Point de presse de l’Intersyndicale des travailleurs du Niger (ITN) sur l’insécurité au Niger : L’ITN exige une enquête pour situer les responsabilités et rendre justice aux familles des personnes tuées à Tera

Société

Le président de l’Intersyndicale des Travailleurs du Niger, M. Chaibou Tankari, a animé le samedi 4 décembre dernier, un point de presse pour exprimer la position des membres de cette structure relativement à la vie de la Nation. Dans son intervention, le syndicaliste s’est prononcé sur la vie de la jeunesse et l’insécurité qui sévit dans le pays et la présence de forces armées étrangères sur le sol nigérien. Il s’est aussi prononcé sur le drame survenu à Téra suite au passage d’un convoi militaire français. Plusieurs leaders des syndicats affiliés à l’ITN ont assisté au point de presse.

Le président de l’Intersyndicale des Travailleurs du Niger, M. Chaibou Tankari, a d’abord souligné que, conformément à l’esprit de la Constitution de la 7ème République et celui de la charte de l’Intersyndicale des travailleurs du Niger, le bureau de la coordination nationale de l’ITN s’est senti obligé de tenir ce point de presse pour se prononcer sur la situation sociale et sécuritaire qui prévaut actuellement au Niger. M. Tankari a souligné qu’avant l’arrivée des bases militaires étrangères, le pays a vécu dans la paix et la sécurité. Il s’est insurgé contre l’ampleur grandissante de cette présence étrangère alors même que l’insécurité ne fait qu’aller crescendo. «Tout cela se fait dans un dessein inavoué de retarder le progrès économique et social de l’espace ouest africain francophone», a-t-il estimé.

Le président de l’Intersyndicale des Travailleurs du Niger a souligné que les bases des forces armées étrangère qui se sont installées en cascade dans le pays et qui étaient perçues au début comme des sauveurs par la population, n’ont pas répondu aux attentes de celle-ci. C’est pourquoi, a insisté le président de l’ITN, l’intersyndicale exige le départ sans condition de l’ensemble des forces armées étrangères du Niger.

M. Chaibou Tankari s’est aussi prononcé sur le clash survenu à Téra entre les habitants et un détachement de l’armée française où des jeunes ont été tués par balle. Il a qualifié le comportement de l’armée française lors de ce face à face ‘’d’intervention contradictoire et attentatoire à l’esprit de la Constitution’’. «C’est pourquoi l’Intersyndicale des travailleurs du Niger revendique et exige fermement qu’une enquête soit diligentée pour situer les responsabilités et rendre justice aux familles des personnes tuées. L’ITN va veiller à ce que justice soit faite», a-t-il promis.

Le Président de l’ITN a rendu un hommage appuyé aux éléments de la Gendarmerie Nationale qui étaient sur place et qui ont joué leur partition. Par ailleurs, il a appelé les membres de la structure à rester mobilisés.

Assad Hamadou(onep)