoint des ministres des Finances, du Plan et du ministre Directeur de cabinet adjoint du Président de la République : Le point sur les principales décisions prises à l’issue de la 22ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA

Economie
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre des Finances M. Mamadou Diop, celle du Plan Mme Kané Aichatou Boulama et le Ministre Directeur de Cabinet Adjoint du Président de la République, M. Maman Boukari ont animé un point de presse conjoint, le jeudi 25 mars dernier. Ce point de presse fait suite à la 22ème Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) qui s’est tenue par visioconférence et à laquelle a pris part le Président de la République du Niger, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou.

Dans son intervention, le ministre Mamadou Diop a indiqué que cette session a examiné la situation économique et monétaire de l’UEMOA. Selon les explications du ministre, cette situation a été caractérisée en 2020 par une croissance de 0,9% contre 5,7% en 2019. En effet a expliqué M. Diop, le taux d’inflation s’est élevé à plus 2,1% contre -0,7% en 2019 du fait de l’incidence de la pandémie de la COVID 19. Aussi, a-t-il poursuivi, le déficit budgétaire s’est établi à 5,8%. Cette pandémie a aussi provoqué une baisse des ressources des Etats alors que les dépenses ont fortement augmenté. A titre illustratif, les dépenses ont augmenté de 20,8% au cours de l’année 2020, tandis que les recettes n’ont augmenté que de 3,7%. «Pour 2021, l’examen des perspectives montre que la croissance va repartir dans l’Union et il est attendu une croissance de 5,8% » a soutenu le ministre Mamadou Diop.

Le ministre a ensuite évoqué les mesures prises par les chefs d’Etat pour contrer les effets de la pandémie de la COVID 19 au niveau des institutions de l’Union. «Au niveau de la BCEAO, a-t-il fait savoir, un dispositif de report des échéances des prêts au niveau des banques a été adopté et la BCEAO a mis en place un système de «bon : COVID» pour un montant de 972 milliards de Fcfa», a-t-il déclaré. Il y a aussi, selon les explications du ministre, l’élaboration, par la commission de l’UEMOA, d’un plan de prévention et de riposte contre la pandémie. Par ailleurs, la BOAD a, dans la même lancée, accordé des prêts concessionnels aux Etats d’un montant de 100 milliards de Fcfa.

L’autre point examiné par les Chefs d’Etat porte sur les chantiers de haut niveau. «Je rappelle que ces chantiers ont été confiés, en ce qui concerne l’initiative Régionale pour l’Energie Durable, au Président de la République du Bénin SE. Patrice Talon, le chantier paix et sécurité était porté par le Président du Sénégal SE. Macky Sall, le troisième projet sécurité alimentaire et nutritionnelle était confié au Président de la République du Niger, SE. Issoufou Mahamadou, enfin le projet sur le  financement des économies était porté par le Président de Cote d’Ivoire, SE. Alassane Ouattara», a déclaré M. Mamadou Diop. «Sur tous ces chantiers, les Chefs d’Etat ont vivement apprécié les progrès qui ont été effectués, avant de demander la poursuite des mesures arrêtées dans ce cadre», a conclu le ministre des Finances.

Quant au Ministre Directeur de Cabinet Adjoint du Président de la République, M. Maman Boukari, il a parlé de l’acte additionnel que les chefs d’Etat ont évoqué par rapport à la réforme du cadre. L’objectif, a-t-il dit, est d’impliquer tous les pays membres de l’UEMOA. Selon ses explications, il y’aura la création d’un poste de deuxième Vice-président au Niveau de la BOAD qui reviendra à la Guinée Bissau; le poste de 1er vice-président pour le Mali et la présidence pour le Bénin. Au niveau de la BCEAO, le poste de  gouverneur sera pour la Cote d’Ivoire  et les postes des deux vices gouverneurs pour le Niger et le Burkina Faso. Quant à la présidence de la Commission, elle sera pour le Sénégal. «Tous les pays de l’UEMOA ont un poste de responsabilité. C’est l’essence même de la reforme de l’acte additionnel et elle répond aux négociations faites en 2017 par les chefs d’Etats» a dit M. Maman Boukari.

Pour sa part, la ministre du Plan, Mme Kané Aichatou Boulama, ayant pris part à cette session, a tenu à évoquer les moments d’émotion dont elle a été témoin lorsque le Président de la République du Niger a annoncé à ses pairs son départ de la présidence et que cette session est la dernière à laquelle il prend part en tant que Président de la République du Niger. Dans son message, a-t-elle rapporté, le Président Issoufou Mahamadou a aussi indiqué que ce moment est chargé de symbole pour le Niger, parce que le pays va assister pour la première fois à une alternance démocratique pacifique entre un Président démocratiquement élu et un autre élu dans les mêmes conditions. «C’est une première dans l’histoire politique et institutionnelle du Niger» a estimé la ministre du Plan avant de remercier ses pairs pour leur amitié et leur confiance.

«Les Chefs d’Etat, à commencer par le Président de la conférence, ont tous témoigné encore une fois leur amitié sincère et leur confiance au Président de la République et ont rappelé tous les actes positifs posés par SE Issoufou Mahamadou, à la fois dans le cadre de l’Union que dans les autres cadres auxquels les autres pays de l’Union participent. Nous avons été très fiers d’écouter l’expression de la confiance de ces Chefs d’Etat, tous unanimes à l’endroit du Président de la République du Niger SE Issoufou Mahamadou» a conclu Mme Kané Aichatou Boulama.

Aminatou Seydou Harouna(onep)