Rencontre au ministère de l’Agriculture : Assurer la semence de qualité aux producteurs

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre de l’Agriculture, Dr Alambedji Abba Issa, a rencontré hier matin à Niamey les chefs de projets et les responsables des organisations intégrant dans le cadre de la promotion des semences améliorées. L’objectif assigné à cette rencontre est de rendre disponibles les semences de qualité à travers le développement d’un secteur semencier viable orienté vers le marché.

Au cours de cette rencontre présidée par le ministre de l’agriculture Dr Alambedji Abba Issa, le secrétaire général du ministère de l’agriculture, M. Garba Yahaya, a dans son intervention souligné que cette rencontre vient à point nommé.  Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique agricole, le ministère de l’agriculture  porte le premier axe sur le volet agricole. Pour booster la productivité,  a-t-il ajouté, il faut des intrants de qualité ; avec des semences de qualité, la productivité peut augmenter de 25 à 50%.

C’est pour cela, selon lui, que le ministère de l’agriculture a suivi depuis plusieurs années les producteurs privés pour les organiser, les encadrer, pour faire en sorte que les semences soient connues. « En 2016, on a introduit la certification des semences pour que les producteurs jouissent du fruit de leur labeur ».

M. Garba Yahaya a fait savoir que l’Etat à lui seul ne peut pas assurer la consommation des semences produites. L’Etat veut initier un croît annuel de 20% de superficie emblavée avec des semences de variétés pour encourager des semenciers. « On a introduit la certification des semences pour que la semence soit connue, soit de qualité, et qu’elle soit également sur le marché ».

Il a en plus indiqué que dans le cadre de la stratégie de production communautaire des semences, ils ont aussi privilégié cette activité pour également mettre les producteurs privés en avant, pour qu’ils produisent des semences au niveau local et qu’ils répondent à l’écologie de la zone.

D’après lui, que ce soit dans l’organisation, dans la promotion, dans la commercialisation ou dans la consommation, l’Etat accompagne de bout en bout les semences produites par les semenciers.  « Nous avons depuis quelques temps diminué fortement les semences de mauvaise qualité à cause de la certification », a-t-il conclu.

Pour sa part, l’ambassadeur du Royaume des pays bas, M. Paul Tholen a affirmé qu’ils ont échangé sur la production semencière. Des semences de qualité sont des facteurs essentiels et cruciaux pour le secteur agricole performant. « On a fait passer en revue de tous les facteurs dans le sens d’assurer une meilleure disponibilité de semences de qualité ».

De son côté, le chef de projet développement intégré du secteur semencier au sahel, Dr Bidjokazo Fofana, a notifié que le secteur semencier constitue le poumon pour la promotion de l’agriculture au Niger. L’accent était essentiellement mis sur le secteur semencier qui constitue 40% de l’augmentation de la productivité agricole. Le projet vient à point nommé pour combler le cadre technique et politique au niveau du développement agricole au Niger.

Par Farida Ibrahim Assoumane(onep)