Processus électoral au Niger : La Suisse et la Norvège apportent un appui à la CENI

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Dans le cadre de l’accompagnement du processus électoral au Niger, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a signé le 9 octobre à Niamey, une convention avec le Royaume de la Norvège et la Suisse.  C’est Le président de la CENI, Me Issaka Sounna, le Conseiller pour le Niger et le Tchad de l’ambassade de Norvège à Bamako (Mali), M. John K Meyer et le Chef du Bureau  de la Coopération  Suisse au Niger, M. Christian Eggs qu’ont apposé leur signature sur la convention en présence de plusieurs invités de chaque partie.

A travers cette convention qui s’inscrit dans le cadre du Programme d’appui au cycle électoral (PACE- Niger), la Suisse apporte un appui à hauteur de 3.500.000 dollars, et la Norvège contribue pour 2 millions de Couronne norvégienne audit projet. Ceci grâce à l’intermédiation du PNUD ainsi que sa coordination.

Pour le président de la CENI, Me Issaka Sounna que cette cérémonie revêt plusieurs significations. «Elle est d’abord la concrétisation d’une parfaite complémentarité entre l’assistance technique multilatérale représentée par le PNUD au côté duquel se développe et prospère une forme additionnelle de coopération bilatérale à l’exemple de la Suisse, du royaume du Norvège et du Danemark», a-t-il déclaré. Ensemble avec le gouvernement du Niger «vous constituez les points d’appui vitaux sur lesquels s’appuie la CENI dans la mise en œuvre du cycle électoral rendu très complexe par le contexte sécuritaire et sanitaire de la pandémie covid-19», a ajouté le président de la CENI.

«L’évènement de ce jour nous donne l’occasion de vous dire que sous le leadership du PNUD vos contributions respectives, je vais parler de la Suisse, du Fonds pour la consolidation de la paix, du Royaume du Norvège, du Danemark intervenus aux premières heures pour les uns et plus récemment pour les autres sont reçus et perçus comme une exhortation adressée à la CENI et qui la galvanise dans son action pour la tenue effective des meilleures élections possibles», a dit Me Issaka Sounna.

Faisant la rétrospective des activités accomplies, le président de la CENI a dit que la principale innovation introduite dans le cycle électoral en cours a été d’une part, la mise en place d’une CENI indépendante, professionnelle et permanente mais également l’institution d’un fichier électoral biométrique destiné à renforcer la sécurité du processus électoral. L’enrôlement biométrique qui «constitue une phase très importante du processus électoral vient d’être achevé permettant au Niger de disposer de sa première liste électorale biométrique auditée par des experts habilités de la CEDEAO et de l’OIF comme viable, inclusive et sécurisée. «La remise officielle de ce fichier, conformément à l’article 46 de notre code électoral, s’est faite le 11 Septembre 2020», a-t-il rappelé. Le président de la CENI a ajouté qu’au total pour une projection de l’INS estimée à 9.751.462 au niveau national, 7.446.556 citoyens sont inscrits sur cette liste soit 76,36% (dont 54,97% des femmes et 45, 03% d’hommes).

Par ailleurs, Me Issaka Souna a assuré que la CENI demeure déterminée à réussir le processus électoral dans les meilleures conditions possibles. «L’ensemble de la classe politique maintient sa volonté de participer aux élections. Le corps électoral a été convoqué pour la tenue des élections locales prévues pour le 13 décembre 2020 et les élections législatives couplées au premier tour de la présidentielle pour le 27 décembre 2020», a-t-il conclu.

Auparavant, le Conseiller pour le Niger et le Tchad de l’ambassade de Norvège à Bamako (Mali), M. John K  Meyer a dit que le Niger est l’un des 15 pays qui occupent une place importante dans le cadre la coopération au développement de la Norvège. «Depuis 2013 nous avons conclu des nombreux accords de coopération touchant le développement et l’humanitaire, l’éducation et l’assistance à la stabilisation aux pays du G5 Sahel et des pays du Sahel en mettant un accent particulier sur la gouvernance démocratique», a-t-il rappelé.

Pour sa part, le Chef du Bureau de la Coopération Suisse au Niger, M. Christian Eggs a dit qu’à travers ce geste la Suisse renouvèlle son soutien au Niger dans cette gouvernance démocratique qui caractérise le pays depuis plusieurs décennies. «La Suisse se réjouit de participer à un effort conjoint à la fois un appui multilatérale et bilatéral. Notre soutien à la gouvernance démocratique se traduit de façon multiforme avec une contribution au PNUD car il a une compétence et légitimé très importante dans ce contexte», a-t-il déclaré.

De son côté, la représentante résidente du PNUD au Niger, Mme Bintou Djibo a rappelé qu’au terme de la mission d’évaluation qui a été organisée par le Système des Nations Unies en 2019 en réponse à la demande du Niger dans le cadre des élections prévues en décembre et févier, un Programme d’Appui au Cycle Electoral a été élaboré de façon consensuelle pour servir de document de référence à l’usage des partenaires techniques et financiers. Le PACE a démarré ses activités en janvier 2020 avec un important gap financier que les signataires du projet se sont engagés à mobiliser afin d’assurer un bon déroulement de ce processus. «Pour le moment, c’est la Suisse et la Norvège qui ont répondu favorablement au PNUD en acceptant de mettre en place respectivement 3.500.000 dollars et 2 millions de Couronne Norvégienne», a-t-elle conclu.

 

Mamane Abdoulaye(onep)