Présentation des résultats des 6 BANK OF AFRICA cotées à la BRVM au 31 décembre 2021 : Les responsables se réjouissent du résultat positif enregistré au niveau de toutes les filiales

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Groupe Bank Of Africa (BOA) coté à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) a présenté, le 7 avril 2022, à Abidjan, ses résultats de l’exercice de l’annuel 2021. Des résultats jugés très satisfaisants, par M. Abderrazzak Zebdani, Directeur Général Adjoint du Groupe, le vendredi 15 avril 2022, lors de la conférence de presse par visioconférence avec une trentaine de journalistes issus des six (6) pays où sont implémentées les BOA cotées à la BRVM. Le Directeur Général Adjoint du groupe a également saisi cette occasion pour relever un certain nombre de défis.

C’est pour la 6ème fois consécutive que le Groupe Bank Of Africa procède à cet exercice pour la présentation des résultats de toutes les filiales cotées à la BRVM. Elles sont au nombre de six (6) implantées dans six (6) pays à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Niger, et le Sénégal. L’objectif dudit exercice est de faire le bilan de l’exercice annuel. Pour cette année, il s’est agi pour le Groupe, d’analyser les évolutions sur les crédits, sur les dépôts, sur les dotations nettes pour risques, sur les résultats nets et sur la performance globale sur 3 exercices (2019-2021).

«L’exercice 2021 marque l’aboutissement du plan triennal 2019-2021 de nos banques dont les objectifs ont été fortement contrariés par l’épidémie de COVID- 19. Parmi nos axes de développement stratégiques, figurait la transformation bilancielle avec une exposition plus soutenue des crédits sur le segment de la PME. Celle-ci a été volontairement ralentie à cause des difficultés économiques engendrées par la pandémie», souligne le communiqué de presse publié à cet effet.

Pour cette période, les priorités ont été fixées autour de quatre points essentiels à savoir l’accompagnement de la clientèle sur le maintien des lignes de financement et la restructuration d’encours de prêts ; le développement du portefeuille sur les secteurs économiques résilients à la pandémie ; l’accélération du développement des canaux digitaux ; le développement des opérations de Trade Finance à travers les corridors du Groupe aussi bien en Afrique qu’en Asie (BMCE Shanghai) ou encore en Europe (BOA-FRANCE) et à Dubaï (BMCE Dubaï).

«D’un point de vue commercial, nous relèverons en 2021, pour nos filiales cotées, une croissance des dépôts de +11,5% à 3.150 milliards de francs CFA, et une progression plus modeste de + 3,6% à 2 064 milliards de francs CFA pour les crédits. L’essentiel des provisions pour risques a été constaté en 2020 avec une dotation de 38 milliards de francs CFA en forte hausse de +46%, suivie d’une baisse de -35% en 2021 à 24,8 milliards de francs CFA. La masse bénéficiaire 2021 des banques cotées du Groupe s’affiche en hausse de +27% à 77 milliards de francs CFA en 2021, permettant ainsi de payer des dividendes bruts de 43,5 milliards de francs CFA en progression de +21% par rapport à 2020», indique le communiqué de presse.

Le résultat relève que BOA-MALI reste une exception, toujours en période de convalescence, avec l’essentiel de la croissance de son Résultat Brut d’Exploitation (+14,7%) qui vient combler le déficit de provisions constatées sur les Immobilisations Hors Exploitation (IHE) depuis déjà 2 exercices, avec un plan d’assainissement global devant aboutir en 2022. Enfin, cette embellie des fondamentaux des banques a été correctement récompensée par le marché bousier, avec des performances de cours variant dans une fourchette de +32% à +65,3% pour l’année 2021. «La performance cumulée globale (hors BOA MALI) sur 3 exercices (2019-2021) des valeurs BOA, y compris dividendes, s’établit entre +39% et +61%, soit une performance annuelle moyenne comprise entre +12,8% et +19,4%», précise le communiqué.

Lors de la conférence de presse, qui est aussi, la troisième du genre, les journalistes ont posé plusieurs questions dont l’essentielles portent sur les défis, les raisons qui expliquent la hausse du résultat obtenu et l’impact de la pandémie et de l’insécurité sur les activités des filiales. A toutes les questions qui ont été posées, le Directeur Général Adjoint a trouvé des réponses justes à la grande satisfaction des journalistes. M. Abderrazzak Zebdani, a souligné en conclusion que les principaux défis sont la bancarisation et la digitalisation. A ce niveau, il a souligné que des efforts sont en train d’être faits pour faire face à ces deux situations. Il a au terme de cette conférence de presse présenté les salutations du Directeur Général et de ses collègues à leurs clients pour la confiance et leur fidélité. Il s’est réjoui de la qualité des services offerts par les filiales avant de réitérer tout l’engagement et la détermination du groupe BOA à assurer des services de qualité.

Il faut aussi noter que le Groupe BANK OF AFRICA est aujourd’hui implanté dans 18 pays, dont 8 en Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Mali, Niger, Togo et Sénégal), 8 en Afrique de l’Est et dans l’Océan Indien (Burundi, Djibouti, Ethiopie, Kenya, Madagascar, Ouganda, Tanzanie, Rwanda), en République Démocratique du Congo, ainsi qu’en France. Le Groupe BANK OF AFRICA est majoritairement détenu par BANK OF AFRICA BMCE Bank, 3ème banque au Maroc. Celle-ci apporte un puissant soutien stratégique et opérationnel au Groupe BOA, ainsi qu’un accès direct à des marchés internationaux grâce à sa présence en Europe, en Asie et en Amérique du Nord. Né il y a 35 ans, le Groupe BANK OF AFRICA compte aujourd’hui près de 6.500 collaborateurs. Il présente, au 31 décembre 2021, un total de bilan consolidé de 9,4 milliards d’euros et enregistre à cette date un bénéfice net consolidé de 164,5 millions d’euros, dont 105,3 millions d’euros part du Groupe.

Ali Maman(onep)