Portrait de la Miss Niger 2020, Melle Miriam Abdou Saley : « La scolarisation des jeunes filles apparaît sans conteste comme un enjeu fondamental du développement humain durable »

Culture
Spread the love

Sharing is caring!

Née le 17 mai 1997 à Niamey, Melle Miriam Abdou Saley est aujourd’hui âgée de 23 ans. Titulaire d’un master en communication et multimédia et Bachelor In Business Administration (BBA) en project management, elle a été  élue miss Niger à la suite des résultats du concours organisé en novembre dernier qui a regroupé les candidates de toutes les régions du Niger. Taille d’environ 1m74, teint clair, mince, élancée, Miriam est surtout élégante et souriante. Dans cette interview, Melle Miriam Abdou Saley a exprimé toute sa reconnaissance et sa fierté pour avoir été élue Miss  Niger. « Je me sens bien. Je suis comme sur un petit nuage. Un sentiment de gratitude à l’endroit de  tous ceux qui m’ont soutenue. J’ai reçu beaucoup de messages d’encouragement », a-t-elle dit.

Admiratrice et passionnée de la mode et de la culture nigérienne, elle a indiqué que le fait de représenter son pays est pour elle un honneur et une fierté. « Je voulais également profiter de la visibilité que donne ce titre de miss Niger pour parler des causes qui me sont chères et apporter ma contribution à leurs améliorations ».

Partageant son expérience et les leçons apprises de sa participation à ce concours, Melle Miriam Abdou Saley a souligné que c’est une aventure qui a renforcé sa confiance. « Si vous avez une passion ou des causes qui vous tiennent à cœur, ne laissez personne ou les épreuves vous décourager ; croyez en vous et les portes s’ouvriront. Je suis aujourd’hui plus mature et grâce à cette aventure, j’ai aussi appris à accepter et à tirer profit des critiques, parce que « la critique peut être désagréable mais elle est nécessaire, selon  Winston Churchill », explique-t-elle.

Expliquant les conditions dans lesquelles elle a préparé et participé à cette édition, Melle Miriam Abdou Saley a affirmé que tout s’est bien passé. « La préparation du concours s’est faite dans de bonnes conditions. J’avais le soutien de toute ma famille et d’autres personnes d’un peu partout à travers le monde. Ils m’ont donné beaucoup  de conseil. J’avais également le soutien de mes amis et beaucoup d’amis sur les réseaux sociaux », déclare-t-elle.  Elle se réjouit aussi de la bonne ambiance qui a régné entre les candidates et de l’encadrement dont elles ont bénéficié par leurs marraines (Claudine et Joyceline) et par le comité miss Niger.

« Ce fut une belle aventure humaine », dit-elle.

De la présélection au niveau de la Région de Niamey à la phase finale pour l’élection de la Miss Niger, Melle Miriam Abdou Saley a défendu ses idées, ses pensées et des positions sur l’entreprenariat féminin et la scolarisation de la jeune fille au Niger. Pour elle, l’entreprenariat féminin et la scolarisation des jeunes filles au Niger sont des causes qu’elle s’engage à porter tout au long de son mandat de miss Niger, afin d’apporter sa contribution à la mobilisation de toutes les ressources et de toutes les forces pour répondre à ces deux défis. « Je suis convaincue que la jeune fille est une véritable actrice du développement qui, par conséquent, doit disposer d’un outillage culturel et intellectuel. La scolarisation des jeunes filles apparaît sans conteste comme un enjeu fondamental du développement humain durable. Pour atteindre cet objectif, il est important d’avoir le soutien de l’Etat, des organisations et aussi de toute la population. Il est aussi question de sensibiliser les parents, les chefs traditionnels et les responsables religieux si on veut changer la situation. Nous constatons clairement une discrimination scolaire dans les familles. Les parents accordent plus d’importance à la scolarisation des garçons que celle des filles. Pendant longtemps, on n’en voyait pas l’intérêt. Il faut aussi sensibiliser les jeunes filles sur les sujets dits tabous comme les grossesses précoces, le mariage précoce, le viol, le harcèlement moral et sexuel et tant d’autres maux qui les minent », a indiqué la Miss Niger 2020. En guise de piste de réflexion, Melle Miriam Abdou Saley propose la mise en place des équipes d’écoute et de soutien aux femmes qui veulent entreprendre en leur donnant des formations.

« Il faut savoir que la non éducation des femmes ne leur permet pas de sortir de la pauvreté ; donc, il y’a un manque à gagner pour le développement du pays. Pour hisser l’image de la jeune femme Nigérienne, nous devons : assurer l’accès facile à l’école pour tous, donner des bourses et des fournitures scolaires aux jeunes filles, former les enseignants pour qu’ils aident dans ce sens et aussi créer  des formations pour les femmes pour leur permettre d’être autonomes », a-t-elle suggéré.

Parlant de ses ambitions pour l’avenir, Melle Miriam Abdou Saleye ambitionne d’abord de reprendre des études en événementiel. Un domaine qui la passionne. Plus tard, elle envisage de créer une agence de communication et de l’événementiel et aussi une association pour la promotion et l’épanouissement de la jeune fille.

Deux projets très ambitieux aussi à travers lesquels Melle Miriam Abdou Saley attend la contribution des uns et des autres, notamment l’Etat, les Partenaires Techniques et Financiers, les ONG nationales et internationales, la société civile et la société dans sa globalité.

Par Ali Maman(onep)