Remise d’un don de semences de riz Gambiaca aux producteurs rizicoles de N’dounga et Liboré : Un appui aux producteurs rizicoles pour booster la production

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le conseiller technique du ministre de l’Agriculture, Elhadj Marah Mamadou et le coordonnateur par intérim du Programme régional de développement des chaines de valeurs du Riz composante Niger (RRVCDP-Niger), M. Ousseini Halidou ont assisté, le samedi 20 novembre 2021 à N’dounga et Liboré dans le département de Kollo, à la distribution des semences de riz Gambiaca aux producteurs. Ces semences sont mises à la disposition des producteurs comme étant un fonds de roulement. Cet appui a été gracieusement offert aux producteurs par le Programme régional de développement des chaines de valeurs du Riz composante Niger. Financé par l’Etat du Niger et la Banque Islamique de Développement (BID).

Le projet chaine de valeur riz a pour objectif principal au Niger de contribuer à réduire le taux élevé d’importation du riz et à stimuler la croissance économique en améliorant la production, la transformation et la commercialisation tout en renforçant la participation du secteur privé. Avec une approche innovante dans la filière riz, ce projet prend en compte tous les maillons de la chaine, de la production à la commercialisation en passant par le stockage/conditionnement ; la fourniture d’intrants, le financement et d’autres services de soutien ainsi que la gouvernance de la chaine des valeurs. Par ailleurs, le programme contribuera à la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement de la filière riz au Niger dont l’objectif ultime est de couvrir les besoins nationaux en riz, améliorer les revenus des producteurs et contribuer à la croissance économique à l’horizon 2025.

Ce samedi 20 novembre 2021, les magasins des coopératives de N’dounga 1 ; 2 et de Liboré des sacs de semences de riz Gambiaca sont minutieusement stockés. Les différents présidents des coopératives reçoivent de la mission du RRVCDP-Niger pour procéder à la distribution des semences aux producteurs. A N’dounga 2 par exemple, le mouvement des sacs de semences du riz du magasin vers les parcelles déjà préparées pour le premiers semis était visible. Le président de la coopérative M. Ousmane Moussa veille au grain par rapport à la distribution. Le périmètre de N’dounga 2 compte au total 1316 exploitants et couvre une superficie de 272 ha. Selon le président de la coopérative de N’dounga, les semences de qualité constituent la base de production.

«Dans le domaine rizicole, lorsqu’on a une bonne semence, on est sûr d’avoir un rendement de qualité. Par contre, lorsqu’un producteur n’a pas de semences de qualité, il est clair que la production sera aussi médiocre avec un rendement faible. On ne peut que saluer le projet qui a bien songé à mettre à la disposition des riziculteurs des semences. Nous allons bien travailler pour que ces semences soient toujours disponibles dans les magasins de nos coopératives. Le périmètre de N’dounga 2 a reçu 10 tonnes de semences de la variété Gambiaca. Nous estimons que 90% auront ces semences. En plus, nous demandons au projet de nous appuyer dans le domaine de l’engrais», a souhaité le président de la coopérative de N’dounga 2.

A ce niveau, le conseiller technique du ministre de l’Agriculture a rassuré les producteurs que le gouvernement suit les préoccupations afin d’y apporter les solutions permettant de booster la production. Cependant a précisé Elhadj Marah Mamadou, seules les coopératives dont la gestion est saine bénéficieront du fonds dédié à l’engrais.

Sur le périmètre rizicole, c’est avec le sourire aux lèvres que les producteurs de N’dounga 2 entament la campagne dite de saison sèche dans la sérénité et promettent aux responsables du projet chaine de valeurs riz de protéger cette variété pour les années à venir. M. Boubacar Chaibou et Boubacar Hamadou, tous exploitants du périmètre N’dounga se sont dits tout simplement ébahis après avoir reçu leur part de semences. Ils souhaitent que le projet prenne en compte l’ensemble des problèmes liés à la production. Même sentiment à N’dounga 1 et à Liboré où les présidents des coopératives M. Hama Souley et Adamou Moumouni saluent l’initiative du RRVCDP-Niger. Le président de la coopérative de Liboré a par ailleurs signalé aux responsables du projet qu’il sera difficile pour les producteurs de semer en saison sèche la variété Gambiaca en raison des problèmes d’eau liés à l’ensablement du fleuve.

 Hassane Daouda(onep), Envoyé Spécial