Remise du Rapport annuel d’activités de l’ARCEP au Chef du gouvernement : M. Ouhoumoudou Mahamadou s’enquiert du bilan d’activités de l’Institution au titre de l’année 2021

Société

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, M. Ouhoumoudou Mahamadou a reçu hier mercredi 13 juillet 2022 à son Cabinet, une délégation de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et la Poste (ARCEP), conduite par sa présidente, Mme Aïchatou Béty Habibou Oumani, venue lui présenter le Rapport annuel d’activités de son Institution, au titre de l’année 2021. Des bonnes performances ont été constatées au niveau des prestations des services de la Poste et des télécommunications. Cependant, des défis restent à relever et des perspectives sont dégagées pour améliorer, encore plus ces prestations, selon les conclusions dudit rapport.

Face aux médias, la présidente de l’ARCEP a déclaré que sa délégation est là pour remettre le Rapport d’activités de son Institution, au titre de l’année 2021, qui est une obligation de la loi d’ARCEP, en son article 12.  « Par rapport à ces activités, on peut retenir qu’il y a eu des belles performances, notamment concernant, le nombre d’abonnés mobiles qui est passé de 12.300.000 en 2020 à 15.070.000 abonnés en 2021 », a noté Mme Aïchatou Béty Habibou Oumani. Selon elle, le taux de pénétration de téléphonie mobile a connu aussi une progression de 8 points. Concernant le taux global d’internet, il a été enregistré une progression de 3%. Par rapport au chiffre d’affaires, un taux de progression de 14, 8% a été enregistré pour un montant de 267.633.000.000 FCFA.  « Les défis à relever sont ceux relatifs à l’investissement. Car cet investissement a chuté de 7%. Nous interpellons les opérateurs de téléphonie, qu’étant donné que le chiffre d’affaires a été bon en 2021, conséquemment, l’investissement aussi doit suivre cette évolution », a-t-elle estimé. Elle a ajouté qu’il faut qu’il ait un bon investissement pour des meilleurs services au profit des consommateurs. « Nous avons aussi un autre défi qui est relatif à l’acquisition de la 4 G. Sur les quatre (4) opérateurs présents au Niger, seuls deux (2) sont passés à la 4G. Donc, nous estimons que les deux (2) autres doivent aller vers cette 4 G, surtout qu’il y a certains pays qui sont déjà en train de faire l’expérimentation de la 5ème Génération (5G). Il faut que le Niger soit à la hauteur de ces pays en matière d’accès à l’internet», a suggéré la présidente de l’ARCEP. Au niveau de la Poste, a-t-elle poursuivi, un important chiffre d’affaires a été relevé, qui est de 3.500.000.000 FCFA cette année. Mme Béty a saisi cette occasion pour féliciter ces services. Cependant, a-t-elle indiqué, la Poste du Niger doit aussi poursuivre la digitalisation de ses services. « La Poste étant un prestataire de proximité et prisé par les communautés, nous estimons qu’en plus de ses nombreux produits digitalisés, dont le CCP qui sera sur le mobile et pourra donc atteindre des villages éloignés, de notre vaste territoire, cette Poste doit poursuivre ses actions de digitalisation de ses services », a souhaité Mme Béty. Malheureusement, a déploré la présidente de l’ARCEP, des indélicatesses ont été constatées au niveau de la Poste. En effet, selon elle, il a été recensé 36 opérateurs qui ne sont pas conformes à la loi. « Pour cela l’ARCEP va prendre des dispositions conformément à la règlementation », a-t-elle averti. « Nous interpellons donc les différents opérateurs et prestataires des services postaux, pour qu’ils se ressaisissent », a lancé la présidente de l’ARCEP. Déclinant les perspectives relativement à ce secteur, Mme Aïchatou Béty Habibou Oumani a rappelé l’amélioration du cadre juridique et institutionnel du domaine des télécommunications, décidée le 7 mai 2021, lors d’une rencontre entre des acteurs des télécommunications et le Président de la République. « Ainsi, il a été décidé d’améliorer les différents moyens de contrôle de l’ARCEP, afin de nous permettre de mieux effectuer notre travail de régulation », a conclu Mme Béty.

 Mahamadou Diallo(onep)