Point de presse du Secrétaire Général du Ministère de la Santé Publique sur la réouverture des frontières aériennes : De la nécessité pour les voyageurs de respecter scrupuleusement les mesures prises par le gouvernement, au départ et à l’arrivée

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Secrétaire général du Ministère de la Santé Publique, Dr. Ranaou Abaché, a animé hier dans l’après-midi, un point de presse relatif à la réouverture des frontières aériennes. En effet, face l’évolution favorable de la pandémie à coronavirus, le gouvernement a décidé de la réouverture de trois aéroports internationaux à savoir celui de Niamey ; Zinder et Agadez depuis le 1er Aout 2020. Ce point de presse vise essentiellement à l’informer l’opinion nationale et internationale par rapport aux mesures prises par le gouvernement et auxquelles d’ailleurs tous les voyageurs de départ du Niger et ceux d’arrivée sont tenus de respecter scrupuleusement.

 

A l’entame de ce point de presse, le secrétaire général du ministère de la Santé Publique Dr. Ranaou Abaché a précisé qu’à compter de la date de réouverture des frontières aériennes, un certain de directives sont applicables au niveau de ces trois aéroports (Niamey ; Zinder et Agadez). Ainsi, a-t-il expliqué, les voyageurs qui viennent d’arrivée au niveau de ces aéroports précités seront soumis de façon systématique au contrôle de la température et à la vérification de bulletin du test de la pandémie à coronavirus ou COVID-19 suivi d’une désinfection au gel hydro alcoolique. Si le voyageur présente une température supérieure ou égale à 38° ou des symptômes évoquant la pandémie à coronavirus, celui-ci sera soumis sans frais à un prélèvement à la PCR sur place à l’aéroport.

« Lorsque le voyageur remplit la fiche de surveillance épidémiologique de COVID-19 et reçoit des conseils pour un auto-isolement à domicile et respect strict des mesures barrières et faire recours au service de santé le plus proche au besoin. En outre, si la PCR est négative, le voyageur, a dit le secrétaire général du ministère de la Santé Publique est soumis en auto isolement à domicile avec les conseils appropriés pour le respect strict des mesures barrières et fait recours aux services de santé le plus proche au besoin. Si la PCR est positive, le voyageur est transféré dans  un centre de prise en charge dédié. Si le bulletin ou le certificat de test négatif à la pandémie à coronavirus ou COVID-19 est non valide (rendu du résultat plus de 72 heures au début du voyage, ou bulletin suspect), le voyageur est soumis à un test PCR à ses frais », a-t-il souligné.

A ce niveau, Dr. Ranaou Abaché a ajouté que le voyageur est isolé à domicile ou à sa résidence en attendant le résultat de la PCR. Les bagages sont systématiquement désinfectés. S’agissant des voyageurs venant du Niger pour un court séjour (mission, stage), ceux-ci ne feront pas l’objet d’un auto-isolement de 14 jours après avoir présenté leur test négatif à la PCR. Cependant, ils recevront des conseils pour le respect strict des mesures barrières sur leurs lieux de résidence et de travail. Ils reprennent à leurs frais le test PCR à la pandémie à coronavirus ou COVID-19 à leur départ. En ce qui concerne les officiels et les diplomates, le secrétaire général du ministère de la Santé Publique a indiqué qu’ils doivent respecter les mêmes dispositions au niveau du salon d’honneur (contrôle de la température, désinfection au gel hydro alcoolique, vérification du bulletin de test COVID-19 négatif, test de dépistage rapide COVID-19 en cas de suspicion.

Par ailleurs, a précisé Dr. Ranaou Abaché, à partir du 1er Aout 2020 que tous les voyageurs rentrant par voie aérienne au Niger ne feront pas l’objet de confinement de 14 jours à l’hôtel ; mais plutôt l’auto confinement à domicile pendant 14 jours avec le respect des mesures barrières.  « Nous devons nous assurer que tous ceux qui rentent au Niger sont contrôlés négatifs à travers le bulletin négatif datant de moins de 72 heures », a expliqué le Secrétaire général du Ministère de la Santé Publique.

Quant aux voyageurs de départ du Niger, avant de prendre le vol, tout voyageur doit disposer d’un test PCR négatif à la pandémie à coronavirus datant de moins de 72 heures au rendu des résultats. En cas de report de la date du voyage invalidant  le test (plus de 72 heures), le voyageur doit reprendre le test PCR COVID-19 à ses frais. Tous les voyageurs seront contrôlés à l’entrée, à l’enregistrement, à l’immigration et à l’embarquement. Les voyageurs présentant des signes suspects de COVID-19 sont conduits au poste de dépistage pour un test rapide COVID-19 sans frais. Les tests PCR effectués au départ du Niger, a dit Dr. Ranaou Abaché, sont payants à l’exception des évacuations sanitaires.

Quant au test rapide COVID-19, il est gratuit. En outre, plusieurs sites ont été identifiés pour la réalisation du test PCR notamment au CERMES ; la clinique des Nations et au centre de santé spécial (centre de santé du gouvernement). Le prix du test PCR est de 30.000 F. Les résultats sont rendus aux intéressés au plus tard 48 heures après le prélèvement sur présentation du reçu de paiement et le billet de voyage. Dr. Ranaou Abaché a saisi cette occasion pour attirer l’attention des Nigériens par rapport à la pandémie à coronavirus qui continue de circuler dans notre pays.

A cet effet, il  a lancé un appel à l’ensemble de la population au respect strict des mesures barrières pour qu’on puisse venir à bout de cette terrible maladie. Il a en effet rendu un hommage mérité à l’ensemble du personnel de santé pour le dévouement et l’efficacité avec lesquels ils sont en train de gérer la situation des maladies en général et celle de la pandémie à coronavirus en particulier.

Le Secrétaire général du Ministère de la Santé Publique a surtout insisté sur le fait que les frontières terrestres du Niger demeurent fermées jusqu’à nouvel ordre et que les passagers seront soumis systématiquement à un test rapide gratuit à ce niveau.

 Hassane Daouda(onep)