Réception de don de matériels militaires de la coopération française : 28 véhicules Masstechs tout terrain et 71 mitrailleuses de calibre 50 offerts en appui à la montée en puissance des FAN

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre de la défense nationale, M. Alkassoum Indatou a réceptionné, hier matin à la Direction centrale de matériel (DCMAT) des Forces Armées Nigériennes (FAN), un important don offert par la République française à travers son ambassade de Niamey. Cet appui apporté en faveur de la montée en puissance des FAN, destiné précisément au renforcement de l’équipement du 71ème Bataillon Spécial d’Intervention, est composé notamment de 28 véhicules Masstechs tout terrain et de 71 mitrailleuses de calibre 50. C’est l’ambassadeur de la France au Niger, SE. Alexandre Garcia qui a remis solennellement le don au ministre, en présence du Chef d’Etat-major des Armées, le Général de Division Salifou Modi et de plusieurs hauts responsables et officiers des FAN.   

Ce don s’inscrit dans la ligne de la génération des Forces et de la lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière organisée, cadre dans lequel la France participe à la montée en puissance de nos forces armées, notamment le 71ème Bataillon Spécial d’Intervention de Dosso, qu’elle parraine depuis le mois de mai 2019. « A travers le Projet d’Appui aux Organismes de Formation et à l’Engagement (AOFE), un plan de formation et d’équipement a été minutieusement élaboré. Ainsi, deux (02) compagnies ont déjà été équipées par la cession gratuite de trente-trois (33) véhicules de type Masstech ; quarante-deux (42) motos cross », a rappelé le ministre de la défense nationale dans son discours à la cérémonie. C’est ce soutien, a-t-il expliqué qui se poursuit avec la présente réception de 28 véhicules Masstechs et 71 mitrailleuses de calibre 50.

Le ministre Alkassoum Indatou a apprécié à juste titre le don déterminant et digne d’une coopération fructueuse. En effet, les Toyota Masstech sont des véhicules militaires légers, tout terrain. Leur rusticité et leur robustesse leur permettent d’évoluer sur un terrain difficile. Ils ont les mêmes caractéristiques que les Toyota diesel, utilisées par les Forces Armées Nigériennes sur les Théâtres d’Opération. Quant aux mitrailleuses de calibre 50 communément appelées mitrailleuses US de 12,7 mm, ce sont des armes automatiques capables de traiter des objectifs terrestres (personnels, véhicules faiblement protégés) ou aériens (hélicoptères, avions à basse altitude).

« Les personnels du 71ème Bataillon Spécial d’Intervention des Forces Armées Nigériennes sauront faire bon usage du lot de matériels, dans leur mission régalienne de défense du territoire national et de la protection de la population », a assuré le ministre Alkassoum Indatou qui n’a pas manqué d’exprimer la reconnaissance des autorités nigériennes au gouvernement français.   

Pour le diplomate français, SE Alexandre Garcia, le geste est symbole de l’engagement de la France aux côtés du Niger dans la lutte commune contre le terrorisme international. « Nous sommes tous conscients de l’importance des relations en matière de défense dans toute l’Afrique de l’Ouest et au Sahel en particulier », a-t-il déclaré. Il a salué, à cet effet, l’engagement des forces de défense nigériennes, au premier rang desquelles les Forces Armées Nigériennes (FAN), pour les sacrifices consentis chaque jour, « comme le font leurs frères d’armes français dans toute la Bande Sahélo Saharienne».

Bien évidemment les besoins sont importants pour continuer le combat et renforcer les capacités opérationnelles. « C’est la raison pour laquelle la France s’est associée depuis plusieurs années aux nations qui soutiennent le programme prioritaire de la montée en puissance des Bataillons Spéciaux d’Intervention, en choisissant de parrainer le 71ème BSI du Commandement des Opérations Spéciales des Forces Armées Nigériennes », a indiqué le diplomate français. SE Alexandre Garcia de préciser que le projet a été voulu par nos deux Présidents de la République respectifs en 2019, le Président Issoufou en son temps suivi par le Président Mohamed Bazoum aujourd’hui, et le Président Emmanuel Macron. « Il constitue donc une priorité pour la France qui lui consacre d’importants moyens et une attention toute particulière », a-t-il soutenu.

 Ismaël Chékaré(onep)