Point de presse du gouverneur d’Agadez sur la situation des migrants interceptés à la frontière nigéro-libyenne : «Les 256 personnes sont présentement au stade régional en train d’être profilées en vue de leur retour volontaire dans leurs pays d’origine dès que la situation le permette»,déclare M. Sadou Soloké

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Le gouverneur de la région d’Agadez, M. SadouSoloké a animé le lundi 20 avril dernier un point de presse pour faire la lumière sur la situation des migrants retrouvés le 20 mars 2020 par une patrouille des Forces Armées Nigériennes à la frontière nigéro-libyenne. En effet, depuis cette date des rumeurs et fausses informations sont entretenues et diffusées relativement à ce drame humain. A travers cette sortie, M. SadouSoloké a tenu à rétablir les faits et à expliquer les dispositions humanitaires mises en place par les pouvoirs publics pour la prise en charge de ces personnes, pour l’heure confinées au stade régional d’Agadez.

 

De prime abord, le gouverneur d’Agadez a rappelé que ce groupe de migrants au nombre de 256 a été intercepté à bord de 11 véhicules dans les environs de Madama, localité nigérienne proche de la frontière libyenne en attente des transporteurs du coté libyen pour leur transvasement. Ce groupe est constitué de 21 Nigériens et de 235 migrants issus de 8 nationalités ouest africaines dont 104 du Nigéria, 4 de la Guinée Conakry, 13 du Sénégal, 34 du Burkina, 53 du Ghana, 2 de la Sierra Léone, 2 de la Gambie et 23 du Mali).

«Ces personnes ont été interceptées le 20 mars 2020 aux environs de 7h du matin tentant de franchir la frontière libyenne à l’Est du poste Libyen de Toummo à bord de 11 véhicules Toyota Hilux. Ces véhicules ont été interceptés par une patrouillemais non abandonnés par les passeurs comme relayé par certaines presses», a précisé le gouverneur d’Agadez.M. SadouSoloké a noté qu’aussitôt alerté, le Ministre d’Etat en charge des questions de migration a instruit le Directeur Général de la protection civile pour la gestion de la situation en collaboration avec l’antenne régionale de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM).

C’est ainsi que les migrants ont été escortés à bord de 8 véhicules, de Madama à Dirkou où il ont passés la nuit avant d’être acheminés à Agadez dans des camions. «Trois (3)personnes de nationalité Burkinabé se sont enfuies au niveau de Dirkou» a déclaré le gouverneur. Une fois arrivés à Agadez, ces migrants dont 66 femmes et 2 enfants ont été hébergés et confinés au stade régional d’Agadez où une citerne d’eau a été pré positionnée par l’OIM. «Ils ont passé 4 jours à Madama, 2 jours à Dirkou et 2 jours de route entre Dirkou-Agadez soit 8 jours pour arriver à Agadez», précise M. SadouSoloké. Il a ensuite relevé que depuis lors, le relais de la prise en charge de ces migrants est assuré par le Gouvernorat d’Agadez qui a réquisitionné le Stade Régional pour héberger et confiner ces migrants. «Le confinement est arrivé à terme le vendredi 17 Avril 2020 et aucun cas positif au Covid-19 n’a été détecté à la fin du confinement», s’est réjoui le gouverneur d’Agadez. «Les migrants ont tous été sensibilisés par l’OIM sur le retour volontaire et sont présentement au stade régional en train d’être profilés en vue de leur retour volontaire dans leurs pays d’origine dès que la situation le permette», a-t-il ajouté.

SadouSoloké a par ailleurs tiré quelques enseignements de la gestion de cette situation. Il a notamment relevé l’étroite collaboration entre la direction générale de la protection civile et l’OIMqui a permis une bonne gestion de la situation ; l’efficacité avec laquelle le gouvernorat a pris le relais au niveau de la région d’Agadez pour assurer l’accueil et le confinement des migrants dans le contexte sanitaire qui prévaut actuellement et enfin la publication d’informations quelques fois erronées par certains sites et média.

Siradji Sanda(onep)