Remise du document législatif et institutionnel sur la protection des données à caractère personnel au Niger au Ministre de la Justice, Garde des sceaux : Vers un renforcement du dispositif législatif en matière de protection des données à caractère personnel

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La présidente de la Haute Autorité de Protection des Données à caractère personnel(HAPDP), Mme Sanadi Tchimaden Hadatan a remis, hier soir, le rapport d’analyse de l’état de lieu du dispositif législatif et institutionnel de la protection des données à caractère personnel du Niger au ministre de la Justice Garde des Sceaux, M. Ikta Abdoulaye Mohamed. La cérémonie s’est déroulée dans les locaux du ministère de la Justice.

Peu avant, la remise du document, la présidente de la HAPDP a rappelé que l’étude sur ce document concernant l’état de lieu du dispositif législatif et institutionnel de  la protection des données à caractère personnel au Niger a été financée par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). A travers cette étude, il s’agissait selon Mme Sanadi Tchimaden Hadatan, pour la Haute Autorité de Protection des Données à caractère personne l(HAPDP) de faire l’analyse situationnelle du dispositif national en matière de la protection des données à caractère personnel, de présenter le dispositif national au Niger en ce qui concerne les normes internationales de protection des données à caractère personnel afin d’analyser la réglementation qui encadre la protection des données à caractère personnel au Niger. «C’est un travail de qualité qui a été fait en collaboration  avec l’OIM en 2020», a-t-elle souligné.

Par ailleurs, la présidente de la HAPDP a évoqué quelques recommandations issues de cette étude. Il s’agit entre autres de la nécessité de remettre à niveau la loi sur la protection des données à caractère personnel parce qu’il ressort de cette loi quelques insuffisances qu’il va falloir combler par rapport aux normes internationales. Il y a aussi la nécessité de renforcer la Haute Autorité de la Protection des données à caractère personnel.

Pour sa part, le ministre de la Justice Garde des Sceaux, M. Ikta Abdoulaye Mohamed a félicité la présidente de la HAPDP pour la qualité de cette étude. «Le ministère de la Justice va étudier tous les aspects afin de proposer des solutions à tout ce qui a été identifié dans ce travail comme étant une entrave à la liberté et au bout du processus nous mettrons tous nos efforts en œuvre pour obtenir un règlement qui sera appliqué à tous les organismes publics et privés afin de protéger les données à caractère personnel», a-t-il dit. M. Ikta Abdoulaye Mohamed a enfin exhorté la Haute Autorité de Protection des Données à caractère Personnel (HAPDP) à continuer cette bonne initiative qui vise à protéger toutes nos données à caractère personnel.

 Yacine Hassane(Onep)