Programme Niamey Nyala : Niamey, ville des grandes infrastructures modernes

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Niamey a changé dans sa mobilité, son assainissement, son éclairage public, ses infrastructures événementielles et touristiques, son ambiance, bref dans son cadre de vie et son attractivité. C’est aujourd’hui une ville structurellement modernisée, où l’on atterrit, désormais, dans un aéroport complètement rénové, et digne de ce nom. De là, une voie expresse passe par des carrefours monumentaux tels que le rond-point des armées appelé communément rond point 6ème; le rond-point de l’Eglise, le rond-point Maourey qui, tous à l’instar de plusieurs autres monuments  réhabilités, en plus d’embellir les grandes artères de la ville reflètent les valeurs culturelles et historiques des communautés nigériennes. L’autoroute mène jusqu’au centre-ville qui a vu pousser comme des champignons des édifices majestueux: ce grandiose centre de conférence internationale et ces hôtels de grand standing, notamment les hôtels Radisson Blu, Bravia Hotel et Noom Hotel. Niamey est aussi devenue un centre urbain au trafic fluide avec des échangeurs et un réseau de voirie bitumé réaménagé en partie, élargi et éclairé suffisamment; un centre urbain écologique avec des espaces verts comme l’esplanade du Petit marché et des espaces récréatifs tel que la place Lieutenant-Colonel Hassan Anoutab.

En effet, c’est un programme spécifique et plein d’ambition pour la modernisation de la capitale nigérienne, Niamey Nyala ou Niamey ville coquette, qui a été initié par le Président de la République, Chef de l’Etat, SE Issoufou Mahamadou. Un organe dénommé Haut-commissariat au programme Niamey Nyala a été créé ainsi, avec à sa tête, depuis 2017, l’administrateur Délégué de la communauté urbaine de Niamey, M. Moctar Mamoudou, pour la mise en œuvre des projets. L’objectif était bel et bien cette amélioration de cadre urbain pour les activités et les habitants afin de répondre harmonieusement et durablement aux besoins de la ville et rendre meilleures les conditions de vie urbaine.

Niamey ville coquette, une réalité

Aujourd’hui le programme Nyala est une réalité. Le constat est édifiant. Dans la capitale nigérienne, des majestueux édifices sont visibles et embellissent les grands carrefours de la ville. Au cœur de Niamey, le quartier administratif entre le Palais des congrès rénové, l’immeuble Radisson Blu, Noom hôtel, rond-point Nigelec et rond-point hôpital c’est tout un cadre urbain moderne exceptionnel qui s’est créé avec le nouveau centre de conférence Mahatma Gandhi, fruit de la coopération indienne qui a financé les travaux de construction à hauteur de 50 millions de dollars. Ce centre est  un joyau qui s’ajoute à d’autres infrastructures qui sont réalisées dans la ville de Niamey.

Et l’ensemble de ces infrastructures permettra au Niger de développer une économie des conférences. C’est une merveille d’architecture, d’ingéniosité et de confort, qui s’inspire fortement de notre patrimoine culturel et de notre environnement. Son architecture a été inspirée par le fleuve Niger ainsi que la calebasse et une colonne qui rappelle le minaret de la majestueuse mosquée d’Agadez. Le Centre Mahatma Gandhi est bâti sur une superficie de 5,36 hectares et comprend une salle de plénière de 2500 places, un salon présidentiel de 50 places et une salle de huis clos de 325 places. Tout ceci sans compter un salon d’honneur VIP, une salle multimédia et une salle de banquet multifonction de 1180 places à ajouter aux deux salles de presse.

Ce sont aussi ces ronds-points rénovés en monuments symboles historiques et culturels, avec le concours patriotique de plusieurs sociétés d’Etat. Selon le chef de projets du Haut-commissariat au programme Niamey Nyala, il s’agit notamment de la SONIBANK, qui a pris en charge la construction du monument du Rond-point Terrain Musulman; de  la RAE qui a financé le monument du Rond-point Eglise;  de la SONICHAR dans la construction du monument du Rond-point de l’ENAM; de la SPEN pour ériger le Rond-point Gadafawa;  de la LONANI pour la construction du monument du Rond-point de la Liberté; de la CNSS qui a pris en charge la construction du monument du Rond-point Maourey; de la NIGELEC qui a financé le monument du Rond-point NIGELEC; de la SOPAMIN qui a investi pour la construction du monument de la Place de la Concertation; et de la SONIDEP qui a financé la construction du Rond-point Rive Droite.

L’autre dimension du programme c’est la réalisation de trois échangeurs, dont les deux premiers durant le premier mandat du président Mahamadou Issoufou. Le premier  au carrefour du boulevard Mali Béro et de l’avenue du Zarmaganda. Le second dessert la place des Martyrs et ses voies d’accès, concerne également  le boulevard KI87 et la corniche de Gamkallé. Les travaux ont été effectués par l’entreprise China Geo Engineering Corporation International (CGCI). S’ajoute, ensuite la construction de l’échangeur Diori Hamani au carrefour Ecole Diori Hamani, avec un passage souterrain de 126 m, celle d’un pont-cadre de 36 m dans l’agglomération du marché Katako pour séparer le trafic à destination du marché de celui de transit. C’est ce chantier qui s’est étendu sur l’aménagement du canal de Gountou-Yéna et la réalisation des voies de déviation.

 

Voirie urbaine renforcée pour la fluidité de la circulation et la sécurité des usagers et des riverains

 

Il fut un temps, la voie latéritique de la corniche Yantala était l’une des voies les plus dégradées, exiguës,  impraticables, obscures de Niamey, avec tous les risques d’insécurité auxquels s’exposent les usagers pendant la nuit. Ces facteurs rendaient quasiment impossible l’emprunt de cette voie par les usagers.  Mais aujourd’hui, force est de constater que c’est tout un autre nouveau visage qu’offre la corniche Yantala, grâce au programme Niamey Nyala du Président de la République, Chef de l’Etat, SE. Issoufou Mahamadou. Il suffit d’un tour sur cet axe pour se rendre compte des grands moyens déployés. En effet, le tronçon a été totalement bitumé, avec des nouvelles chaussées, et pour couronner le tout un dispositif d’éclairage public a été placé. Tout ceci pour rendre fluide la circulation, mais également protéger les vaillantes populations dans l’accompagnement de leurs tâches quotidiennes. Désormais pour les riverains, toutes les tracasseries d’antan ne sont que mauvais souvenirs. Ces travaux de voirie urbaine ont concerné plusieurs axes de la ville. Ainsi, après les travaux de la route Goudel-Tondibiah, du Boulevard Tanimoune (finalisés), bien avant cette route de Yantala Kombo ou Corniche, ceux de l’Avenue Charles De Gaule ont été réalisés.  Un aménagement intégré de la voie a été opéré, allant du «rond-point Justice » à l’avenue de la Présidence en passant par la Direction générale de la Nigelec, afin de la rendre plus fonctionnelle et attrayante. Située dans le 1er arrondissement, au cœur de la capitale, l’avenue Charles De Gaule traverse la zone à la fois administrative, commerciale et résidentielle. Son état de vétusté était aussi avancé et son inadaptation aux normes urbanistiques de notre époque ont  fait que sa réhabilitation, loin d’être un prestige, s’est avérée une nécessité. Les travaux ont consisté à élargir la chaussée de 6 à 7m, avec la construction de bordures de voiries, tout en préservant son aspect boisé. Il a été également question d’aménager des trottoirs pavés sur 6m, de part et d’autre de la chaussée, de réaliser des parkings de stationnement de véhicules et de rendre cette avenue l’une des plus éclairées de la ville. C’est un ouf de soulagement surtout quand on sait qu’en plus de la fluidité du trafic routier l’éclairage public permettra le renforcement des conditions de sécurité dans la capitale nigérienne.

L’éclairage public est d’autant plus vrai que pour la première fois, la ville de Niamey a accueilli une compétition marathon, évènement sportif de grande envergure dans la nuit. C’était en septembre dernier, dans le cadre de la célébration du 50ème anniversaire de la Nigérienne de l’électricité NIGELEC. La tenue de tel évènement ne saurait être possible sans le grand dispositif d’éclairage public dont dispose notre capitale. Point de départ, rond-point justice et point d’arrivée Stade Général Seyni Kountché. Le marathon auquel ont pris part des nombreux cyclistes et athlètes dans la nuit, s’est étendu sur une distance d’environ 21 kilomètres d’un itinéraire tout éclairé qui témoigne de la réussite du volet éclairage public du programme Niamey Nyala de la capitale. Les sportifs ont parcouru un long trajet en passant par le rond-point hôpital, le deuxième échangeur, la rue des armées, le rond-point 6ème, la place Toumo et beaucoup d’autres grandes artères de la Capitale. Grâce au programme Niamey Nyala, notre capitale est devenue une ville digne de ce nom.

 

La preuve est qu’aujourd’hui nous arrivons à organiser un évènement d’une telle portée pendant la soirée. Les voies sont suffisamment éclairées pour permettre un tel évènement grâce au programme initié par le Président de la République, Son Excellence Issoufou Mahamadou. L’éclairage public est d’une importance considérable car il permet non seulement l’épanouissement des populations, leur sécurité mais aussi et surtout offre sur le plan économique, aux citoyens l’opportunité d’exercer leurs activités en soirée. A travers ce programme Niamey Nyala, la capitale nigérienne se propulse progressivement au rang des grandes villes africaines. ‘’Niamey, ville lumière’’ est une réalité en marche.

Il fallait globalement rendre praticables 70 kilomètres de voies structurantes dans la ville de Niamey pour un coût estimé à plus de 24 milliards de FCFA par l’Etat  en partenariat avec la Banque ouest africaine de développement BOAD. L’opération lancée en janvier 2015 par le Président de la République, a concerné les voies traversant les arrondissements communaux I, II, III, et IV de Niamey. L’exécution des travaux a été confiée à l’entreprise SOGEA/SATOM et leur contrôle et surveillance au groupement de bureaux Art & Génie/TERRABO. La réfection des rues est accompagnée d’importants travaux d’assainissement destinés notamment à remédier aux inondations pendant la saison des pluies. Il y a l’axe du boulevard Tanimoune d’une longueur de 16 km, avec la route Est-Ouest communément appelée  ‘’Niamey Nyala’’ et se termine sur la RN1E, au niveau de la gare ferroviaire. C’est une rocade autour de Niamey qui longe les pylônes Haute Tension.  La Rue FK 160 ou la rue qui mène vers Foulan-Koira, d’une longueur de 3,730 km, va du boulevard Tanimoune  à la route de Ouallam, à côté  de la compagnie des Sapeurs-Pompiers, en passant par l’école Bédir et la rue qui mène vers les quartier Lazaret et Banifandou, d’une longueur de 2,820 km, part  du Rond-point Baré pour joindre le boulevard Tanimoune  au PK 11+ 050 en passant par le Rond-point Salou Djibo. D’importants travaux d’assainissement ont été aussi réalisés,  ce qui a  permis, entre autres, de résoudre les problèmes d’inondations qui rendaient certaines rues impraticables pendant la saison des pluies.

En redorant l’image de la capitale, il s’agit par ailleurs, pour le programme Niamey Nyala à travers ses projets, de faire particulièrement place aux enjeux de la nature en ville, dans les normes urbanistiques modernes.

Par Ismaël M. Chékaré(onep)