Prise en compte des personnes handicapées dans le programme des filets sociaux : L’amélioration des conditions de vie des personnes handicapées, au centre des réflexions

Non classé

Le Directeur de Cabinet du Premier ministre, M. Laouali Chaibou a présidé, hier matin à Niamey, la cérémonie d’ouverture d’un atelier de design pour un programme pilote de filet social inclusif des personnes handicapées. Cette initiative de l’UNICEF en collaboration avec la Fédération Nigérienne des Personnes Handicapées vise à assoir des mécanismes favorisant la mise en œuvre et le suivi de la Convention relative aux droits des personnes handicapées (CDPH), mais aussi de renforcer les contributions de l’Etat et des partenaires intervenant sur les questions des droits des personnes handicapées.

D’après le rapport du RGPH 2012, au Niger, les personnes en situation d’handicap représentent 4,2% de la population soit 715.497 personnes. Ce programme va concerner 3550 ménages des personnes handicapées. «Cette initiative, permettra de développer un ‘‘modèle type’’ de filets sociaux inclusifs, ciblant les personnes en situation de handicap», a dit le Directeur de cabinet du Premier ministre. Le système de filets sociaux inclusifs des personnes en situation de handicap contribuera à renforcer la capacité de résilience de ces personnes et à réduire leurs vulnérabilités à travers un ciblage adéquat. Il vise aussi à amener les communautés à développer une perception plus positive, vis-à-vis des personnes handicapées. Les résultats de cette activité pilote visant 3550 ménages, serviront de base, pour un plaidoyer, afin d’amener les institutions en charge de la protection sociale à mieux comprendre la problématique de la vulnérabilité des personnes en situation de handicap et de l’intégrer de façon spécifique dans leurs politiques, stratégies et programmes.

D’après le Directeur de Cabinet du Premier ministre, la situation des personnes handicapées est d’une manière générale marquée par une marginalisation et d’importantes discriminations et d’inégalités socio-économiques par rapport à l’ensemble de la population. Ces discriminations, a-t-il ajouté, s’expriment malheureusement par un accès limité à l’information, à l’éducation et aux services sociaux de base. «Aujourd’hui, plus de 83% des personnes en situation d’handicap, vivent en zone rurale et sont particulièrement affectées, par l’insécurité de plus en plus généralisée dans certaines régions du Niger», a-t-il souligné tout en précisant que le gouvernement a mis en place un fonds au Ministère de la Population spécifiquement pour assurer l’autonomisation des personnes en situation de handicap. Il s’agit du Fonds national de soutien aux personnes en situation de handicap créé par l’ordonnance n°99-68 du 20 décembre 1999. M. Laouali Chaibou a, au nom du Gouvernement, salué cette contribution de l’UNICEF qui vise à contribuer à réduire la vulnérabilité des personnes handicapées.

Pour sa part, Mme Thi Minh-Phuong Ngo, Cheffe Politiques Sociales de l’UNICEF au Niger, a réitéré la disponibilité et l’engagement de l’UNICEF à poursuivre ce genre d’initiatives en vue de renforcer l’inclusion au Niger. Mme Thi Minh-Phuong Ngo a également salué le gouvernement et toutes les autres organisations et institution nationales et internationales pour les efforts déployés en faveur de l’inclusion surtout des personnes handicapées au Niger. Elle a souligné que cette initiative cadre avec les orientations et les objectifs du Gouvernement nigérien notamment, à travers les plans, programmes et autres stratégie nationales de référence pour l’inclusion sociale des personnes handicapées. La Cheffe Politiques Sociales de l’UNICEF au Niger d’ajouter que l’initiative carde aussi avec les objectifs de la Convention relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) qui vise à promouvoir, protéger et assurer la pleine et égale jouissance de tous les droits de l’Homme et de toutes les libertés fondamentales par les personnes handicapées.

De son côté, le Président de la Fédération Nigérienne des Personnes Handicapées, M. Siddo a saisi cette opportunité pour plaider auprès des plus hautes autorités nigériennes l’opérationnalisation du Fonds National de Solidarité et de Soutien aux Personnes Handicapées, initié par le Gouvernement. Il a félicité l’UNICEF pour cette assistance qui vise à améliorer les conditions de vie des ménages ciblés à travers leur réelle inclusion. La FNPH regroupe environ 24 organisations de personnes handicapées.

 Ali Maman(onep)