Point de presse de la Cellule Communication du Comité Interministériel de lutte contre le Covid-19 : Le Fonds de solidarité a reçu des contributions s’élevant à 1.076.278.711 FCFA, ainsi que de nombreux apports en nature, à la date du 30 avril 2020, selon le Coordonnateur de la cellule financière

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Le Comité Interministériel Covid-19 a tenu, à travers sa Cellule Communication, le samedi 9 mai dernier, un point de presse, à la salle de presse du Palais des Congrès de Niamey. L’objectif de cette communication est de faire le point sur la mobilisation des contributions en espèces et en nature, enregistrées par le Fonds de solidarité de lutte contre le COVID 19, mais aussi pour expliquer le dispositif décisionnel, mis en place par le Niger, pour lutter efficacement contre la pandémie du coronavirus. C’est le ministre porte-parole du gouvernement, M. Abdourahmane Zakaria et M. Nouhou Abarchi, Coordonnateur de la Cellule Financière dudit comité qui ont animé ce point de presse, qui a permis de dresser le bilan des contributions acquises, à la date du 30 avril 2020.

Le Coordinateur de la Cellule Financière du Comité Interministériel du COVID-19, a d’abord décliné en détails la situation financière et les contributions en nature enregistrées par le comité de gestion du COVID-19, à la date du 30 avril 2020. Selon M. Nouhou Abarchi, à la date indiquée, le comité a reçu la somme de 1.076.278.711 FCFA, déposée sur le compte N°20587100000 de la BAGRI, ouvert à ce titre. «Sur les fonds reçus, il y a eu naturellement des dépenses qui s’élèvent à un montant de 61.281.930 FCFA» ce qui donne un reste de 1. 014.996. 781 FCFA, a-t-il précisé. Concernant les dons en nature, ils sont, selon M. Abarchi, catégorisés en plusieurs rubriques. Il s’agit du volet des équipements de protection, de celui de l’hygiène et assainissement, du mobilier et du volet alimentaire.

S’agissant de la rubrique protection, le Comité a reçu 1.183.211 unités de masques de protection ; 8.055 unités de blouses de protection ; 4.780 unités pour les écrans de protections ; 6.160 unités de chaussettes de protection ; 5.830 gans de protection et 50 unités de sacs mortuaires. Pour la rubrique hygiène, le comité a reçu des contributions en savons (2.008 unités) ; gels et solution hydro-alcoolique (6.928 unités) ; désinfectants (402 unités) ; kits de lavage de mains (225 unités) ; les sacs poubelles de 30littres (1.100) ; pulvérisateurs de 16 litres (32 unités) ; pulvérisateurs de 1,5 litres (50 unités). Pour la rubrique mobilier, M. Abarchi a cité les matelas (50 unités) ; lits d’examens (1) ; les appareils de réanimation (2 unités) ; les brancards d’urgences (2 unités) ; les oreillers (150 unités) ; les draps (100 unités). Quant au volet équipements sanitaires les contributions suivantes ont été enregistrées : termoflash (46 unités) ; respirateurs (8 unités) ; distributeur de gel (1) ; caméras thermiques (8 unités). Le Comité a aussi enregistré des contributions sur le plan alimentaire : dont 100 sacs de riz de 25 kgs ; 200 bidons d’huile de 5 litres chacun et 500 plateaux de 24 œufs chacun.

Un dispositif décisionnel et opérationnel efficace pour faire face à la pandémie

Intervenant à son tour, le Ministre Porte-parole du Gouvernement M. Abdourahmane Zakaria, a indiqué que notre pays a très vite compris et pris des dispositions idoines contre la menace de ce virus, qui n’a ni traitement ni vaccin. «Le Niger a donc adopté une démarche pro-active. C’est ainsi que tout un dispositif a été mis en place pour faire face à la pandémie du Covid-19», a indiqué le porte-parole du gouvernement. Citant la composition du dispositif décisionnel et opérationnel mis en place par les autorités, M. Zakaria a notamment évoqué : le Comité Interministériel d’orientation, qui se réunit autour du Président de la République, le Comité Interministériel se réunissant autour du Premier ministre et appuyé par plusieurs structures d’appui. Ces structures d’appui, selon le ministre Zakaria sont le Comité consultatif, dirigé par le ministre délégué à la Sécurité publique et qui comprend notamment, les leaders religieux, les Chefs traditionnels et des représentants du milieu d’affaires. «En dehors de ces structures d’appui, au niveau du Ministère de la Santé, se trouve tout un impressionnant dispositif, qui s’occupe de la prévention et de la riposte contre le Covid-19», a-t-il précisé.

Selon le Ministre Zakaria, toutes ces cellules travaillent en coordination et en synergie sont toutes basées au Palais des congrès. «En dehors de ces différentes structures au niveau du Ministère de la Santé, il y a tout un dispositif impressionnant qui s’occupe de la prévention et de la riposte contre le COVID-19 et au-delà de ces structures qui sont à Niamey, elles sont décentralisées au Niveau des régions et il y a aussi les points focaux», a précisé le porte-parole du Gouvernement. M. Zakaria a terminé son intervention par un appel lancé à tous les Nigériens d’ici et d’ailleurs à contribuer à ce fonds de solidarité du COVID-19 pour faire face à ce fléau. «La pandémie du Covid-19 n’est pas seulement une affaire du gouvernement mais celle de toutes les Nigériennes et de tous les Nigériens. Je dirai aussi de tout celui qui vit sur le territoire Nigérien. Rappelons que, pour prendre en compte la crise sanitaire mondiale, due à la pandémie du COVID-19, ayant engendré des conséquences néfastes sur le plan socio-économique, le gouvernement du Niger, a lors du Conseil des ministres du vendredi 8 mai dernier, adopté un collectif budgétaire, avec une première rectification du budget 2020 qui passe de 2.266,15 milliards FCFA à 2.405,53 milliards FCFA. Il est donc en augmentation de 139,38 milliards FCFA, correspondant à 6,15% du budget initial», a-t-il expliqué.

Les effets, qui motivent ce réajustement, selon le communiqué issu dudit Conseil des ministres, sont entre autres des pertes de recettes et des augmentations de dépenses qui rendent nécessaire une modification des prévisions budgétaires initiales. Les ajustements apportés au titre du présent collectif portent sur certaines mesures fiscales, des annulations et des ouvertures additionnelles de recettes, ainsi que des annulations et des ouvertures de crédits, a détaillé le ministre Zakaria. Le gouvernement a aussi élaboré un plan de riposte contre la pandémie estimé à 1.400 milliards de FCFA. Notons qu’à la date du 7 mai 2020, le Niger a enregistré 781 cas de COVID-19 confirmés positifs, sur un total de 3.245 tests effectués dont 42 décès, 586 guéris et 153 sous traitement.

Mahamadou Diallo(onep)