Remise de don à la maison d’arrêt de Maradi : Pour une réinsertion sociale réussie des détenus

Société

L’association de Nigériens aux Etats Unis « Friends of Niger» vient de faire un don à la maison d’arrêt de Maradi. Ce don est composé de matériels qui entrent dans le cadre de la formation de dix (10) femmes prisonnières en couture. Aussi, cette association prend en charge la formation de dix autres mineurs prisonniers dont cinq (5) en construction métallique et cinq (5) en menuiserie pour une durée d’un (1) an. 

Selon M. Samaila Sanda, directeur du centre de formation des artisans de Maradi, porteur de ce projet, le projet de formation qu’il a introduit auprès de Friends of Niger concerne aussi les enfants de la ville de Maradi. Compte tenu de l’année qui s’achève, cette association a trouvé urgent d’assurer une formation à ces détenus pour préparer leur réinsertion sociale à leur sortie de prison. « Nous voulons que ces jeunes, une fois libérés se prennent eux-mêmes en charge avec le métier qu’ils ont appris » a-t-il dit.

Le 2ème adjoint au Maire de la commune 3, M. Mahamane Mourtala Issaka a estimé que cette formation vient à point nommé, « Je pense que cette formation d’un an est un meilleur investissement. Car, à leur sortie, ils seront suivis jusque dans leur famille pour leur donner la chance de continuer à exercer un métier afin de se prendre en charge », a-t-il soutenu.

Le substitut du procureur, Abdou Koundo Yacouba a salué la hauteur de vue de ceux qui ont eu cette initiative de formation et Friends of Niger qui en est le bailleur de fonds. « C’est déjà une bonne chose que ces ressortissants nigériens n’oublient pas d’où ils viennent. Ils ont touché là où se trouve le problème. Car, ces deux couches ciblées pour cette formation sont les plus prioritaires », a-t-il dit. Pour lui, la peine privative de liberté a une seule finalité qui est de permettre la réinsertion des détenus. Il estime qu’avec cette formation, ils mettront en œuvre ce qu’ils ont appris. « Nous les encourageons et nous souhaitons que l’objectif visé à travers cette formation puisse être atteint ».

Le régisseur de la prison civile de Maradi, Capitaine Hamidou Tankari s’est réjoui de cette formation. Pour lui, les formations données ces derniers temps aux détenus sont d’une très grande importance. « Aujourd’hui nous avons des détenus formés dans la boulangerie, la menuiserie, soudure, couture. Cela est une grande fierté pour nous car, le plus impressionnant c’est de voir un détenu sortir de son lieu d’incarcération avec la maitrise d’un métier. Il sera utile pour lui-même, sa famille et même la société » a-t-il soutenu. Sa plus grande satisfaction est que ces détenus formés bénéficient d’un suivi dans l’exécution de leur métier. « Nous en appelons aux familles d’accompagner ces jeunes pour leur réinsertion sociale », a-t-il conclu.

Tiémogo Amadou  ANP-ONEP Maradi