Réception des ouvrages au profit de la base vie de Kouré : Contribution à la protection des girafes et au développement de l’éco-tourisme

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le ministre de l’Environnement, du Développement Durable et de la Salubrité Urbaine, M. Almoustapha Garba, s’est rendu le samedi dernier, au parc de Kouré où il a réceptionné des ouvrages réalisés par la Turquie à travers l’Agence Turque de Coopération et de Coordination (TIKA) dans le cadre de la protection des girafes. Cette cérémonie s’est déroulée en présence de l’Ambassadeur de la Turquie au Niger, SE Mustafa Ari Turker, du préfet de Kollo, et du maire de Kouré.

 

A travers cet appui, la Turquie a construit deux miradors, réhabilité deux autres, et a procédé à la réalisation d’un forage avec château d’eau, d’une mare, la fourniture de deux tonnes de sel ainsi que la rénovation de l’équipement des bungalows pour l’accueil des visiteurs. A l’issue de la cérémonie, le ministre de l’Environnement, du Développement Durable et de la Salubrité Urbaine et la délégation qui l’accompagne ainsi que le diplomate turc, ont visité les ouvrages qui viennent d’être réalisés par la TIKA.

Le ministre Almoustapha Garba a, au nom du gouvernement de la République du Niger, remercié le peuple et la République de Turquie  pour cet important  appui en faveur des dernières populations de girafes en Afrique de l’ouest. Il a noté que l’effectif de cette population augmente de manière considérable passant de 56 individus en 1966 à 633 en 2018. Ces résultats tangibles, précise-t-il sont dus aux efforts conjugués de l’Etat du Niger, des populations locales et des partenaires techniques et financiers.

Il a par ailleurs souligné que cette population est confrontée  à plusieurs problèmes  liés à sa conservation, notamment la dégradation de son habitat et les difficultés  liées à l’accès à l’eau en certaines périodes de l’année. M. Almoustapha Garba a déclaré que ces investissements qui viennent d’être réalisés avec l’appui technique et financier  la coopération turque, contribueront  significativement à l’amélioration  des conditions d’abreuvage et d’alimentation de la population des girafes et offrent  également de meilleures facilités au plan éco touristique. « Il s’agit là d’une opportunité  offerte à l’Association des guides de Girafes pour renforcer ses capacités  d’accueil et d’organisation d’activités  éco touristiques, toutes choses qui concourent à la préservation et à la gestion durable de cette population de girafes », a-t-il estimé.

En outre, le ministre de l’Environnement a mis un accent sur d’autres appuis que la coopération turque a accordé à notre pays à travers la promotion de l’apiculture au Niger en formant 7 cadres aux techniques modernes de la production du miel, la mise  à disposition de 100 ruches  kenyanes à la coopérative apicole de Moli Haoussa en 2016 dans la zone du Parc de W et l’équipement  des coopératives  apicoles de Newpalma dans la commune de Makalondi et Youcoulba à Niamey en 168 ruches.

Auparavant, l’Ambassadeur de la Turquie au Niger SE Mustafa Ari Turker a noté que cette cérémonie qui intervient à seulement quelques jours après celle consacrée à la rétrocession du Parc d’Amitié Niger-Turquie, vise à renforcer la coopération nigéro-turque dans le domaine de l’environnement, et ensuite à ouvrir un nouveau chapitre de coopération dans le domaine du tourisme. Par ailleurs, le diplomate turc a mentionné les réalisations de son pays au Niger à travers la TIKA à savoir les Ecoles de l’Amitié nigéro-turques, l’Hôpital d’Amitié nigéro-turc. Il a réitéré l’engagement de son pays de continuer à soutenir  les actions du développement du Niger.

 Laouali Souleymane, Envoyé spécial(onep)