Processus électoral : Le Médiateur de la République appelle la classe politique à la sérénité et à la responsabilité

Politique
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Conformément à ses prérogatives, le Médiateur de la République, Me Ali Sirfi Maiga a appelé la classe politique nigérienne, tous bords confondus, à plus de sérénité à la veille du processus électoral qui consolidera notre démocratie et notre paix sociale. Il a fait cet appel dans des correspondances adressées au Chef de file de l’opposition, à la Majorité, et aux partis non affiliés.

Dans ces correspondances, le Médiateur de la République, a indiqué que notre pays, est dans un processus électoral qui nous conduit inexorablement vers des élections locales et générales. Il a ajouté que le peuple va très bientôt exercer sa souveraineté, selon des délais, définis impérativement dans la loi fondamentale. «A cet effet la Commission Electorale Nationale Indépendante s’y attelle activement et les formations politiques, anciennes tout comme celles créées récemment, s’activent déjà, et selon des modalités diverses, pour mobiliser leurs militants. Notre pays est donc dans une phase pré-électorale. Ce processus est fondamental puisqu’il va permettre à l’ensemble de la communauté nationale d’entrer en communion avec la République et ses valeurs, par la faculté de renouveler, de reconduire ou d’éconduire les élus. Il s’agit alors pour le peuple, de conférer, par la légalité, la légitimité nécessaire pour gouverner une nation, dans la stabilité et l’accalmie du champ social», a souligné Me Ali Sirfi Maiga.

Fort malheureusement, a-t-il ajouté, «nous conduisons notre processus avec quelques écueils, notamment les hésitations de l’opposition en ce qui concerne sa participation aux sessions du Conseil National du Dialogue Politique (CNDP) et au niveau des instances de la CENI, mais aussi les divergences de point de vue, relativement à la date des élections locales et l’enrôlement biométrique de nos compatriotes établis hors du territoire national. Les gloses autour de ces questions, somme toutes cruciales, et les différents arguments défendus par les différents bords, ne doivent, en aucune manière, plonger la République dans une impasse électorale car, est-il toujours utile de le rappeler, nous sommes enfermés impérativement, dans des délais constitutionnels».

Selon le Médiateur de la République, cet exercice est noble et spécial, non seulement pour les gouvernants et les gouvernés, mais surtout pour la classe politique, dont il est attendu un fair-play politique qui consolide la démocratie et préserve la paix sociale. En effet, a souligné Me Ali Sirfi Maiga, c’est du comportement de la classe politique que dépend l’éducation politique des citoyens d’un pays. «Pour dire, dans la conduite de ce processus, apprenons tous à penser à notre jeunesse, qui aspire à vivre dans un Etat où la bonne gouvernance politique et administrative ainsi que la responsabilité sont des valeurs cardinales. Il urge, s’il vous plait, de dissiper ces malentendus visibles entre la majorité qui gouverne et l’opposition politique et faire aboutir ce processus, en organisant des consultations électorales inclusives, qui ne souffrent d’aucune ambigüité. C’est cela la responsabilité. C’est cela notre responsabilité collective», a conclu le Médiateur de la République.

 

Oumarou Moussa(onep)